Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

MENINGITE A MENINGOCOQUE
PROPHYLAXIE

La méningite cérébro-spinale ou meningococcique représente " une urgence prophylactique ".
Le portage naso-pharyngé du germe Neisseria meningitis est bien établi. La prophylaxie supprime cette colonisation et empêche le développement de l'infection chez les sujets contaminés
Elle s'applique à tous les
sujets contacts sans éviction scolaire

Voir également LES INFECTIONS INVASIVES A MENINGOCOQUE [Lire] (BEH N° 51 - 18 décembre 2001)

MAJ 2012
Prophylaxie des Infections Invasives à Méningocoque (IIM) - autour d'un cas Instruction
(DGS/RI 1/2011/33) du 27 Janvier 2011
Journée Régionale de Veille Sanitaire - CHRU Lille 22 Novembre 2012
[Lire]

Voir égalemnt



RIFAMPICINE.
RIFADINE ® ou RIMACTAN ® : gélule à 300 mg )
RIFADINE ® ou RIMACTAN ® : suspension 100 mg par mesure.
CI Grossesse, Allergie à la rifampicine, alcoolisme, maladie hépatique sevère. porphyrie
Pendant 4 jours consécutifs :
---- Adulte et enfants > 12 ans : 600 mg matin et soir
---- Enfants de 1 mois à 12 ans : 20 mgKgJ en 2 prises
---- NNO < 1 mois : 10 mgKgJ en 2 prises

SPIRAMICINE
ROVAMYCINE ® : cp 3 ou 1,5 M.U.I et suspension 0,375 M.U.I par càcafé
Alternative en cas de CI. Traitement de 5 jours.
---- Adultes 3 MUI matin et soir
---- Enfants : 150 000 UIKgJ en 2 prises

AUTRES : PROTOCOLES USA
---- Ciprofloxacine : 500 mg en une prise ( Adulte - CI grossesse )
---- Ceftriaxone IM : Injection unique : Adulte et enfant > 12 ans : 250 mg , Enfant < 12 ans : 125 mg
---- Minocycline ( Adulte - CI grossesse ) 100 mg matin et soir 5 jours


MAJ 2002 CIRCULAIRE N° DGS/SD5C/2001/542 du 8 novembre 2001 MODIFIEE PAR LA CIRCULAIRE N° DGS/SD5C/2002/400 du 15 juillet 2002
Texte complet : [Lire] (pdf)

Schéma de la chimioprophylaxie :

Elle doit être administrée dans les plus brefs délais, autant que possible dans les 24 heures à 48 heures après le diagnostic et en tout état de cause, au plus tard dans les 10 jours après le dernier contact avec le cas.
  • Rifampicine par voie orale, pendant 2 jours à la dose suivante :
    Adulte : 600 mg, 2 fois par jour,
    Nourrisson et enfant (1 mois à 15 ans) : 10 mg/kg, 2 fois par jour
    Nouveau-né (moins de 1 mois) : 5 mg/kg, 2 fois par jour

    Ce médicament ne doit jamais être utilisé dans les cas suivants : hypersensibilité à l’un de ses composants et aux rifamycines, porphyries, associations avec des médicaments (delavirdine) et association avec les antiprotéases.

    Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé en association avec les contraceptifs oestroprogestatifs et progestatifs, et la nevirapine.
    Il est important de prévenir toute jeune fille ou femme en âge de procréer de la diminution de l’efficacité des contraceptifs oraux en cas de prise de se médicament et de la nécessité d’utiliser une contraception de type mécanique.
    La rifampicine modifie la pharmacocinétique de nombreux médicaments.

    Effets secondaires : la rifampicine peut entraîner une coloration rouge des sécrétions et colorer de façon permanente des lentilles de contacts souples.

    Grossesse : l’utilisation de la rifampicine ne doit être envisagée au cours de la grossesse qu’en l’absence d’alternative thérapeutique.

  • En cas de contre-indication à la rifampicine : Spiramycine par voie orale, pendant 5 jours à la dose suivante :
    Adulte : 3 millions d’U.I., 2 fois par jour
    Nourrisson et enfant : 75 000 U.I./kg, 2 fois par jour.
    Contre-indications : allergie à la spiramycine

    NB : Dans la mesure où le résumé des caractéristiques du produit est susceptible d’évoluer, il appartient au médecin prescripteur de s’assurer du respect des caractéristiques du produit en vigueur au moment de la prescription.
LES SUJETS CONTACTS
Circulaire 05/02/1990 - Bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 7, 1990

EN VILLE ou EN MILIEU MEDICAL
  • Personnes vivant au domicile du malade ou ayant dormi dans la même pièce dans les 10 jours précédant l'hospitalisation.
  • Personnes exposées aux sécrétions oropharyngées du malade dans les 10 jours précédant l'hospitalisation : camarades de jeux, flrts , partenaires sexuels, sujets ayant participés à une soirée dansante avec le malade.
  • Personnes ayant pratiqué des manoeuvres de réanimation avec contact étroit ( bouche-à-bouche, intubation trachéale ).
DANS LES COLLECTIVITES D'ENFANTS.
Les mesures de prophylaxie sont prises à l'initiative de la Ddass.
En pratique, les parents sont destinataires d'une note recommandant une consultation médicale qui fournit les mesures à prendre pour leur enfant.
  • Pouponnières, crèches, écoles maternelles
    Etant donné la promiscuité étroite existant dans ces établissements et l'âge des enfants, les mesures de prophylaxie sont proposées à la fois aux enfants et au personnel.
  • Ecoles primaires, collèges, lycées.
    On distingue 3 circonstances :
    ----- Survenue d'un seul cas : La prophylaxie est proposée exclusivement aux sujets ayant eu un contact fréquent avec le malade : camarades habituels de classe ou d'étude, voisins habituels immédiats, au maximum à toute la classe. (Esculape : le plus simple et plus facile à gérer !)
    ------ Survenue de plusieurs cas dans la même classe
    La prophylaxie sera proposée à toute la classe mais ne sera pas appliquée à tout l'établissement
    ------ Survenue d'un autre cas dans une classe différente de l'établissement
    La prophylaxie sera proposée dans les 2 classes impliquées mais pas à tout l'établissement.( Pas évident à gérer !! )
    ----- Survenue d'un 3ème cas ou plus dans au moins 2 classes différentes avec un intervalle maximum de 1 mois entre le 1er et le dernie cas
    La prophylaxie est étendue à l'ensemble de l'établissement
  • Internats
    Outre les sujets définis ci-dessus, les voisins de dortoir du malade sont concernés par la prophylaxie
DANS LES COLLECTIVITES D'ADULTE
  • Universités, casernes, prisons, etc...
    La prophylaxie est recommandée exclusivement en cas de survenue d'au moins un cas secondaire dans la collectivité et ne s'appliquera qu'aux sujets ayant des contacts fréquents avec l'un des malades
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente