Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

OEDEME DE QUINCKE

Phénomène allergique aigu, il est potentiellement grave par son risque majeur d'évolution trés rapide vers :
---- L'obstruction des voies respiratoires par oedème laryngé
---- Choc anaphylactique avec effondrement de la TA
Il s'accompagne dans la moitié des cas d'un urticaire typique ( papules congestives prurigineuses )

TRAITEMENT
Il nécessite l'association immédiate :
---- ADRENALINE ( Ampoules 1 ml à 0,25, 0,50 et 1 mg.)
En IM, 0,50 mg pour un adulte et 0,01 mg/kg pour l'enfant
.
Eventuellement chez un patient concient sans vomissement la voie perlinguale ( 1 amp 0,25 - 0,50 mg sous la langue ou sur un sucre ) peut être envisagée.
---- Un corticoïde IM ou IV ( ne contenant pas de sulfite ) : SOLUMEDROL 40 mg, CELESTENE 4 mg, SOLUDECADRON

Un transport médicalisé par SAMU doit être organisé même en cas d'amélioration franche car une réagravation reste possible.
Si possible, oxygène et voie veineuse périphérique.
Une ventilation - et intubation - peut êre nécessaire.
La POLARAMINE IM est accessoire.

Dans le cadre de l'Education Nationale,
la voie sublinguale (trés peu efficace) avait surtout été proposée pour les soins d'urgence en milieu scolaire avant l'autorisation ministérielle d'utilisation d'adrénaline auto-injectable par le personnel de l'éducation nationale en cas de nécessité et dans le cadre d'un projet de soins et d'urgence.
Il s'agit de la circulaire n° 99-181 du 10 novembre 1999 relative à l'accueil des enfants et adolescents atteints de maladies chroniques et au projet d'accueil individualisé (PAI) qui a pour but de favoriser l'intégration scolaire tout en garantissant la continuité des soins. Elle donne la possibilité de prendre des médicaments y compris par voie auto-injectable en cas d'urgence.
L'Anapen est la seule forme d'adrénaline sous forme de stylo auto-injecteur disponible atuellement en France
Dr Gisèle Kanny


Cas particulier : l'oedème angioneurotique héréditaire par déficit en C1-inhibiteur qui s'accompagne souvent de douleurs abdominales aigues.
Le traitement de la crise fait appel à une perfusion de concentré deC1-INH ( 1500 UI) associé à l'EXACYL 6 g/jour per os.
Le diagnostic est fait par dosage de la fraction C4 du complément et du C1-inhibiteur.

Et Ensuite ?
Un bilan étiologique bien sur : Médicament, hyménoptère, infection,etc...
En cas d'oedème récidivant, la prescription d'un kit d'auto-injection d'adrénaline est logique ( ANAKIT, ANAHELP )
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente