Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
MALADIE DE BUERGER
Nexw England Journal of Medecine 2000, 343 : 864-9

La thombo-angéite oblitérante, maladie du fumeur jeune, est une artériopathie inflammatoire exclusivement distale. Il existe une composante ethnique.

L'iliprost IV parait être l'antiagrégant le plus efficace dans la sédation de la douleur (versus aspirine).
: Source : BIAM ILOPROST - Lancet 1990;335:555-557.

Le sevrage tabagique total reste le seul moyen de limiter la progression de la maladie.

Voir également www.orpha.net
Maladie de Buerger (Synonyme : Thromboangéite oblitérante

La thromboangéite oblitérante ou maladie de Buerger est une inflammation occlusive et segmentaire des artères et des veines, caractérisée par une thrombose et une recanalisation des vaisseaux atteints. Cette maladie inflammatoire non athéromateuse touche les artères de petit et moyen calibre, ainsi que les veines des extrémités inférieures et supérieures.

Le diagnostic est posé en s'appuyant sur des critères cliniques, ceux publiés par Olin en 2000 : un âge inférieur à 45 ans ; une consommation présente ou passée de tabac ; la présence d'ischémie aux extrémités distales, visible par une claudication, une douleur au repos, des ulcères ischémiques ou des gangrènes, documentés par un examen vasculaire non invasif ; l'exclusion des maladies auto-immunes, des états d'hypercoagulabilité et un diabète sucré, l'exclusion d'une source proximale d'emboles par échocardiographie ou artériographie ; des observations artériographiques cohérentes au niveau des membres qu'ils soient atteints ou non.

Cette maladie touche des personnes partout dans le monde ; la prévalence parmi les patients atteints d'artériopathie périphérique oscille entre des valeurs aussi basses que 0,5% à 5,6% en Europe de l'Ouest et des valeurs aussi élevées que 45 à 63% en Inde, 16 à 66% en Corée et au Japon, et 80% chez les Juifs ashkénazes.

L'étiologie de cette pathologie est inconnue, mais le rôle du tabac (consommation ou exposition) est prépondérant dans le déclenchement ou l'évolution de la maladie.
Si le patient fume, l'arrêt total de la cigarette est une première étape essentielle dans le traitement. Les vasodilatateurs et les anticoagulants comme l'aspirine peuvent être prescrits, mais ils sont généralement peu utiles dans les vascularites périphériques.

*Auteur : Dr PE. Arkkila (août 2002)*.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente