Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente

MALADIE DES GRIFFES DU CHAT
Lymphoréticulocytose bénigne

Infection par Bacille gram négatif : rochalimea (bartonella) henselae, c'est maladie assez fréquente (300 à 500 acs/an) transmise par les griffures de chat mais également par ronces, échardes, incubation 5 - 30 jours.

Environ 40 % des chats européens sont porteurs de Bartonella henselae, à un moment donné de leur vie.
Pour limiter la circulation de la bactérie, vous pouvez traiter régulièrement votre chat contre les puces. En effet, celles-ci représentent le principal mode de transmission d’un animal à un autre. Sachez aussi que les jeunes chats, s’ils n’ont jamais reçu de traitement anti-puces, sont plus exposés à une infestation. (ameli.fr)

SEMIOLOGIE
Dans un contexte évocateur
---- ADP loco-régionale, modérément inflammatoire, isolée, bien tolérée dans les suites d'une lésion cutanée. Incubation 5 à 30 jours.
---- Rarement asthénie, anorexie céphalées.
---- Exceptionnellement: pneumopathie atypique, méningo-encéphalite, myéloradiculite.
---- $ oculo ganglionnaire de Parinaud : conjonctivite granulomateuse avec ADP rétro auriculaire.
---- Formes osseuses : ostéites.
Il existe des formes sévères, en particulier sur immunodépression ( HIV ) :
---- Neurologique : encéphalite aigue, myélite, atteinte cérébelleuse, paralysie oculomotrice, surdité
---- Hépato-spléniques dans un contexte fébrile ( > 40° C ) avec hépato-splénomégalie, $ inflammatoire sans hyperleucocytose.

BIOLOGIE - ANAPATH
---- Normale ou $ inflammatoire sans hyperleucocytose.
---- Sérodiagnostic
---- Prélèvement ADP : réaction argentine de Wartin-Stary positive.

TRAITEMENT
La guérison est lente, généralement sans séquelles.
---- Symptomatique dans les formes modérées purement locales.
ou pendant 7 à 14 jours :
---- Cyclines ou macrolides.
---- Rifampicine 10 mgKgJ en 2 prises
---- CIFLOX 20 mgKgJ en 2 prises
---- Gentamicine IV 3 à 5 mgKgJ (?)



Maladie des griffes du chat, quel traitement? (MAJ)

Le traitement de la maladie des griffes du chat n’est pas standard. Il dépend de l’évolution du mal au niveau de chaque patient. La plupart du temps, des antibiotiques peuvent être administrés. Ces derniers doivent généralement être dotés d’une bonne pénétration intracellulaire et posséder des concentrations minimales inhibitrices inférieures à 0.125 mg/l.

L’azithromycine, l’érythromycine, les tétracyclines, la clarithromycine, la rifampicine, ainsi que les céphalosporines de troisième génération remplissent notamment ce critère.

Ceci dit, la réponse aux antibiotiques varie fortement en fonction du statut du patient. S’il est immunocompétent, les antibiotiques n’ont pas un grand effet sur lui. Quand par contre il est immunodéprimé, ces antibiotiques sont d’une remarquable efficacité. Mais quoiqu’il en soit, dans les cas où la maladie s’accompagne de douleurs, il est recommandé de recourir à un anti-inflammatoire, histoire de soulager le malade.

Dans certains cas graves, les antibiotiques sont sans effets. En pareille occurrence, les ganglions constituent une gêne susceptible de déboucher sur une maladie plus grave. L’unique moyen d’endiguer le mal revient donc à faire une ponction du ganglion. Quelques fois, il peut également être nécessaire de faire une mise à plat chirurgicale lorsque l’antibiothérapie se révèle inefficace.

Pour en savoir plus :
Les maladies infectieuses transmises par les griffures de chat [Lien / ameli.fr]
Maladie des griffes du chat et autres bartonelloses[Lire / revmed.ch]
Bartonelloses[Lire]
Bartonella Infection (Cat Scratch Disease, Trench Fever, and Carrión’s Disease) [Lire: CDC]
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente