Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LEPTOSPIROSE
Sources : ://www.invs.sante.fr - www.sante.gouv.fr - MAJ 2012

Maladie infectieuse à déclaration obligatoire provoquée par une bactérie (spirochete) qui parasite de nombreux animaux en particulier des rongeurs (rats) et en milieux aqueux plus particulièrement chaud
La contamination se fait par morsure mais le plus souvent par voie percutanée par simple contact hydrique (80%).
Le sérogroupe Leptospira icterohaemohrragiae est le plus fréquent (43 %)

Le risque est surtout professionnels ( Tableau des maladies professionnelles : agriculteurs, éleveurs, personnels des abattoirs, bouchers, tanneurs, égoutiers, éboueurs, personnel de voirie, vétérinaires, animaliers, personnels des eaux et fôrets, plombiers, agents de bassin d'épuration, plongeurs, personnels d'intervention d'urgence, agents du gaz et électricité )
Pêcheurs en eau douce, chasseurs, spéléologues et tous les sportifs en eau douce peuvent être contaminés.
L'incubation dure 4 à 14 jours.


SEMIOLOGIE
Diagnostic difficile si la notion de risque n'est pas évoquée.
La forme typique : ictère infectieux fébrile sevère ( myalgies, arhtralgies), syndrome méningé, oligo-anurie avec dans 20 % des cas un $ hémorragique (nez, peau, digestif)
Les formes atypiques sont fréquentes : tableau de méningite lymphocytaire voire même simple $ pseudo-grippal.
Les formes graves associent : insuffisance rénale aiguë, atteintes neurologiques (convulsions, coma) et des hémorragies sérieuses ou bénignes ( pulmonaires , digestives
Le tableau clinique présente une phase intermédiaire vers J10 avec apyréxie et diminution de l'ictére et une réaggravation fébrile vers J15.

BIOLOGIE
---- Nfs, ( hyperleucocytose), transaminases, bilirubinémie
---- Recherche de germe : hémocultures, LCR, urines
---- Sérodiagnostic : ELISA ou Martin et Petit, ( à partir de J12 voire J25)

---- Amplification génique : Vu la longueur des délais des cultures, l'apparition tardive des anticorps spécifiques, l'intérêt de la PCR est évident. Elle permet un diagnostic direct en 48 heures (plasma, LCR ou urines) dès le premier jour de la maladie. Elle se négative rapidement, vers le 10ème jour

TRAITEMENT
Il nécessite une hospitalisation - voire un service de réanimation - en raison du risque rénal ( insuffisance rénale dans 25 % des cas )
L'antibiothérapie ( pénicilline, amoxicilline) n'est efficace que s'il est administré précocément càd avant l'apparition des signes hémorragiques. Elle diminue le risque de complication mais modifie guère l'évolution.

EVOLUTION
La convalescence est longue mais généralement sans séquelles.
La mortalité atteint toutefois 3 à 5 %
Les complications oculaires ( uvéites, irido-cyclite...) sont tardives ( 1 à 5 mois ) et guérissent généralement sans séquelles.

Voir également : Médecine Tropicale

VACCIN (www.sante.gouv.fr)
Le vaccin disponible en France est le vaccin SPIROLEPT ®. Cí est un vaccin inactivé. Il contient 1 ml d'une suspension de 200 millions d'unités de Leptospira icterohaemorragiae inactivée et ne protège que contre ce sérotype. Son efficacité est considérée comme bonne.
Mode d'administration, schéma de vaccination, conservation
Le schéma vaccinal comporte 2 injections à 15 jours d'intervalle, un rappel 4 à 6 mois après puis tous les deux ans. Le vaccin doit être administré lentement, par voie sous-cutanée.
Le vaccin doit être conservé entre + 2 .C et + 8 .C et ne doit pas être congelé

La vaccination contre la leptospirose est recommandée pour différentes professions : égoutiers, employés de voirie, personnel de traitement des eaux usées , personnel des abattoirs, employés de laiteries, gardes pêche, travailleurs agricoles, en particuliers des rizières, mineurs, dockers. Elle peut être justifiée pour toutes les personnes exposées au risque des maladies professionnelles : travaux exposant au contact d'animaux porteurs de leptospires, d'eaux ou de lieux humides susceptibles d'être souillés par leurs déjections (urines, selles) ; travaux effectués dans les mines, les carrières, les tranchées, les tunnels, les galeries, les égouts, les caves les chais et les souterrains ; travaux d'aménagement et d'entretien des cours d'eau et de drainage ; travaux effectués dans les cimenteries, les abattoirs, les boucheries, les chantiers d'équarrissage, les usines de dé lainages, les cuisines, les conserveries, les laiteries, les brasseries ; gardiennage, entretien et réfection des parcs aquatiques, piscicultures ; travaux exécutés sur les bateaux et péniches. Elle est souhaitable également pour les vétérinaires
.
En dehors des circonstances professionnelles elle peut être proposée aux voyageurs se rendant dans des lieux éloignés à haute prévalence de la leptospirose : randonneurs en zones de rizières ou d'eaux mortes, rafters, spéléologues, plongeurs en eau douce, secouristes intervenant en zone d'inondation ou de tremblement de terre.
Associations vaccinales En l'absence d'étude, il est recommandé de respecter un délai de 3 semaines entre cette vaccination et toutes les autres

Les effets indésirables ont été signalés sont des réactions locales, douleurs, induration scapulalgies; des réactions générales fièvre, céphalées, malaises, vertiges, nausées, myalgies, paresthésie ainsi que des éruptions cutanées, notamment des urticaires.

Contre-indication : Allergie vraie à l'un des constituants du vaccin.

RÉFÉRENCES
BARANTON G, POSTIC D. Rapport annuel díactivité 1996. Centre National de Référence des Leptospires. Institut Pasteur. Paris. 1997.
BARANTON G, POSTIC D. Rapport annuel díactivité 1997. Centre National de Référence des Leptospires. Institut Pasteur. Paris. 1998.
BARANTON G, POSTIC D. La leptospirose en France de 1998 à 2000. Surveillance nationale des maladies infectieuses, 1998-2000, Institut de veille sanitaire, St Maurice, 2003 ; pp 203-6. http://www.invs.sante.fr/publications/2003/snmi/
BENBRIK E, POULIQUEN P, BEYTOUT J. Vaccinations contre la leptospirose. Aspects pratiques et indications. Concours Med. 2001 ; 123 ; 29 : 1938-46.
Vaccinations et milieu du travail. Editions Docis. 1998.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente