Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
DIAGNOSTIC D'UNE PERTE DE CONNAISSANCE BREVE
1999 - 2002 - 2008
Un difficile problème clinique. Les causes possibles sont nombreuses et parfois multiples chez un sujet agé.
L'interrogatoire est l'élément essentiel : circonstances, ATCD, trt en cours,PDC véritable, malaise, vertige, etc...
Les causes les plus fréquentes ne sont pas d'origine cardiaque .
NB : les drop-attacks sont des chutes brutales sans pdc.
NB : Pour compliquer les choses, les patients essayent souvent de trouver une explication à la chute : j'ai glissé, j'ai buté, etc...

Voir également
---- Malaise, perte de connaissance chez l'adulte : Référentiel National – Collège des Enseignants de Neurologie (2002) [Lire]
---- Pertes de connaissance brèves de l’adulte : Prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes (HAS 2008) [Lire]

ETIOLOGIES EXTRA CARDIAQUES
  • Les états de choc [Lire] :
  • Le malaise vagal entraine une pdc précédée de sensation de malaise. Elle est souvent incomplète et survient généralement dans des circonstances évocatrices ( émotion, chaleur, miction nocturne, examen médical invasif, prise de sang, douleur intense, etc... )
  • L'hypotension orthostatique aprés lever brutal ou station débout prolongée. Hypovolémie, Iatrogène ++, déshydratation, .
    La prise de TA couché puis débout confirme généralement le diagnostic.
  • La crise de spasmophilie ,plus ou moins hysterique, spéctaculaire dans un contexte psychique évocateur (syndrome d'hyperventialation anxieuse) ou une séance d'hyperventilation banale ( le père qui gonfle la bouée sur la plage.. )
  • L'epilepsie pdc brutale souvent précédée d'une aura et un $ post-critique +++. La perte des urines peut se voir dans toute PDC prolongée. Seule la morsure des bords de la langue est évocatrice; les morsures de la pointe peut survenir sur toute chute brutale. L'existence de mouvements convulsifs peut manquer dans certaines formes d'épilepsie et à contrario peuvent apparaitre dans toute PDC dépassant 20-25 secondes.
  • Hypoglycémie, avec cortège de sueurs, pâleur donne rarement une pdc complète et est prolongée
  • L'ischémie vertébro-basillaire responsable de drop-attacks sans pdc, lors de mouvements de rotation, extension de la tête. Le rare vol sous-clavier, pdc lors d'effort du membre supérieur.
  • AIT , AVC rarement
  • Syncope tussigène aprés quinte de toux prolongée généralement chez un bronchitique chronique
  • L'hypersibilité du sinus carotidien , rare.
  • L'anémie aiguë : digestive, gynécologique
  • Les intoxications : alcool, monoxyde de carbone, médicament ( involontaire ou TS)
  • Ls sevrages : Benzodiazépines, alcool (DT, pré-DT)
LES ETIOLOGIES CARDIAQUES
Voir également Etiologies des PDC (Lien vers Adrénaline 112)

Pour le Pr Kapoor (Bombay/Inde): Proposé et traduit par André Figueredo.
1.Si le malaise est survenu au repos,exclure une attaque d'arythmie ou un IM silencieux ; une embolie pulmonaire s'il existe la moindre douleur pleurale ou de la tachypnée ; une hemorragie digestive.
2.si malaise à l'effort ou à la position debout :exclure une sténose aortique ou pulmonaire ;une hypotension posturale ;un accident ischémique transitoire du tronc cérébral .
3. penser au malaise de l'attaque de toux , de la miction nocturne ,de l'accès d'éternuement.
4. la cause la plus fréquente de syncope est l'attaque vaso-vagale ,à la suite d'une peur, de mauvaises nouvelles...
5. La seconde cause,par ordre de fréquence,est le syndrome du sinus malade ( bradycardie ,ECG , exploration electro-physiologique du coeur ) .
6. Vient ensuite la syncope vaso-dépressive (diagnostic par test du Tilt-Up (cf infra) ;trait.par Beta bloquants).
7. L'insuline ou de fortes doses d'hypoglyc.per os peuvent donner des malaises chez les diabétiques.
8. Les causes neurolo.sont rares: à n'envisager qu'en cas de malaise apparemment idiopathique.
Test du Tilt-Up (Source : http://www.pediatrie.be/Tilttest.htm)
Indication dans les cas de syncopes ou malaises présyncopaux d’allure vagale dont l’étiologie n’est pas claire à l’anamnèse et examen clinique simple.
Description : monitoring cardiaque et tensionnel pendant 45 minutes de station debout à 60-80° sur une table redressée, ensuite potentialisation de l’effet par une perfusion d’Isuprel et position debout pendant 20 minutes ou apparition des symptômes.
But : recréer les conditions dans lesquelles le patient ressent ses symptômes et pouvoir les corréler à une hypotension et/ou bradycardie significative qui peut alors être classifiée selon les différents types de réponse cardiovasculaire.

http://www.pediatrie.be/Tilttest.htm
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente