Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
La myofasciite à macrophage

L'aluminium responsable de la myofasciite à macrophages

Cette maladie qui a été décrite en 1998 par R. Gherardi et al. Au congrès de la WMS ( World Muscular Society) qui s'est tenu à Antalya (Turquie) en octobre dernier une communication de l'auteur de ce premier article, en collaboration avec les membres du Groupe d'Etude et de Recherche sur les Maladies Musculaires acquises, a apporté un élément d'explication important sur l'origine de cette maladie dont on a décrit aujourd'hui une cinquantaine de cas.

Voir également sur : orpha net

L'examen, par des méthodes physico-chimiques, des inclusions contenues dans les macrophages présents dans les muscles atteints, a permis de découvrir que l'aluminium en était l'élément essentiel.
Or l'aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins contre les hépatites virales A et B.
Cependant comme toutes les personnes vaccinées contre ces maladies ne sont pas atteintes par la myofasciite à macrophages on estime que des prédispositions immunologiques sont à l'origine de l'apparition de cette pathologie chez certaines personnes et pas chez d'autres.

L'OMS a été saisi du problème pour que soit envisagée une modification dans la préparation des vaccins contenant de l'aluminium.

La MFM (ou myofasciite à macrophage)
Docteur Bernard CARCONE
Hôpital Privé d'Antony
http://www.ifrance.com/ski-sante-fr/com00.html

SEMIOLOGIE
Des adultes d'âge moyen (25-55 ans. Sex ratio = 1).
Souvent sportifs.
Se plaignent de douleurs musculaires (14/14) et articulaires diffuses (12/14).
Souvent déclenchées par un effort important.
Evoluant vers la chronicité responsable également : ---- D'une faiblesse musculaire (6/14)
---- De fatigue (5/14).
---- Fièvre (4/14).
---- De tension musculaire (4/14).
---- D'essoufflement (3/14).
---- Et de bien d'autres symptômes (GHERARDI MK et al LANCET 1998)

BIOLOGIE
---- Les CPK sont > à 200 UI/l (6/14)
---- La VS > à 40 mm (5/11)
---- La CRP > à 0.8 mg (4/10)
---- Les sérologies " classiques " ne montrent pas d'affection évolutive (HIV, HTLV, EB, CMV, HEPATITE A, B, C, TOXOPLASMOSE, TRICHINOSE, PICORNA, ECHO-HERPES VIRUS, LYME, PARVOVIRUS B19, COXIELLA BURNETTI, RICKETTSIOSE, FIEVRE Q, BARTONELLOSE).
---- L'auto-immunité n'est positive que chez 2 patients.

EVOLUTION
Comme dans le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie, la chronicité fini par lasser les docteurs qui comme tous les docteurs renvoient la patate chaude aux autres docteurs et demandent des examens complémentaires :
---- L'EMG est Normal dans 6 cas, de type myopathique dans 4 cas, de type neuropathique dans 2 cas et non fait dans 2 cas.
---- La biopsie musculaire retrouve du jamais vu de mémoire d'anatomo-pathologiste : une infiltration centripète par des macrophages, une souffrance myocytaire et dans les macrophages amas intracytoplasmiques d'origine inconnue dont l'analyse a révélé qu'il s'agissait d'hydroxyde d'aluminium dont les propriétés fortement immuno-stimulatrices sont utilisées comme adjuvant dans plusieurs vaccins (Hépatite A, B, tétanos). .

TRAITEMENT
Il n'est pas encore codifié. D'après CHERIN P et al Rev de médecine interne 1999, sur 22 cas :
---- 4 patients non traités : 3 aggravations progressives et 1 stabilisation.
---- 18 patients traités :
  • 8 par corticoïdes (0.3 mg/kg). 4 réponses positives et 4 réponses partielles.
  • 7 patients traités par corticoïdes + antibiotiques : amélioration nette .
  • 3 par antibiotiques : 2 améliorations nettes.

    NB
    Le Scoop de SSF TIGNES 2000 Uniquement publié en Abstract (J Neurol 1999) ou soumis à publication (GHERARDI et Al).
    L'imputabilité des lésions de MFM aux vaccins aluminiques est acceptée par les agences nationales françaises et américaines et l'OMS
    L'association entre lésions aluminiques persistantes locales et le syndrome systémique de myalgie fatigue est en cours d'étude épidémiologique.. Les arguments pour l'association MFM-alumine sont le début des manifestations systémiques suit la vaccination avec un délai d'apparition moyen est de 11 mois.
    Nous pouvons enfin dormir pendant quelques consultations de fatigue chronique en posant la question fatidique " Avez vous été vacciné contre l'hépatite B "

    CONTROVERSE

    (Janvier 2002)
    L'aluminium, adjuvant de certains vaccins, forme un dépôt qui attire les macrophages. On ne peut pas dire si la persistance de l'aluminium est normale ou anormale.
    L'image histologique de myofasciite à macrophages reste très rare et la relation de cause à effet avec les symptômes cliniques n'est pas établie. Cette image a aussi été décrite chez des sujets en bonne santé et pourrait représenter une cicatrice histologique de la vaccination..
    Actuellement, le rôle néfaste de l'aluminium n'est pas du tout établi et les autorités de santé maintiennent leurs recommandations d'utilisation des vaccins.
    Source Dr Claire-Anne Siegrist du Centtre de vaccination et d'immunologie néonatale de Genève - Impact Médecin Hebdo N° 559 - 07/12/2001)

    Voir également
    http://www.invs.sante.fr/publications/myofasciite/rapport_myofasciite.pdf
    http://www.myofasciite.com/

    Le point sur la Myofasciite à Macrophages
    Communiqué de presse AFSSAPS
    30 avril 2004

    La myofasciite à macrophages se caractérise par la présence d'une lésion particulière de tissus musculaires décrite pour la première fois en 1997 chez des patients qui présentaient des douleurs musculaires, des douleurs articulaires et une fatigue. Les investigations ont révélé la présence d'aluminium au sein de cette lésion, retrouvée principalement dans le muscle deltoïde. En 1999 a été avancée l'hypothèse selon laquelle cet aluminium serait d'origine vaccinale. En 2000, une étude, effectuée par l'Invs et portant sur 53 patients interrogés, a montré que 87 % des patients présentant la lésion avaient reçu au moins une dose de vaccin aluminique dans les 10 années précédant le début présumé des symptômes. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a reçu, à ce jour, 300 observations notifiées dans le cadre de la pharmacovigilance.

    En 2002, afin de mieux comprendre l'origine et les conséquences éventuelles de cette lésion histologique, l'Afssaps a engagé une étude épidémiologique exploratoire cas-témoin. Cette étude comporte 26 cas définis par la présence de la lésion histologique et 96 témoins pour lesquels une biopsie réalisée dans les mêmes conditions ne montrait pas la présence de la lésion. Cette étude poursuivait 2 objectifs :
    ---- rechercher l'existence d'une association entre la lésion histologique et un syndrome clinique caractéristique,
    ---- rechercher l'existence d'une association entre la lésion histologique et des antécédents de vaccination avec un vaccin contenant un adjuvant aluminique.

    Les principales conclusions de l'étude sont les suivantes :
  • les résultats montrent que les personnes porteuses de la lésion rapportent plus fréquemment une fatigue que celles ne présentant pas la lésion. En ce qui concerne les symptômes musculaires et articulaires, aucune différence n'a été constatée entre les deux populations. Ainsi, l'étude n'a pas permis de conclure à une association entre la lésion et l'existence d'un syndrome clinique spécifique.
  • les résultats de l'étude confirment que, par rapport aux témoins, une forte proportion des personnes présentant la lésion a reçu un vaccin contenant de l'aluminium, dans les 10 ans précédant les premiers symptômes. Les associations de patients ont été tenues informées des conclusions de l'étude, en décembre 2003. L'étude a été présentée en commission nationale de pharmacovigilance en novembre 2003. Elle a également été soumise au Conseil Scientifique de l'Afssaps. En mars 2004, celui-ci a conclu à la nécessité de consulter des experts épidémiologistes n'ayant pas participé à l'étude, avant de rendre son avis prévu pour le 5 mai 2004 en fin de journée. Un point presse sera, à ce titre, organisé le jeudi 6 mai 2004 à 11h à l'Afssaps.

    L'étude épidémiologique exploratoire cas-témoins peut être consultée sur le site Internet de l'Afssaps à l'adresse: la myofasciite à macrophages.

    Contact :
    Aude Chaboissier - Tél. 01 55 87 30 33 - aude.chaboissier@afssaps.sante.fr

    ======================

    Vaccins avec de l'aluminium: pas de lien avec une maladie définie (Afssaps)
    Mai 2004

    Conseil scientifique Affsaps (2004) [Lire] (pdf)

    Les autorités sanitaires ont jugé jeudi "hautement probable" que des vaccins contenant de l'aluminium aient entraîné l'apparition de lésions musculaires au niveau de l'épaule chez des patients, sans conclure à l'existence d'une nouvelle maladie liée à ces vaccins.
    La plus grande fréquence de la fatigue observée parmi les patients porteurs de cette lésion ne suffit pas à établir ce lien ni à définir une maladie, selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).
    L'état actuel des connaissances "ne permet pas de considérer qu'il existe une association" entre ces lésions sur le site musculaire classiquement choisi pour la vaccination et un syndrome clinique (ensemble de symptômes) spécifique, estime dans son avis le conseil scientifique de l'Afssaps.
    "La conclusion actuelle, c'est qu'il n'y a pas de maladie à myofasciite à macrophage (MFM)", a déclaré le Pr Alain Grimfeld, président de ce conseil.
    Considérant "qu'aucun syndrome clinique spécifique n'est retrouvé associé à la vaccination avec des vaccins contenant un adjuvant aluminique", l'Afssaps estime qu'il "n'y a pas à remettre en cause la balance bénéfice-risque" de ces vaccins.
    Une étude épidémiologique lancée en 2002 et publiée vendredi par l'Afssaps a montré que 90% des patients porteurs de cette lésion musculaire près de l'omoplate, avaient reçu l'injection d'un vaccin aluminique à ce point précis dans les dix années précédant l'apparition de symptômes (fatigue, douleurs musculaires et articulaires). Elle a aussi montré la plus grande fréquence de la fatigue parmi les porteurs cette lésion par rapport à un groupe-témoin.
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente