PANCREATITE AIGUE
MAJ 2011


SEMIOLOGIE
---- Douleur épigastrique - périombilicale trés intense ( à type de broiement ) résistant aux antalgiques et même parfois à la morphine
---- Irradiation vers les 2 épaules, les lombes
---- Etat de choc possible
Les SF sont intenses et divers dans un contexte hyperalgique.
Dans ce contexte l'examen est difficle et peu significatif.
Classiquement calmée par l'anteflexion mais pas par l'alimentaion et augmentée par le décubitus dorsal.
L'hospitalisation rapide est de règle autrement biologie et ASP- Echographie apportent généralement le diagnostic

BIOLOGIE
---- Hyperleucocytose
---- Lipasémie (+++) et transmaminases
La lipasémie a une efficacité diagnostique supérieure à celle de l'amylasémie pour le diagnostic de la pancréatite aiguë
Pour le diagnostic biologique de la pancréatite aiguë, la HAS préconise de ne plus doser l’amylasémie, seule la lipasémie doit être dosée [Lire] (2009)

IMAGERIE
---- ASP : aéro-jéjunie ? niveaux hydroaériques ?, lithisase ?
---- Echographie : volume du pancréas, calcifications, lithiase
---- Scanner, IRM.

CAT
L'hospitalisation est nécessaire avec mise au repos du tube digestif, antalgie massive et trt étiologique si possible.

ETIOLOGIES
  • Alcoolisme ( 25-30 %)
  • Hyperlipidémies ++ Triglycérides
  • Lithiase biliaire (40-50 %).
  • Chirurgie récente (digestive mais aussi prostatique, urinaire)
  • Hyperparathroïdie I
  • Virus ( Ourlien, hépatite B, coxsackie)
  • Typhoïde, ascararis, candida albicans (?),
  • Iatrogène Voir Pancréatite médicamenteuses (Lien BIAM)
  • Radio des voies biliaires
  • Maladies auto-immunes
  • Mycolasma pneumoniae
  • les anomalies congénitales des canaux bilio-pancréatiques (pancréas divisum, kyste du cholédoque)
  • la mucoviscidose
  • 5 à 8 % idiopathiques
  • A suivre....
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente