Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

FROTTIS CERVICO-VAGINAL

Le cancer du col utérin est une tumeur induite par le virus HPV (Human Papillomavirus) et une MST virale HPV

Voir également : Le frottis en pratique (Dr Ohayon)

MISES A JOUR et CONTROVERSES.
  • LA CYTOLOGIE DU COL UTERIN EN COUCHE MINCE (Thin-layer cytology of the cervix) [Lire] Cette technique comme l'avait déjà mentionné l'ANAES en 1998 est une innovation technologique qui permet des performances diagnostiques au moins équivalentes à celles du frottis conventionnel, voire supérieures. Son principal avantage sera la possibilité de faire des techniques complémentaires, en particulier la recherche de l'HPV.
  • CANCER DU COL de l'UTERUS Dépistage du risque HPV [Lire]
  • HPV et dépistage : Les recommandations d'EUROGYN 2003 [Lire]
  • ASCUS - CANCER DU COL DE L'UTERUS : Les recommandations d'EUROGYN 2003 [Lire]
  • Dépistage du cancer du col : le frottis ne doit pas être détrôné ! [Lire]
RMO : Largement contreversée: RMO abandonnée !!!!
Sauf population à risque ni ATCD, le dépistage de masse peut se baser sur :
----- Frottis tous les 3 ans aprés 2 frottis annuels normaux.
----- Le premier frottis doit se faire dans les mois qui suivent les premiers rapports.
----- Ce dépistage peut être interrompu aprés 65 ans chez les patientes sans passé cytologique anormal.
----- Un frottis est significatif seulement si la zone de jonction endocol-exocol a été prelevée
Il me parait licite de regarder le col une fois par an et de refaire un frottis si une anomalie, même minime, est décelée..
Cette attitude permet tout en respectant le RMO à la lettre de faire bénéficier les femmes d'un suivi régulier. (Voir : Références médicales positives

Chez les femmes antérieurement traitées pour dysplasie, infection par papillomavirus ou cancer du col doivent bénéficier d'une surveillance tous les 6 mois pendant 2 ans puis tous les ans.

NB.
----- Une dysplasie est un concept visible sur une biopsie et pas sur un frottis.
----- Tout frottis anormal doit être complété par une colposcopie-biopsie dirigée.
----- Le test au Lugol mériterait peut être d'être plus sytématique aprés le frottis. En effet, toute zone ne prenant pas le colororant (iodonégative) est suspecte de dysplasie/dystrophie nécessitant une biopsie même si le frottis est normal.
----- De même, le test à l'acide acétique permet de mieux dépister une atteinte virale.

LES RESULTATS
NORMAL

ANOMALIES BENIGNES :
  • Frottis inflammatoire : PNN altérés, lymphocytes. Jutsifie un contrôle aprés trt.
  • Métaplasie : a surveiller car dysplasie possible.
  • Dystrophie : concept peu précis : ectropion, leucoplasies, métaplasies
  • Hyperkératose et parakératose
ANOMALIES PLUS SEVERES
  • Désordres cytologiques évoquants une dysplasie : dyscaryose, anisonucléose, koïlocytes
CAT APRES FROTTIS EVOQUANT UNE DYSPLASIE
    Dans certains cas on peut différer la colposcopie-biopsie.
  • ---- En cas de doute refaire vers 8 ème- 10 éme jour du cycle ( avec ou sans pilule ).
  • ---- S'il existe une colpite associée, faire un trt antinfectieux et un frottis de controle.
  • ---- Pour les femmes ménopausées, refaire aprés 12 jous d'imprégnation oestrogénique per os ( ++ endocol ).
  • ---- En cours de grossesse, vérifier tous les trimestres.

COLPOSCOPIE - BIOPSIE ( CIN : cervical intraepithelial neoplasia - Classification de Betsheda
  • DYSLASIES DE BAS GRADE.
    ---- CINI : Dysplasie légère. Abstention thérapeutique ou trt local 3 cycles et contrôle à 4-6 mois.
    ---- CINII : Dysplasie moyenne. Trt destructeur par vaporisation laser ou mieux à l'anse diathermique.
  • DYSPLASIES DE HAUT GRADE
    ---- CINIII : dysplasie sevère ou carcinome in situ. Trt par conisation ou électrorésection à l'anse diathermique. Contrôle régulier.
    ---- Cancer micro-invasif . La conisation est suffisante si l'invasion stromale < 3 mm et les limites de la conisation passent en zone saine. Surveillance régulière.
    ---- Cancer invasif : bilan d'extension en milieu spécialisé.

    Pour en savoir plus Gyneweb - Le frottis en Médecine générale. (LIEN)
----------------------------------------------

MISE AU POINT - DOC-GYNECO/GYNET Dr J-M BRIDERON (Gyn-Obs), MD

  1. la RMO sur le frottis du col a été supprimée et ne doit donc plus être respectée.

  2. S'il est vrai qu'un des critères de qualité d'un frottis est d'avoir effectué le prélèvement au niveau de la zone de jonction, encore faut-il en préciser les éléments cytologiques permettant de s'en assurer : présence de cellules endocervicales, et/ou de cellules métaplasiques sur le frottis.

  3. Je ne pense pas que le test à l'acide acétique permette "de mieux dépister l'atteinte virale". Il s'agit plus probablement du test de schiller au lugol qui parfois révèle une cervicite virale insoupconnée devant une banale zone acide acétique +.

  4. le terme "dystrophie" n'est pas un terme imprécis : c'est une anomalie de la réparation tissulaire en général fonctionnelle (pas de synthèse du glycogène par les néo-cellules malpighiennes entrainant ces fameuses zones iodo-négatives au lugol). Les dystrophies sont donc le témoin d'un processus cicatriciel (métaplasie) quasiment terminé.

  5. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre séparation "anomalie bénigne" "anomalie sévère". En effet, le but du frottis est d'alerter le praticien pour l'inciter a effectuer des gestes complémentaires (essentiellement colpo-biopsie).
    Or, l'hyperkératose et la parakératose au même titre que la koïlocytose sont des témoins cytologiques de souffrance cellulaire dont l'une des causes est l'attaque virale (HVS ou HPV) et elles méritent donc tout à fait une colposcopie (ce que vous précisez fort justement mais ultérieurement, en bas de page).
    Et nous sommes bien d'accord que ne pas tenir compte de ces anomalies c'est s'exposer à faire passer le taux de faux-positif de 10 à 20%.

  6. la classification de Bethesda a été simplifiée et ne comprend plus que 2 grades :
    ..... € les CIN de bas-grade (condylome, ex-CIN 1) : surveillance puis vaporisation si persistance
    ..... € les CIN de haut-grade (CIN 2, 3) : destruction par ressection

    Dr J-M BRIDERON (Gyn-Obs), MD

    ------------------------------------------------------ .

    PAPILLOMAVIRUS - HPV 16
    Ce virus est impliqué dans 90 % des cancers du col de l'utérus.
    Les lésions sont peu visibles- voire invisibles - à l'oeil nu ( ++ aprés appplication d'acide acétique ).
    Tout condylome plan, dysplasie associés au HPV 16 doivent être condidérés comme precurseurs d'un cancer du col.
    Au frottis une koïlocytose doit attirer l'attention et conduire à la colposcopie-biopsie.
    Pour en savoir plus
    [Lire sur Esculape ] et Gyneweb - HPV

    .
    PARAKERATOSE et HYPERKERATOSE
    Processus de kératinisation des cellules superficielles avec persistance de noyaux. Elle peut évoquer une mycose, un processus cicatriciel et parfois une virose HPV en cas de koïlocyte, de condylome plan ou une leucoplasie cervicale.
    Dans ces cas là, une biopsie est nécessaire.

    .
    KOILOCYTES
    Cellules vacuolées à gros noyaux dont la présence est pratiquement pathognomonique de l'infection virale HPV
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente