Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
La maladie de Menière.

Pathologie assez fréquente (10 % des vertiges ), elle peut être assimilée au " glaucome aigu vestibulaire " càd une augmentation de la pression du liquide vestibulaire évoluant par crises itératives plus ou moins espacées
Octobre 1999 : l'allergie pourrait être impliquée dans la maladie de Ménières Information ICI

SEMIOLOGIE
  • Crise vertigineuse rotatoire intense avec cortège neuro-végétatifs.
  • une hypoacousie unilatérale, càd une sensation d'oreille bouchée
  • des acouphènes assez intenses unilatéraux,
  • Souvent accompagnée d'une céphalée migraineuse.
  • La crise dure qques heures ( parfois qques minutes ) et se calme progressivement ( sauf les accouphènes)
  • Cas particulier : le vertige améliore une surdité ($ de Lermoyez )
L'association : vertige rotatoire, hypoacousie et acouphène affirme le diagnostic.
Les formes bilatérales sont rares.

EXAMEN CLINIQUE
Il peut être normal en période intercritique.
---- Nystagmus horizonto-rotatoire
---- Surdité de perception sur toutes les fréquences.

Diagnostic différentiel : Les vertiges

CAT
Un bilan spécialisé doit être proposé
L'évolution est très variable et désordonnée. Elle peut aller vers une surdité sévère voire totale, les vertiges ne disparaîssant pas pour autant mais se transforment en une instabilité permanente.
. Les formes bilatérales sont rares mais non exceptionnelles.

.
$ de LERMOYEZ
Forme particulière de la maladie de Ménière ( 5%) où le patient décrit une symptomatologie en 2 temps :
---- 1/. Installation progressive et isolée d'une baisse de l'audition
---- 2/. Apparition de la crise vertigineuse avec disparition de la surdité.

TRAITEMENT
Repos, anxiolytique, antiémétique .
Arréter la crise : TANGANIL per os ou injectable et/ou SERC à la dose d'attaque de 6 cp/jour
D'autres traitement ont été également proposés (http://oto.wustl.edu/men/mn7.htm) :
---- Diuretiques soit DIAMOX (comme dans le glaucome aigu) ou PRESTOLE (association triamtérène + hydrochlorothiazide)
----
Corticothérapie courte
---- Flunarizine (SIBELIUM)
---- Niacine

En cas d'echec et de vertige invalidant, la chirurgie peut proposer soit une décompression du sac endolymphatique soit une neurectomie vestibulaire. Les diverses intervention semblent contreversées

NB : It has been suggested that the improvement seen in patients following ear surgery may in part be due to the general anesthesia used. Furthermore, it has recently been reported that some patients benefit from anesthesia without surgery. This has been attributed to a long-lasting depression of vestibular system by some anesthetics. Research in this area is continuing.

MAJ 05/2003Dans 80% des cas, l´injection hebdomadaire de gentamicine permet le contrôle des vertiges de Ménière rebelles
Perez N : " Intratympanic Gentamicin for Intractable Meniere's Disease" The Laryngoscope 2003; 113(3):456-464 Dans les vertiges de Ménière résistants, une thérapeutique destructrice est souvent recommandée soit par labyrinthectomie avec pour conséquence une surdité définitive, soit par neurotomie vestibulaire nécessitant alors une craniotomie avec, potentiellement, risque de complications vitales.

La labyrinthectomie chimique par injection intra tympanique de gentamicine a été proposée depuis 15 ans par de nombreux auteurs. Cependant les protocoles (quantité de gentamicine, concentration, fréquence des injections, labyrinthectomie complète ou incomplète) varient considérablement avec un taux de surdité rapporté très différent.

Une étude prospective a été réalisée sur 74 patients présentant une maladie de Ménière unilatérale résistant au traitement médical pendant au moins un an.
Les injections de gentamicine ont été pratiquées à une semaine d´intervalle à la concentration de 27 mg/ml jusqu´à l´apparition de signes de déficit vestibulaire dans l´oreille traitée. Les critères de l´Académie Américaine d´ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale ont été utilisés pour apprécier les résultats du traitement en termes de contrôle du vertige, de l´équilibre, de seuil auditif, de mesure quantitative de la fonction vestibulaire. Le taux de contrôle des vertiges obtenu dans cette série a été de 83.1%. La récidive des crises a été notée chez 17 patients. 13 d´entre eux ont été guéris par une autre série d´injections. Le seuil auditif a chuté chez 23 patients à la fin du traitement, chez 9 patients à 3 mois et chez 11 patients à 2 ans (soit 61%) et est resté inchangé pour tous les autres.

La fonction vestibulaire est restée normale ou a diminué dans la moitié des cas mais elle était absente dans l´autre moitié et n´était donc pas corrélée avec le contrôle des vertiges.

Dr Michel Tomasi - http://www.jim.fr Pour en savoir plus : The Meniere Page
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente