Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
LE RISQUE D'AVC aprés un AIT

Un quart des AVC sont précédés d'accidents ischémiques transitoires.
Selon une étude internationale publiée en avril 2016 dans le New England Journal of Medicine, si ces patients victimes d'un AIT sont pris en charge dans les 24 heures après son apparition, le risque d'AVC ultérieur est réduit de moitié soit en France entre 15 000 et 25 000 AVC par an. Ces résultats confortent l'importance de développer ces cliniques d'AIT partout en France et dans le monde. Ce qui nous manque, ce sont des recommandations de la Haute Autorité de Santé et un véritable plan ministériel pour développer des cliniques d'AIT comme ont été développées des unités neurovasculaires ces 15 dernières années qui sont très efficaces pour prendre en charge les patients lorsque la catastrophe est arrivée
Texte complet / pourquoidocteur.fr
xxxxx


Un score simple basé sur 4 critères permet de déterminer de façon précise si les patients ayant subi un accident ischémique transitoire (AIT) risquent de développer un accident vasculaire cérébral (AVC) dans les 7 jours qui suivent, montrent des chercheurs britanniques dans la revue "The Lancet".

Le score, nommé ABCD2 ou ABCDD, va de 0 à 6 points (2 critères pouvant compter pour 2 points).

Esculape :En 2016, l'hospitalisation étant la règle, l'utilisation de ce score ne parait plus justfié

    Les critères sont:
  • un âge supérieur à 60 ans = 1 point
  • la pression artérielle : systolique supérieure à 140 mm Hg et/ou diastolique supérieure à 90 mm Hg = 1 point
  • des caractéristiques cliniques : faiblesse unilatérale = 2 points; élocution perturbée, sans faiblesse = 1 point
  • la durée des symptômes: plus de 60 mn = 2 points; entre 10 et 59 mn = 1 point, moins de 10 mn = 0 point.
Le score a tout d'abord été défini à partir de 2 séries de patients, 209 pour l'élaboration et 190 pour la validation. Après celle-ci, Peter Rothwell de l'université d'Oxford et ses collègues l'ont testé sur 2 autres groupes de respectivement 378 et 210 patients.

Dans le premier groupe, les chercheurs montrent que 19 des 20 (95%) AVC survenus dans les 7 jours suivant l'AIT se sont produits chez les malades ayant obtenu un score de 5 ou 6. Ces derniers représentaient 27% du total (18% avec un score de 5 et 9% avec un score de 6).

Ainsi, chez les trois quarts des malades dont le score allait de 0 à 4, le risque d'AVC dans les 7 jours suivant l'AVC était de seulement 0,4%, le seul patient dans ce groupe victime d'un AVC ayant présenté un score de 4.

Chez les patients ayant un score de 5, le risque d'AVC s'élevait à 12,1% puis à 31,4% chez ceux dont le score atteignait 6.

Dans la 2ème cohorte évaluée avec ce test, les résultats semblent moins détaillés. Les chercheurs notent simplement que tous ceux ayant subi un AVC dans un délai de 9 jours après l'AIT obtenaient un score supérieur ou égal à 4 : 36% un score de 4, 28% un score de 5 et 36% un score de 6.

De nouvelles études de validation s'avèrent indispensables, mais les auteurs estiment d'ores et déjà que leur score apparaît "hautement prédictif" du risque d'AVC et qu'il pourrait être utilisé en routine pour "identifier les individus à haut risque nécessitant des investigations en urgence et un traitement".

Revoir également L'accident ichémique transitoire AIT

Le score,
ABCD2 ou ABCDD,
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente