HYPERTROPHIE BENIGNE DE LA PROSTATE
Synthèse - Dr H. Raybaud - 09/1998

En France, sur 6 millions d'hommes de plus de 50 ans, La moitié ont des troubles mictionnels et 2/3 d'entre-eux ne sont pas traités.
Voir également : HBP - généralités
Rappel anatomie ICI

SEMIOLOGIE
Aucun de ces symptomes n'est pathognomonique
  • Pollakiurie d'abord nocturne (2ème partie de la nuit) puis diurne (> 7 mictions diurnes)
  • Impériosité (contractions non inhibées du détrusor plutôt qu'une HBP)
  • Faiblesse du jet
    NB : Une faiblesse du jet mictionnel est considérée comme un symptôme typique d'HBP. Hors ce phénomène apparait avec l'âge quelque soit l'état de la prostate et chez les femmes. Une défaillance de la contractibilité du détrusor pourrait être impliqué (miction à faible pression).
  • Attente à la miction
  • Gouttes retardataires ( mais également par séquelles urétrales)
  • Incontinence rare (en dehors des fuites par impériosité)
    ---- Incontinence post mictionnelle : miction en deux temps
    ---- Incontinence par regorgement sur vessie distendue en rétention chronique
    ---- Par hypertonie urétérale, assez rare

    SCORE IPSS et QDV
  • IPPS (International Prostate Score Symptom) : 0 - 35
  • QDV (Qualité de Vie) : 0 - 6

    BILAN
  • Interrogatoire +++ Scores / Calendrier mictionnel
  • Traitement en cours (++ diurétiques ), ATCD (++ urétrite, prostatite...)
  • Toucher rectal
  • Protéinurie, hématurie, glucosurie
  • ECBU
  • Créatininémie
  • PSA
    Esculape : Tout patient symptomatique, en état de santé satisfaisant, peut bénéficier d'un dosage de PSA. Par contre au delà de 75 ans ou si l'espérance de vie est < 10 ans, un dépistage par PSA chez un patient asymptomatique n'est pas recommandé. (Voir : Cancer de la Prostate).
  • Echographie de la prostate avec recherche de résidu post-mictionnel
      Les recommandations du IIIème Congrés International sur l'HBP -Monaco Juin 1995 - sont autres :
    • Echographie vésicale sus-pubienne recommandée à la rechercche d'un résidu post-mictionnel
    • Echographie de la prostate n'est pas recommandée sur HBP non compliquée sauf en pré-chirurgical ou si PSA élevé ou créatininémie anormale
    Esculape : Le problème est que cette échographie permet de confirmer le diagnostic d'hypertrophie de la prostate et fournir un élément du diagnostic de bénignité.
    Cette recommandation du congrés de Monaco me semble totalement irréaliste et source de difficultés si pratiquée quelques mois plus tard elle dévoilait des images suspectes.
    .
    (Votre avis : Email )
  • Urographie intraveineuse n'est justifiée (recommandation) qu'en présence d'au moins un des symptomes suivants (HBP compliquée)
    ---- ATCD ou infection urinaire en cours
    ---- Hématurie macro ou micro
    ---- ATCD de lithiase urinaire
    ---- ATCD de chirurgie génito-urinaire
    et dans le bilan pré-opératoire (?)
  • L'endoscopie n'est recommandée que dans le cadre d'un choix de technique chirurgicale.
    Esculape et, je pense, en cas d'hématurie. à la recherche d'un cancer de la vessie

    CONCLUSION PROVISOIRE
    A partir de ces divers élements, l'HBP est confirmée ( càd un cancer éliminé) et il fait choisir :
  • Abstention thérapeutique et surveillance
  • Trt médicamenteux d'une augmentation du volume de la prostate
    C'est l'indication du CHIBRO-PROSCAR ® ( Finastéride ). Les résultats d'une méta-analyse ( Pr Peter Boyle- Milan) ont démontré qu un traitement de 1 an :
    ---- Entraine une augmentation du débit urinaire maximal et une nette réduction des scores
    ---- L'amélioration est directement corrélé au volume prostatique initial.
    ---- L'améloration du score des symptômes devient plus important avec le volume de la prostate.
    ---- Une diminution des taux de PSA. A Noter que à partir du 6ème mois de trt, le taux de PSA doit être multiplié par 2 dans le cadre d'un déspistage du cancer de la prostate et donc que tout patient atteint d'une HBP doit avoir un dosage initial de PSA et un dosage annuel.
    Le bénéfice semble apparaitre au delà d'un volume de 40 ml ( Dr Claus Roehrborn - Dallas). Le CHIBRO-PROSCAR ® possède une action progressive mais son efficacité se maintient à 5 ans et avec généralement une bonne tolérance.
  • Trt médicamenteux des troubles mictionnels
    Les alpha-1 bloquants [Lire]
    Les alpha-bloquants n'ont pas d'effet sur le volume de la prostate
    Leur indication pourrait être mieux axées sur les troubles de la miction sans nécessairement une hypertrophie de la glande.
    Ils agissent par une action directe sur la tension des fibres musculaires
    Ils sont fait la preuve de leur efficacité mais pas encore au delà de 42 mois (IIIème consultation internationale dur l'HBP- Monaco 1995)
  • La place de la phytothérapie (TADENAN et PERMIXON)
    Leur place n'a pas été bien définie dans les conférences de concensus.
    Ils semble toutefois qu'il ait une certaine efficacité par inhibition des 5 alpha réductase
  • Avis urologique et chirurgie
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente