Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.

HERPES ET GROSSESSE

Source: Internat Herpes Management Forum San Francisco 1994
MAJ Février 1999 (cf infra)
MAJ 2002 Recommandations de l'ANAES - 2002 [Lire]

>MAJ 2010
Cette étude rétrospective de grande envergure ne révèle aucune association entre l’exposition aux anti-herpétiques pendant le 1er trimestre de la grossesse et le risque de malformations congénitales majeures. .
Björn Pasternak B et coll. : Use of Acyclovir, Valacyclovir, and Famciclovir in the First Trimester of Pregnancy and the Risk of Birth Defects. JAMA. 2010; 304:859-866.
La plupart des infections néonatales se rencontrent alors que la mère est et a toujours été asymptomatique et donc que l'exsitence de l'herpes est ignorée : 75 % des séropositifs pour HSV 2 ne présentent aucune manifestation clinique.
La présence d'AC anti HSV 1 et 2 chez des patientes atteintes d'infections herpétiques récurrentes réduit conisdérablement le risque de contamination pour le foetus.
Il convient donc de déterminer le statut sérologique en début de grossesse ( mère et partenaire lors de la première visite ) afin de dépister les séronégatifs et de pouvoir affirmer ensuite - si nécessaire - la primo-infection.
L'utilisation de préservatifs sera vivement encouragé si LE partenaire est positif et la femme négative.
Voir également Association Herpès - (Information Grand Public et médecins)

MAJ : Recommandations de l'ANAES - 2002 [Lire]

PRIMO INFECTION

AVANT 30 SA ( semaines d'aménorrhée )
---- Traiter par ZOVIRAX oral ou IV pendant 5 jours ou plus selon la clinique.
..................ZOVIRAX ( aciclovir )cp dosés à 200 mg ou suspension 200 mg/5 ml.
..................Posologie adulte et enfant > 2 ans : 200 mg x 5 / jour pendant 10 jours

ENTRE 30 et 34 SA
---- Même traitement
---- Prophylaxie par ZOVIRAX ( cp à 200 mg : 2 cp matin et soir ) jusqu'au terme si on prévoit un accouchement par voie basse.
---- Eviter toute intervention instrumentale.
---- Dans tous les cas surveillance clinique et prelèvements chez le NNE

AU DELA DE 34 SA
---- Même traitement et césarienne
---- Si la voie basse est maintenue, traitement systématique du NNE par ZOVIRAX IV

RECURRENCE HERPETIQUE

Seules les lésions au moment du travail doivent être prises en compte. On discutera la césarienne
Si la voie basse est maintenue, le NNE sera systématiquement traité par ZOVIRAX IV.

ESCULAPE : TRT & PREVENTION DES RECURRENCES
Il est bien connu que le stress est un facteur déclanchant des récurences herpétique.
Chez la femme enceinte,avec ATCD d'herpes génital récurent, la crainte d'une crise ....peut la provoquer !
Le traitement d'une récurrence par le ZOVIRAX per os peut être proposé.
Une étude sur 746 grossesses débutées sous trt préventif par l'aciclovir: le pourcentage d'anomalies détectées chez le NNE n'est pas supérieur aux pourcentage habituel et aucune anomalie inhabituelle n'a été décrite ( Référence ??)

L´aciclovir pour réduire la fréquence des crises d´herpès en fin de grossesse et diminuer l´accouchement par césarienne

Watts Am J Obstet Gynecol 2003 ;188 :836-43.
Dr Marie-Christine Lafay-Pillet (egora.fr)
Une étude randomisée en double aveugle contre placebo a été effectuée pour essayer de déterminer si un traitement par aciclovir effectué en fin de grossesse permettrait d´éviter la survenue d´une crise d´herpès au moment de l´accouchement et donc de pratiquer l´accouchement par césarienne pour ce simple motif chez les patientes présentant des crises récurrentes.
Les patientes ont été randomisées pour recevoir soit 400 mg d´aciclovir par jour à partir de 36 SA jusqu´à l´accouchement, soit un placebo. Une crise d´herpès est survenue au moment de l´accouchement chez 14 % des patientes sous placebo (11/78) et chez 5 % des patientes sous aciclovir (4/84). La recherche de virus par culture et la PCR ont été positives respectivement chez 7 % et 34 % du groupe placebo et chez 0 et 2 % du groupe traité. La césarienne a été pratiquée pour cette indication chez 10 % du groupe placebo et chez 4 % du groupe traité.
L´aciclovir réduit donc de façon significative la présence de virus au moment de l´accouchement mais n´élimine pas totalement sa présence.

MAJ 02/1999
41ème Journée de l'hôpital Claude-Bernard
(Novembre 1998) -

Communication du Dr O.Siboni.

5% des femmes enceintes ont un antécédent clinique d'herpès génital (HSV2). Ces femmes ont un risque de récurrence au moment de l'accouchement et donc de transmission périnatale du virus.
En présence d'une primo-infection herpétique symptomatique au moment de l'accouchement le risque d'herpès néonatal est de 50%.
En présence d'une récurrence maternelle symptomatique à l'accouchement le risque est de 4%.
En l'absence de symptomatologie il est de 0,04% ( femme avec antécédent symptomatique connu avant la griossesse). Ce qui repose le problème des excrétions virales asymptomatiques. (
Transmission)

    EN PRATIQUE :
  • L'examen clinique ne suffit pas à affirmer l'absence d'excrétion virale.
  • Les cultures du virus demande 24 à 48 heures ce qui n'est pas assez rapide en obstétrique.
  • Le dépistage par PCR n'est pas encore utilisable en routine.
  • La césarienne reste réservée aux femmes présentant des lésions cliniques d'herpès en début de travail ou dans les jours précédents.

    L'intérêt du traitement prophylactique par l'aciclovir en fin de grossesse a été étudiée à l'hôpital Robert-Debré chez 250 femmes ayant présenté une poussée clinique au cours de la grossesse.
    Un traitement prophylactique (ZOVIRAX° 200 x 4 /jour) a été proposé chez 125 d'entre elles (groupe I), 115 autres patientes n'ont pas reçu ce traitement (Groupe II)
    Dans le groupe II, 14 femmes ont été césarisées pour lésions cliniques d'herpès génital au moment de l'accouchement ou dans les jours précédents.
    Dans le groupe I, aucune excrétion virale et aucun prélèvements chez les nouveau-nés n'a montré de culture positive.

    Il semble donc justifié de proposer un traitement antiviral prophylactique pa l'aciclovir, à partir de 36 SA, aux femmes présentant un herpès récurent documenté

NB :
L'herpès néonatal reste rare (1/10 000 NNE) mais grave. La transmission se produit lors du passage au travers des voies génitales infectées mais un nombre important d'herpès néonatals sont acquis in utéro ou aprés la naissance.

HERPES DURING PREGNANCY
Source : LL Scott, PJ Sanchez, GL Jackson, F Zeray, GD Wendel.
Acyclovir suppression to prevent cesarean delivery after first-episode genital Herpes. Obstetrics and Gynecology 1996(Jan);87(1):69-73.

Doctors used to deliver babies by C-section surgery when a woman had recurrent genital herpes. A new study shows that pregnant women with herpes may not need to have a C-Section if they take the anti-herpes drug, acyclovir, within 2 weeks of delivery.
Herpes virus does not get into a pregnant uterus, so babies cannot get herpes while they are still in their mother's uterus. (Esculape : Pas d'accord dans le cas d'une primo-infection !!)
However, they can become infected with herpes as they pass through the birth canal because any woman with genital herpes can shed living virus, even when she does not have any lesions typical of herpes/ on her skin.

To protect the infant from herpes, doctors routinely used to perform C-sections on pregnant mothers with a history of herpes and would remove the baby through the belly wall so it would not pass through the birth canal.

Researchers report in the medical journal, Obstetrics and Gynecology, that they gave the anti- herpes drug, acyclovir, to women two weeks before delivery. No women developed the blisters of herpes at the time of delivery, compared to 36% in the placebo group.

None of the acyclovir women were treated with a C-section, compared to 36% in the placebo group and none of the babies delivered vaginally in the acyclovir group developed any sign of herpes.

In the future, more doctors will offer their pregnant patients with herpes, the option of taking acyclovir in the last two weeks of pregnancy or having a C-section.

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente