Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
L’INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE
MAJ 2006

Le ventricule droit éjecte du sang dans l’artère pulmonaire qui irrigue uniquement le poumon.
Une insuffisance ventriculaire droite correspond à l’incapacité du ventricule droit à assurer un débit sanguin suffisant soit par défaut de la pompe soit par obstacle sur l'artère pulmonaire.
Ce trouble est de plus en plus fréquente dans la population générale mais sa cause est souvent l’aggravation d’une insuffisance ventriculaire gauche.


Voir également : l'embolie pulmonaire

SEMIOLOGIE
  • Hépatalgie d'effort (Le signe caractéristique) cédant au repos
  • Elle peut être accompagnée de troubles digestifs: nausées, vomissement, ballonnement et inappétence qui égarent le diagnostic. La relation avec l'effort permet de redresser/évoquer le diagnostic.
  • Ictère inconstant
  • Les oedèmes des membres inférieurs. Blancs, prenant le godet, ondolores , Ils sont généralement tardifs.
  • L’essoufflement n'existe dans l'insuffisance ventriculaire droite que lorsque la cause est une maladie du poumon, ou quand il y a association à une insuffisance ventriculaire gauche. C'est aussi un essoufflement qu'il convient de quantifier. Si l'insuffisance ventriculaire droite est pure, il n'y a jamais d’essoufflement.
A L'EXAMEN CLINIQUE
  • Reflux hépato-jugulaire à la pression du foie
  • Tachycardie permanente ;
  • L'auscultation du cœur est peu spécifique.
  • Oedèmes des membres inférieurs (généralement tardifs), classiquement blancs, prenant le godet et indolores ils peuvent devenir durs, violacés et sensibles avec le temps
  • Auscultation pulmonaire : BPCO, firbose pulmonaire, emphysème
BIOLOGIE
Les examens biologiques ne sont pas spécifiques de l'ICD ( perturbations du bilan hépatique).
Le BNP est-il augmenté ???
D-Dimères augmentés en cas d'embolie pulmonaire [Lire]

ECG - Radiologie

L'ECG peut être normal, montrer des signes d'hypertrophie ventriculaire droite ou simplement un axe droit du QRS [calcul axe]


La radiographie pulmonaire est également non spécifique et l''hypertrophie ventriculaire droite est tardivement visualisée à la radiographie pulmonaire, sous forme de dilatation des cavités droites du cœur.
Les artères pulmonaires sont généralement dilatées, ce qui témoigne de l'hypertension artérielle pulmonaire.
Elle peut confirmer la BPCO, la fibrose ou l'emphysème. Un scanner pulmonaire est alors contributif++
Pour l'embolie pulmonaire, l'angio-scan est l'examen de références

DIAGNOSTIC

L’échographie du cœur fait le diagnostic ++++

ETIOLOGIES DE L'INSUFFISANCE VENTRICULAIRE DROITE.
    Insuffisance ventriculaire droite aiguë
  • l'embolie pulmonaire [Lire] où une hypertension artérielle pulmonaire apparaît seulement si l'obstruction du réseau artériel pulmonaire dépasse 50% en dehors de toute pathologie cardio-pulmonaire préexistante.
  • Plus rares: état de mal asthmatique, pneumothorax suffocant, pneumopathies bilatérales aiguës.
  • Infarctus du myocarde, l'insuffisance ventriculaire droite est liée à une atteinte du ventricule droit.

    Hypertension artérielle pulmonaire.
  • L'insuffisance ventriculaire gauche [Lire] +++. C'est la cause la plus fréquente de l'insuffisance ventriculaire droite. Il y a passage alors au stade de l'insuffisance cardiaque droite globale.
  • Rétrécissement mitral serré après l'hypertension artérielle pulmonaire.
  • Insuffisance mitrale (IM), l'ICD est souvent associée à une fibrillation auriculaire.
  • Broncho-pneumopathie chronique obstructive.
  • Fibrose pulmonaire idiopathique ou secondaire [Lien]
  • Hypertension artérielle pulmonaire primitive, ou secondaire à une bilharziose ou à la consommation d'anorexigènes (par exemple)
  • Embolie pulmonaire massive ou répétée [Lire].

    Ä Surcharge du volume.
  • Cardiopathie congénitale (shunt gauche et droit, rétrécissement pulmonaire).

    Ä Remplissage.
  • Péricardites constrictives.
TRAITEMENT

    Traitement étiologique ou en amont chaque fois que c'ets possible :
  • Le traitement du cœur pulmonaire chronique associe des mesures thérapeutiques et hygiéno-diététiques communes aux insuffisances respiratoires chroniques.
    L'administration d’oxygène est le meilleur traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire.
  • Le traitement en cas de cœur pulmonaire aigu dû à une embolie pulmonaire repose sur la prescription d’un traitement anticoagulant.
  • Le traitement chirurgical d'une maladie d’une valve du cœur en semi-urgence, ou d'une maladie du cœur congénitale permet de prévenir l'installation d'une hypertension artérielle pulmonaire définitive.
  • ...

    Traitement symptomatique
  • Ils sont superposables à ceux utilisés dans l'insuffisance ventriculaire gauche [Lire].
    L'utilisation des anticoagulants est plus fréquente en raison du fort risque d’apparition d’un caillot, alors responsable de la survenue d’une embolie pulmonaire qui aggrave considérablement le pronostic.

    Insuffisance cardique droite, Dr Dassier 061015, http://www.ifits.fr/IMG/pdf/IVDPreIAD061015-3.pdf
      Le traitement symptomatique
    • L'oxygénothérapie,

      Pour diminuer la précharge:
    • les diurétiques
      ---- de l’anse : Lasilix ou Burinex,
      ---- épargneurs potassiques : Aldactone
      ---- des associations aux thiazidiques : Modurétic

      Pour diminuer la poste charge
    • les vasodilatateurs :
      ---- de type inhibiteur de l'enzyme de conversion : Lopril, Rénitec, Triatec
      ---- de type dérivés nitrés en patch ,
      ---- de type Népressol ou Minipress en cas d’insuffisance rénale

      A type d’inotrope positif :
    • Les digitaliques comme la Digoxine

      La prévention des thromboses
    • Les antigrégants plaquettaires : Aspirine
    • Les Antivitaminiques K ou les HBPM en cas d’oédème ou de troubles du rythme
    ==============================

    Classification étiologique
    1. Par surcharge de pression
      • décompensation cardiaque gauche (surcharge diastolique)
      • HTAP
      • Sténose pulmonaire
    2. Par surcharge de volume
      • Insuffisance tricuspidienne sévère
        ---- Primaire : endocardite, syndrome carcinoïde, …
        ---- Secondaire : dilatation VD
      • Insuffisance valvulaire pulmonaire
      • Surcharge volémique : rétention hydrosodée, potomanie, hypoprotéinémie, insuffisance rénale
      • Shunt G-D (CIA)
    3. Par atteinte myocardique droite
      • Congestive
        ---- Infarctus VD
        ---- Myocardite toxique (ADR, RT)
        ---- Dysplasie arythmogène
        ---- cardiomyopathies
      • Restrictive
        ---- Amyloïdose, hémochromatose
        ---- Maladie endomyocardique éosinophilique
        ---- Infiltration myocardique néoplasique
        ---- Cardiomyopathies rares
    4. Facteurs extrinsèques
      • Péricardite constrictive, tamponade
      • Masses : VD, OD (lymphomes, myxomes, …)
      • Cardiomyopathies tachycardiques
      • Hauts débits (anémie, béribéri, …)
      • Maladies endocriniennes (hyperthyroïdie, hypothyroïdie, phéochromocytome)
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente