Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
La douleur nociceptive

La douleur nociceptive tire son nom du fait qu'elle origine de la stimulation d'un récepteur qui transmet au cerveau un message interprété comme étant une douleur.
Ce récepteur peut être de deux types:
---- un récepteur de la douleur aussi appelé NOCICEPTEUR (d'où le nom de douleur nociceptive)
---- un récepteur de l'étirement (stretch receptor) qui, soumis à une certaine tension d'étirement, envoie au cerveau un message de douleur.
Peu importe le processus sous-jacent, l'aboutissement final peut être compris comme le déclenchement d'un mécanisme inflammatoire entraînant la production de nombreuses substances chimiques, dont particulièrment les prostaglandines, qui à leur tour viennent comme sensibiliser les milliers pour ne pas dire les millions de nocicepteurs présents dans la région.
Voir La Douleur - Trt

Le phénomène de sensibilisation des nocicepteurs se trouve, dans les faits, à correspondre à un abaissement du seuil de dépolarisation des nocicepteurs i.e. à une plus grande facilitation à se dépolariser.
Il va sans dire que pour que la stimulation du récepteur de la douleur soit ressentie comme de la douleur au niveau du cerveau, il faut absolument que tout le réseau neurologique conduisant cet influx douloureux à partir du récepteur jusqu'au cortex cérébral sensitif soit absolument intègre dans son état et dans ses fonctions, sinon le cerveau recevrait des informations erronées.
Ces informations erronées sont justement le propre de la deuxième grande famille de douleur: les douleurs neurogéniques.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente