Les intoxications

par le Docteur Patrick Corcelle
Réanimation médicale - Hôpital de l'Archet - CHU de Nice

Les plantes d'intérieur

Très recherchées pour leur longévité en intérieur et leurs magnifiques présentations, certains membres de la famille des arums (Dieffenbacchia, caladium, philodendrons…) sont dangereux. La toxicité est due à la présence de cristaux d’oxalate de calcium dans les feuilles et les tiges et à des enzymes. Ils sont responsables de brûlures muqueuses avec œdème (bouche et pharynx) et de troubles digestifs.

Le ricin n’est dangereux que du fait de l’ingestion de graines après qu’elles ont été mâchées, sinon leur capsule empêche la libération de la toxine. Les troubles sont digestifs , muqueux, neurologiques et rénaux. Quelques grains mâchés peuvent entraîner la mort.

La lantana est responsable de photosensibilisation et d’un tableau d’intoxication atropinique. Les cas graves peuvent entraîner la mort par trouble hémodynamique majeur.

Autres plantes

Parmi les autres plantes vénéneuses, certaines sont fréquemment rencontrées dans nos régions, qu’il s’agisse de fleurs ou d’arbustes.

Deux de la famille des renoncules sont utilisées comme fleurs ornementales. Tout d’abord l’aconit. Toute la plante est toxique, mais le risque est à la racine, qui de plus ressemble au navet (10 à 15g de racines sont suffisants pour tuer). Les symptômes de l’intoxication sont digestifs, mais aussi neurologiques (paresthésies et convulsions) et cardio-vasculaires (hypotension). Le delphinium présente la même symptomatologie, la plante sauvage étant parfois responsable de mortalité dans le bétail. La thérapeutique symptomatique sera complétée par l’atropine.

Un certain nombre de plantes contiennent des hétérosides cardiotoxiques. Leur ingestion est responsable, non seulement de troubles digestifs, mais aussi de troubles du rythme cardiaque, de céphalées, tremblements et convulsions. Les plus répandues sont la digitale pourpre, hôte des jardins, l’éllébore, fleur montagnarde semblable à la gentiane et poussant à ses côtés, le muguet, dont la toxicité n’est pas limitée aux fruits mais s’étend aux feuilles et aux fleurs et le laurier rose, merveilleux arbuste des régions méditerranéennes. Les feuilles de ce dernier sont extrêmement toxiques, une seule suffisant à tuer un adulte. Le simple fait de se servir de ses baguettes comme brochette suffit à imprégner la viande transpercée d’une dose mortelle de toxine.

Même le miel fabriqué à partir de son pollen est toxique ! Avec le traitement symptomatique, une surveillance cardio-vasculaire est de mise pour pouvoir traiter le plus rapidement possible les éventuels troubles du rythme cardiaque qui font toute la gravité de ces intoxications.

Les rhododendrons et les azalées sont responsables d’hypersécrétion, de paralysie, de convulsions, de tachycardie et d’hypotension.

Le kalmi, arbuste à fleurs roses pâles peut donner la même symptomatologie, mais il est rarement en cause du fait de son extrême amertume.

Toxiques de par leurs bulbes, les narcisses et les jonquilles sont responsables de troubles digestifs banals.

Quant au jasmin, il entraîne sueurs, diminution de la force musculaire, convulsions et parfois défaillance ventilatoire.

Enfin, plante célèbre depuis qu’elle eut raison de Socrate, la cigüe se trouve dans les champs. Toxique dans sa totalité, elle est responsable de myasthénie, paralysie ventilatoire, convulsions et décès. Bien qu’attirante car ses graines ressemblent à l’anis, elle est très rarement absorbée du fait de sont très mauvais goût.

Certaines plantes toxiques pour l’homme, ne le sont pas forcément pour les animaux. En mangeant l’animal qui s’en est nourri, l’homme peut s’intoxiquer. C’est ainsi que l’on peut voir des intoxications à la cigüe dont se seront nourries des cailles. Les escargots ne doivent être consommés qu’après une longue période de jeûne pour éviter une éventuelle intoxication atropinique, car ils sont très friands de belladone. Les abeilles butinant les lauriers roses et le jasmin produisent un miel toxique.

Retour au sommaire Intoxications ]

 

Copyright © 2001 InterMédiaNet

  •