lombalgie chronique - fmc
Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

LES LOMBALGIES CHRONIQUES - RECIDIVANTES

Vaste programme où l'organicité, le fonctionnel et le psychisme se mêlent mais quelqu'en soit l'origine le patient soufre
De plus c'est un domaine où le " poids " des radios est largement surestimé dans l'analyse du phénomène douloureux; en particulier l'arthrose, la scoliose, et les fameux becs de perroquet.
Mais psychologiquement, peut être est-il judicieux d'apporter une explication " logique " au patient.
  • La Prévention.
  • Dossier trés complet sur le site : MEDITRAV.COM
  • Voir également Lombalgies aiguës +++
    Voir également Classification des lésions discales lombaires (Pr J.Y. Maigne)
  • Voir également le traitement par Intradiscal Electrothermal Annuloplasty (IEA or IDET)

    DEFINITION - SEMIOLOGIE
    Elles s'imposent d'elles même...> 6 mois et fréquente avec souvent des périodes sans douleur
    La douleur est généralement soulagée par le repos et aggravée par l'activité.
    En fonction de l'âge de la profession, des ATCD diverses étiologies sont suspectées sur l'interrogatoire et l'examen clinique.
    Le bilan minimum comprend une Nfs, VS et des clichés standart

    LES COUPABLES
    • Les discopathies par dégénérescence : Radio
      Voir également : Classification des lésions discales lombaires par le Dr J.Y Maigne
    • L'arthrose interapophysaire postérieure : Elle doit s'imposer par la clinique (localisation unilatérale, aggravation en extenson, > 60 ans et palpation ) et non par la radio. La seule façon de la confirmer est l'injection d'une solution anesthésique dans la ou les articulations suspectées
    • Le canal lombaire étroit
    • La pseudarthrose des apophyses épineuses ( femme avec hyperlordose) : $ de Baastrup
    • Les $ musculaires :Tendinite du Moyen fessier et $ pyramidal . La douleur est fessière mais un lassègue peut être positif
    • L'articulation sacro-iliaque dont la responsabilité est difficile à objectiver (infiltration d'anesthésique )
    • L'instabilité vertébrale. C'est un concept biomécanique basé sur une hypermobilité d'un segment du rachis lombaire engendrant des lésions dégénératives irreversibles. L'absence de critère clinique ou radiologique spécifique en limite l'intérêt.
    • Le spondylolisthésis isthmique (L5) est considéré comme une fracture de fatigue et se développe pendant la petite enfance. Il augmente le risque de lombalgie
    • Le spondylolisthésis dégératif ( plutôt L4) est fréquent chez les personnes agées et fréquemment asymptomatique.
    • La scoliose du rachis lombaire peut être impliquée surout si elle s'accompagne d'arthrose secondaire ( ++ si angle de Cobb > 40°)
    • La maladie de Scheuermann peut favoriser la dégénérescence arthrosique
    • L'hyperlordose si elle est trés marquée ( $ de Baastrup)
    • L'ostéoporose ( Généralement non douloureuse sauf tassement, fracture..)
    • L'ostéomalacie
    Dans le cas des lombasciatiques aiguës banales, le passage à la chronicité est largement corrélé au statut du patient ( ++ Accident du travail, fonctionnaire) et au mode de prise en charge par le praticien.
    L'accent doit être mis sur la nécéssité d'exercices dynamiques, soutenus et prolongés (plusieurs mois) qui auront un effet sur la musculature, la circulation, l'ossature et le psychisme.
    Ils seront accompagnés d'un apprentissage d'hygiène lombaire.
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente