Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LES DEMENCES
  • La maladie d'Alzheimer
  • L'hydrocéphalie à pression normale
  • Les atrophies cortico-corticales
  • Démences frontales
  • Les démences avec corps de Lewy
  • Démences Dr. Serge Belliard - Service de neurologie, CHU de Rennes



  • .
    Démences frontale ou fronto-temporales
    Probablement sous diagnostiquée : 10 % des démences dégénératives.

    SEMIOLOGIE
    ---- Troubles du comportement à type d'apathie, désintérêt, replis sur soir qui fait évoquer un syndrome dépressif ou au contraire de désinhibition
    ---- Des troubles du langage avec réduction progressive du discourt, appauvrissement, écholalie, stéréotypies

    C'est donc contrairement à la maladie d'Alzheimer des troubles comportementaux et non pas de la mémoire qui dominent.
    Au scanner, il n'existe pas d'atrophie corticale notable.
    La maladie de Pick est une forme plus rare avec atrophie corticale massive bilatérale

    Retour


    .
    Les démences avec corps de Lewy

    Les corps de Lewy sont des corpuscules sphériques, visibles en coloration hématoxyline-éosine sous formes d'inclusions cytoplasmiques.
    15 à 25 % des sujets agés déments ont des corps de Lewy corticaux et sous-corticaux à l'autopsie.

    SEMIOLOGIE
    ---- Trés proche de la maladie d'Alzheimer : déclin cognitif progressif mais avec des fluctuations fréquente en début de la maladie
    ---- Les patients sont volontiers somnolents avec des épisodes
    confusionnels transitoires pouvant évoquer au début une autre origine
    ---- Hallucinations visuelles répétées, précises
    ---- Délire systématisé
    ---- Un syndrome Parkinsonien (rigidité, akinésie ) répondant mal à la dopathérapie

    Chez des patients plus agés, le syndrome Parkinsonien peut être assocé dés le début aux hallucinations, délires systématisés, pdc brèves.

    Une maladie de Parkinson peut se compliquer d'une démence avec corps de Lewy Le distinguo est important car on est alors en droit de tenter un traitement par anticholinestérases, tacrine, gabaergiques ( ++ hallucinations, $ confusionnels à répétition) alors que les neuroleptiques aggraveront la symptomatologie
    Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente