Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
MALADIES ALLERGIQUES
Généralités - Classification - Epidémiologie

Les allergies sont en augmentation ; leur fréquence a doublé au cours des 20 dernières années et atteignent entre 10 à 20% de la population des pays industrialisés et diverses hypothèses ont été faites pour expliquer ce phénomène. La simple reconnaissance que cette augmentation épargne les pays en "voie de développement" implique à l'évidence notre mode de vie.

EPIDEMIOLOGIE
    Divers facteurs ont été retenu :
  • La diminution des infections bactériennes et virales chez le nourrisson et l'enfant (vaccination, hygiène) qui diminuent la production d'immunoglobulines capables d'arréter les antigènes de l'environnement.
  • Une hygiène cutanée trop agressives (lavages trops fréquents, détergents, lingettes, ..) qui fragilise la barrière cutanée et permet la pénétration d'antigènes
  • La diversification trop précoce de l'alimentation chez le nourrisson
  • La consommation de produits - en particulier des fruits - d'origine exotique (Kiwi, letchi, mangue, etc..)
  • L'habitat urbain avec des appartements trop chauffés, trop isolés, peu aérés et la mode des tapis, moquettes, tentures, etc... qui favorisent le développement des acariens, poussières, blattes,...
  • La pollution industrielle, automobile et surtout privée (tabagisme, Les COV Composants organiques Volatils) sont des facteurs aggravants des phénomènes allergiques. Les études épidémiologiques montrent par exemple que l'Allemagne de l'Est trés polluée a beaucoup moins d'allergique que l'Allemagne de l'Ouest moins polluées.
  • L'augmentation des terrains en jachères ou pullulent les herbes naturelles comme l'armoise et l'ambroisie
  • Le stress joue probablement un rôle actuellement sous-évalué
CLASSIFICATION

Les réactions d'hypersensibilité peuvent être classifiés en 4 grands types (selon Gell et Coombs)
  • Type I. Il met en jeux des IgE spécifiques. Il est mis en jeux dans la crise d'asthme, la rhinite et conjonctivite allergique, le choc anaphylactique survenant avec les médicaments (curare, antibiotiques), les venins hyménoptères et certains aliments comme l'arachide
  • Type II. Il met en jeux des IgG spécifiques capables d'activer le complément et aboutir à une cytotoxicité comme les cytopénies médicamenteuses.
  • Type III. Il met en jeux des complexes immuns circulants formes par l'association d' IgG ou IgE spécifiques avec l'allergène. Ces complexes précipitent dans les vaisseaux et entrainer une vascularite (pneumopathies et nephropathies immuno-allergiques, maladie sérique )
  • Type IV. Il implique des lymphocytes T spécifiques qui en présence de l'allergène entraine la production de cytokines inflammatoires (LT CD4+) ou à l'activation d'une cytotoxicité (LT CD8+) (Eczémas de contact et dermite atopique)
Il faut toutefois noter que ces divers types peuvent être associés dans une accident allergique.

ATOPIE et NON ATOPIE

Il est également important de différencier l'atopie c'est à dire une prédisposition génétique (familliale) des allergies purement aquises.
LES MALADIES ATOPIQUES
Elles comprennent l'asthme allergique, la rhinite et la conjonctivite allergique, la dermite atopique, certains urticaires et certaines allergies alimentaires. Un patient peut présenter plusieurs symptômes allergiques (eczéma et asthme sont souvent associés).
Les patients atopiques développent des IgE spécifiques et des T lymphocytes spécifiques contre des pneumallergènes et/ou des trophallergènes.
La maladie atopique débute souvent chez le nourrisson par un eczéma du visage (vers 3 mois) qui va guérir vers 4 à 8 ans pour laisser place à de l'asthme pendant l'enfance puis à une rhinite allergique à l'âge adulte.
En Europe on estime que 10% des nourrissons sont atteints de dermites atopiques dont 2% de forme sevère.

LES MALADIES ALLERGIQUES NON ATOPIQUES
Elles sont dues à une immunisation vis à vis essentiellement de produits chimiques appliqués sur la peau (eczéma de contact), inhalés ou ingérés. Ces produits chimiques sont trés divers (métaux, colorants, détergents, résines, conservateurs, médicaments, excipients, etc...).
Ils induisent la création d'anticorps et de lymphocytes T spécifiques.
L'eczéma de contact est la première maladie professionnelle des maçons (ciment), coiffeurs mais atteints également le grand public.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente