Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
L'ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE
Source :Dossier FMC Le Généraliste N° 1804 , 10/10/1997 et Protocoles 97 - Editions L&C
MAJ 2012 - 2009

l'ACR est l'urgence extrême : on dispose de quelques minutes pour réanimer le patient et nécéssite donc une prise en charge immédiate.25 000 personnes par an ont une mort subite. La fibrillation ventriculaire est en cause 6 à 7 fois sur 10.
Seules 25 à 35 % des patients sont "ressuscités" parés intervention du SMUR.

MAJ 2009 : Nouvelles recommandations de prise en charge de l'arrêt cardiaque par les premiers secours.
MAJ 2001 :
Arrêt cardiaque et thrombolyse : un immense espoir ++++

Le rôle du premier témoin est capital.
Qu'il soit professionnel de santé ou simple quidam, c'est sur lui que repose une majeure partie du pronostic
Lors d'un ACR, le premier problème est l'arrêt de la circulation cérébrale car les lésions sont trés rapidement irréversibles.
Le massage cardiaque externe prend le pas sur la ventilation. Il semble que durant cette période initiale de quelques minutes, l'absence de ventilation soit en partie assurée par le MCE.

Une première chose à faire immédiatement
Appeler ou faite appeler le 15 ou le 18

Préparer l'adresse exacte et le N° de téléphone d'où vous appelez
Indiquez : arrêt cardiaque, mort subite, etc...


Si vous n'êtes pas Médecin, le médecin régulateur du 15 pourra vous informer des gestes à faire. N'hésitez pas à lui demander !!
La personne est cliniquement morte
Seul le Massage cardiaque externe pratiqué immédiatement
- même imparfait - peut la sauver
.
Ces gestes qui sauvent ne sont pas réservés aux professionnels. Ils sont simples et efficaces.

La British Heart Foundation
a lancé une campagne pour l'apprentissage du massage cardiaque
sur «Staying Alive» des Bee Gees




Voir également : Les états de choc

SI VOUS ETES SEUL !!!
1 : Diagnostic : 30 à 60 secondes : absence de pouls carotidien ou fémoral, TA imprenable, réflexe pupillaire, pas de réponse aux noci-stimulations

2 : Appeler ou faire appeler le 15 en précisant : Arrêt cardio-respiratoire chez un patient de XX ans, le médecin est sur place et demande le SMUR, le N° de téléphone l'adresse détaillée +++

3 : Allonger le patient sur le sol

4 : Ouvrir la bouche ( pas la votre, la sienne !) et la vider si nécéssaire. Subluxer la machoire ou mettre n'importe quel objet suceptible de faciliter la ventilation.

5 : Massage cardiaque externe
  • Répérage au nivau du sternum
  • A genou à coté du patient, les bras tendus
  • Masser au moins à 80 par minute ( 100 chez le NNO et le jeune enfant ). Le but du MCE est de maintenir une irrigation cérébrale. Il entraine une certaine ventilation qui ne peut suffire que pendant les premières minutes (10 minutes maximum) de la réanimation.
  • Priez pour que le SMUR arrive vite...dans les 8 à 12 longues minutes

    6 : Ventiler ? :
    Le MCE entraine une certaine ventilation qui ne peut suffire que pendant les premières minutes (10 minutes maximum) de la réanimation.
    En l'absence de matériel (Ambu, masque, Pocket-Mask ® ) ventiler un patient ( bouche à bouche ) n'est pas une manoeuvre évidente. On peut toutefois pratiquer une ventilation " externe " par compression throracique. Le rythme efficace est une ventilation toutes les 5 manoeuvres cardiaques.

    Le bouche-à-bouche n’a plus la cote
    Auteur : Pierre Allain Date : 11-4-2007
    Un article d'auteurs japonais paru dans le Lancet du 17 mars 2007 « Cardiopulmonary resuscitation by bystanders with chest compression only… » arrive à la conclusion qu'en cas d'arrêt cardiaque les compressions thoraciques seules donnent de meilleurs résultats que le bouche-à-bouche seul ou associé aux compressions thoraciques. Un commentaire de Gordon A Ewy paru dans la même revue, trouve, outre la répugnance de l'entourage à pratiquer le bouche-à-bouche, 8 arguments contre cette technique.


    SI QUELQU'UN PEUT VOUS RELAYER AU MCE

    7 : Poser une voie veineuse
    Au membre supérieur si possible et perfuser du sérum physiologique. Toujours difficile chez un patient en ACR

    8 : Adrénaline (amp 0,5, 1 mg) ou pas ?
    Normalement, l'injection d'adrénaline nécéssite un tracé pour éliminer une FV mais elle reste licite en situation d'urgence d'ACR sans possibilité d'avoir rapidement un ECG
  • Si une voie veineuse a pu être mise : 3 mg en bolus toutes les 3 minutes en activant la perfusion de sérum physiologique.
  • En l'absence de voie veineuse, la voie SC est peu efficace.
  • La voie intratrachéale, càd dans la sonde d'intubation, 5 mg dilués dans 10 ml de sérum physiologique
  • La voie intracardiaque n'est pas utilisée en France

    MISE AU POINTSource par STHETONET.ORG : mailing list Urgenet (http://www.urgenet.qc.ca/)
    Vous arrivez sur une personne inconsciente en arrêt cardio ventilatoire d'origine inconnue. Après avoir alerté et débuté les manœuvre de RCP,vous pouvez utilisez l'adrénaline en IV.
    Après une minute de massage et si vous avez une main de libre:
    1) c'est une bradycardie extrême avec Glasgow 3 , l'adrénaline fera du bien
    2) c'est une asystolie à tracé plat, le patient repart, vous êtes un héros (avec un peu de chance)
    3) C'est une fibrillation à petite maille et avec un peu de chance vous la passez à grande maille juste pour l'arrivée du défibrillateur.
    4 C'est une fibrillation à grande maille et ça restera une fibrillation à grande maille pour l'arrivée du défibrillateur

    OUF, LE SAMU EST ARRIVE
    Adrénaline ( Site dédié aux urgences pré-hospitalières par des médecins du SAMU 35)

    QUAND ARRETER UNE REANIMATION
    Il est officiellement recommandé d'interrompre la réanimation aprés vingt minutes d'inefficacité ( avec le SMUR ). Toutefois s'il s'agit d'un enfant, d'un noyé, d'une hypothermie, d'une femme enceinte la réanimation est poursuivie beaucoup plus longtemps
  • .
    Accueil
    Recherche
    Nouveautés
    Email webmaster
    Sommaire général
    Page précédente