Les intoxications

par le Docteur Patrick Corcelle
Réanimation médicale - Hôpital de l'Archet - CHU de Nice

Les contaminations par des produits chimiques (suite)

3) Pollution de l'environnement

De plus en plus fréquente de nos jours, elle est liée au rejet le plus souvent accidentel, mais parfois volontaire, de substances toxiques, par des producteurs (usines) ou des transporteurs (bateaux, camions). Ces substances sont absorbées par des animaux (poissons, coquillages... ) ou des végétaux qui la concentrent et l'homme s'intoxique lors de leur ingestion.

Parmi les métaux, il faut citer le plomb et le mercure. Le plomb, car le saturnisme est une maladie bien connue quoique heureusement rare. On ne se sert pratiquement plus de récipients qui, au contact de certains produits utilisés en cuisine, comme le vinaigre, peuvent libérer du plomb, mais certains végétaux peuvent en contenir, en particulier le raisin. Le plomb est présent dans certains vins, sa provenance est diverse : techniques viticoles, récipients parfois utilisés, mais aussi imprégnation, par les gaz d'échappement des voitures, des raisins utilisés.

Ce dernier mode de contamination est théoriquement facile à supprimer : il suffit d'utiliser de l'essence sans plomb ! Autre exemple de métal très toxique : le mercure. Lors du déversement de résidus industriels dans la baie de Minamata, au Japon, les habitants consommateurs de poisson ayant été intoxiqués en mangeant la chair de l'animal, ont présenté une maladie à expression neurologique (encéphalopathie chez l'adulte et infirmités motrices cérébrales chez les nouveau-nés), du fait de l'accumulation progressive de composés mercuriels alkylés à chaînes courtes.

Le rejet en mer (dégazage sauvage) des déchets des pétroliers est à l'origine de pollution de certains fruits de mer dans lesquels on peut retrouver des dérivés pétroliers cancérigènes.

Exemple beaucoup plus proche de nous: Tchernobyl. Le nuage radioactif, balloté au gré des vents, a déposé à terre une radioactivité qui, pour n'être pas très importante en dehors du périmètre de l'accident, a été captée par les végétaux et la terre, l'homme ayant eu un risque de contamination en ingérant les végétaux contaminés (surtout ceux qui concentraient la radioactivité, comme le thym et les champignons), mais aussi le lait des animaux ayant mangé ces végétaux.

Retour au sommaire Intoxications ]

 

Copyright © 2001 InterMédiaNet

  •