Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
CYSTITES & CYSTALGIES
Maj 10/2006 - 12/2007 - 12/2015

Cystite = dysurie infectieuse non fébrile
Banale et sans conséquence si elle est rare, féminine et en dehors de la grossesse.
Les germes les plus fréquents sont Echerichia coli ou entérobactéries voisines ( proteus indole+). Les gram + sont rarement en cause
Les rapports sexuels sont très souvent à l'origine de ces cystites ( cystite de la jeune mariée... autrefois). Ce ne sont pas des MST sauf en cas d'herpès (cf infra)

SEMIOLOGIE
---- Polyurie
---- Brulures mictionnelles dominant en fin de miction
---- Urines troubles, odeur forte, hématurie
---- Chez la femme enceinte, la cystite peut être totalement asymptomatique [Lire]
---- Diagnostic différentiel
---- Cas particulier de la cystite interstitielle (amicrobienne)

BIOLOGIE
Chez la femme, l'ECBU n'est justifié qu'en cas d'échec, de récidives rapprochées ou fréquentes, d'anomalie connue des voies urinaires et pendant la grossesse/
Chez l'homme et l'enfant des deux sexes un bilan urologique doit être pratiqué.
"La leucocyturie peut être absente dans 20 à 40 % des cas Une bactériurie isolée qui atteint des valeurs significatives doit toujours être considérée comme symptomatique d’IU. En effet, s'il existe des corrélations assez étroites entre bactériurie et leucocyturie, des discordances entre ces deux données peuvent se voir surtout chez les sujets diabétiques et chez les femmes enceintes." http://www.santetropicale.com/resume/3303.pdf

Cystalgie à urine stérile : Outre les les diagnostics différentiels il faut évoquer l'herpès

TRT DE LA CYSTITE FEMININE
Banale, non compliquée, hors grossesse et non récidivante, les protocoles varient entre 1 prise et 10 jours de traitement
Il est logique de privilégier les traitements inférieurs à 5 jours et surtout les traitements "monodose" type MONURIL ° (1 sachet=1 traitement).
NB/ On estime actuellement que 20 à 30 % des E. coli sont résistants à l'amoxicilline.

Compliquée, récidivantes
L'ECBU et l'antibiogramme dirigent le traitement qui sera alors poursuivi sur 10 jours. Contrôle nécessaire
Chez l'homme, l'existence d'un gite prostatique nécessitera un traitement prolongé (14 à 28 jours ) avec contrôle en cours de traitement et à 3 mois.

MAJ : 12/2015 :
Info-antibio N°61 : décembre 2015 : [Cystites & Infections urinaires communautaires]

LES CYSTITES FEMININES RECIDIVANTES
Souvent liées aux rapports sexuels, elles peuvent nécessiter un antiseptique urinaire (type furadantine par exemple) après chaque relation sexuelle... et toujours uriner ensuite !!!
Rechercher une bride hyménéale qui fairait bailler le méat urinaire à chaque pénétration. La section de cette bride régle définitivement le problème.
Hygiène normale, boissons abondantes, pas trop de sexualité acrobatique et verso-recto
Une acidification des urines peut être très utile. Pour cela, il faut diminuer les produits laitiers, les fruits, les légumes ( sauf ceux qui acidifient comme lentille, maïs, prunes, noix). En revanche les protéines animales, les oeufs, les féculents sont recommandés. Le vin est également un bon acidifiant urinaire.
On peut prescrire COLIOMEGA ®, ACTIPHOS ®

MAJ : 10/2006 (Source JIM, www.has-sante.fr/has/transparence/htm/avis/data/ct010083.pdf)
Les schémas thérapeutiques de 3 jours représentent désormais le traitement de choix des infections urinaires basses non compliquées. Dans ce cadre, le profil bactériologique et pharmacodynamique de la loméfloxacine (Logiflox °) est particulièrement favorable. Cette molécule au large spectre est en effet très active sur E. Coli. (En traitement de 3 jours : - Presse Med 1996;25:1271-1275., )

De plus, c'est la fluoroquinolone de 2e génération dont l'élimination sous forme active dans les urines est la plus importante (plus de 65 % de la dose journalière) avec des concentrations urinaires très élevées (35 fois supérieures aux concentrations minimales inhibitrices [CMI] pour les souches sensibles) et prolongées atteignant 72 heures .
Enfin, parmi les deux traitements ayant une AMM dans cette indication pour une durée de 3 jours, la loméfloxacine se distingue en particulier par sa longue demi-vie, autorisant une prise unique quotidienne, et par son conditionnement adapté, l'ensemble facilitant l'observance du traitement.

Un traitement de 3 jours par loméfloxacine paraît donc être une antibiothérapie probabiliste particulièrement adaptée aux infections urinaires basses non compliquées de la femme, compte tenu de l'évolution actuelle des recommandations, de l'écologie bactérienne et du profil spécifiquement urinaire de la loméfloxacine.

MAJ : 12/2007 (Source Etude ARESC. Abstract présenté au 101ème congrès de l'Association Française d'Urologie, Paris
Novembre 2007.)
S'il existe des différences notables entre les résultats observés dans les pays étudiés, il s'avère que le classement des sensibilités aux antibiotiques ne change pas. Les fluoroquinolones continuent à montrer des taux de résistances préoccupants, ce qui, selon les auteurs, est un souci thérapeutique majeur, alors que la fosfomycine-trométamol préserve son activité et reste en tête en terme de sensibilité.
Fosfomycine-trométamol, une place naturelle comme traitement de première intention des cystites non compliquées [Lire]

.
Cystite: les diagnostics différentiels

---- NB : une cystalgie/dysurie à urine stérile doit être suspectée d'origine
herpétique ou de cystite interstitielle
---- Pyélonéphrite : fièvre, lombalgie [Lire]
---- Urétrite, vulvo-vaginite
---- Prostatite [Lire]
---- Appendicite pelvienne
---- Annexite [Lire]
---- Diverticulite sigmoïdienne [Lire]
---- Endométriose
---- Grossesse extra-utérine
---- Cancer pelvien, digestif
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente