Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
ASTHME - CORTICOPHOBES - CORTICOPHILES
Largement inspiré de Asthme Infos N° 18 - Editorial du Pr F.B. Michel - Président Association Asthme

Cortisone : Quel asthmatique ignore ce mot lourdement chargé de sens et de malentendus, généralement négatifs surtout quand le fils de la concierge dont la femme est aide soigante stagiaire au CHD en Gastro a affirmé péremptoirement : " JAMAIS DE CORTISONE !!! ".
A l'opposé, d'autres asthmatiques trouvant qu'ils se sentent mieux avec le médicament continuent à en absorber alors que l'indication médicale n'existe plus.
La " voie du milieu " représente donc une bataille de tous les jours et nécessite un dialogue, une écoute et une compréhension.

La voie injectable
En situation de crise elle est parfois indispensable et généralement bien accéptée par un patient dyspnéique ( sans sulfites ! pas le patient, le produit : CELESTENE ® 4 mg, SOLUMEDROL ®, SOLUDECADRON ®) .

La voie orale est utilisée:
  • En cure courte généralement dans un contexte infectieux et/ou inflammatoire.
  • En continu à la dose minimale efficace et avec une surveillance rapprochée ( voir Corticothérapie au long court ). Il est donc regrétable que certains patients mènent une vie d'invalide sans cortisone alors qu'ils pourraient avoir une qualité de vie quasi-normale avec des doses modérées non toxiques

    La voie inhalée
    C'est la voie royale, généralement associée aux béta2mimétiques, lorsqu'elle est bien mise en pratique par le patient .
    Toutes les études concordent pour démontrer son efficacité avec qques inconvénient locaux modérés ( voix, glossite ) mais un effet systémique modeste voire nul même sur la croissance des enfants et aucun es effets réels ou supposés de la voie orale

    Voir également : Asthme Information, prévention, Traitement, Stades I, II, III

  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente