Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

L'OTITE SERO-MUQUEUSE DE L'ENFANT

Source : Communications d'un atélier de travail organisé par les laboratoires Schering Plough

Pathologie fréquente ( 3,7 % à 10 mois, 5,3 % à 2 ans et presque 9 % à 4 ans ).
La forme " post-OMA " évolue spontanément vers la guérison dans une grande majorité de cas mais peut être à l'origine des OMA récidivantes.
Les infections ORL à répétition, le tabagisme parental, les conditions de vie, l'hiver sont des facteurs impliqués.
Les techniques de PCR semblent montrer que H.Influenzae soit assez largement impliqué (58 %) alors que les cultures donnaient 11 %! Sont également rencontrés : S.pneumoniae et M.catarrhalis. Elles suggèrent que ces bactéries ont un rôle prépondérant dans les OSM.
Le rôle de l'allergie n'est pas clairement établi. S'il est impliqué c'est par l'intermédiaire infectieux-inflammtoire.

SEMIOLOGIE
---- Hypoacousie est le signe dominant et ses conséquences : retard de langage mais cette hypoacousie ne " parlera " que si elle est bilatérale et dure plusieurs mois. Enfin, elle varie dans le temps avec une récrudescence hivernale.
---- Les otalgies intermittentes peuvent manquer.
---- Sensations intermitentes ou constante d'oreille pleine.
---- OMA à répétition.
---- Vertiges et paralysie faciale sont rares.

OTOSCOPIE
Temps essentiel.
---- Perte de la semi transparence du tympan.
---- Présence de vaisseaux radiés signant l'inflammation.
---- Les reliefs du marteau peuvent manquer.
---- Mobilité diminuée ou abscente.
---- Niveaux liquides ou bulles ++
---- Les atélectasies et des poches de rétractions ++
---- Perforation tympanique isolée mais avec souvent otorrhée associée voire ostéite


Da'utres aspects sont possibles !!

AUDIOMETRIE - TYMPANOMETRIE
L'audiométrie confirme et chiffre l'hypoacousie. Une surdité de transmission de 30 dB
La tympanométrie, simple complément au diagnostic, peut être utilise au dépistage chez le trés jeune enfant et à la surveillance.
Une courbe plate ( type B ) est la plus évocatrice mais l'aspect est trés variable.

TRAITEMENT
La forme " post-OMA " évolue spontanément vers la guérison dans une grande majorité de cas ( 4 à 8 semaines ) mais elle est à l'origine des OMA récidivantes.
Les fomes persistantes, au delà de 8 semaines, sont à l'origine des otites chroniques cholestéatomateuses ou non.
Il apparait que l'évolution d'une OMA vers une OSM correspond assez souvent à la persistance d'une infection bactérienne.
Traitement médical
Du fer !
L'antibiotéhrapie ( amoxicilline-acide clavulanique ou céphalsporines orales de 3ème génération ) associée à une corticothérapie courte ( 7 à 10 jours ) parait la solution la plus efficace.
Les récidives sont fréquentes et la survenue de rhinopharyngites chez les enfants ayant une OSM incite à la prescription d'un antibiotique conduisant à terme à l'ablation des végétations.
Avant 1 an, la pose d'aérateur n'est pas conseillée par contre un traitement par amoxicilline 25 mgKgJ en une prise pendant 3 à 6 mois peut avoir sa place. Le but n'est pas de stériliser le liquide mais d'empêcher la prolifération bactérienne. L'aspect du tympan doit revenir à la normale.
L'efficacité des antihistaminiques, fluidifiants, immunostimulants et AINS reste contreverssée.
Traitement chirurgical
Souvent associés.
---- Adénoidectomie : clairement indiquée en particulier chez l'enfant à respiration buccale ou ronflement
---- Les aérateurs sont indiqués en cas de surdité bilatéral > 30 dB, rétraction tympanique importante ou OMA récidivantes. Ils restaurent une audition normale mais au delà de 12 mois le risque de séquelles tympaniques est augmentés ( Durée moyenne :Shepard 7 mois, T-tube plus longtemps )

MAJ 22/08/1999
Les otites à répétition provoquées par des allergies alimentaires ? Des médecins de Caroline du Nord (Etats-Unis), sont parvenus à élucider la relation - connue de longue date mais jamais formellement expliquée - entre un terrain allergique et l'existence d'otites à répétition.
Le Dr. Robert Labadie et ses collaborateurs ont en effet démontré que l'exposition à un allergène pouvait provoquer une occlusion de la trompe d'Eustache. Ce conduit fait communiquer l'oreille moyenne et l'arrière-gorge, maintenant une égale pression de part et d'autre du tympan... à condition que rien n'empêche la libre circulation de l'air. La fermeture de la trompe d'Eustache sous l'effet de l'odème allergique favorise en effet la croissance anarchique de la flore microbienne et, par voie de conséquence, le développement d'une infection.

L'équipe américaine a mis au point chez le rat un modèle expérimental qui permet de reproduire à volonté ces " otites allergiques "... Elle est surtout parvenue à prévenir leur apparition grâce à des médicaments antihistaminiques conventionnellement utilisés dans le traitement de l'allergie.

Si elle se vérifie dans la pratique, voilà une nouvelle qui va soulager des centaines de milliers d'enfants qui doivent subir des paracentèses à répétition.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente