Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS
SURVEILLANCE

La corticothérapie prolongée, même sur plusieurs mois ou années est possible - chez l'enfant comme chez l'adulte - sans effets indésirables majeurs à condition de respecter certaines précautions.
On préfèrera un dérivé non fluoré dont la référence est la prednisone ( CORTANCYL ®)
Les CI absolues : Tuberculose évolutive, $ infectieux sévère, UGD en poussée, HTA sévére, maligne, instable,diabète déséquilibré sévère, Glaucome à angle fermé, psoriasis, troubles psychiatriques.
NB : A juste titre, un confrère m'a fait remarquer que le côté "absolu" des CI doit être "relativisé" dans le temps (CI provisoire) et lorsque le traitement est indispensable (gravité) et sans alternative.

MESURES GENERALES
Le poids doit rester stable +++


LE REGIME SANS SEL
Il est indispensable au dessus d'une certaine dose ( Prednisone 15 mg ), plus strict pour le 3ème âge surtout si l'état cardiaque ou rénal est altéré et +++ si HTA
Il existe des sels de régime mais attention à de nombreux aliments riches en sel ( charcuterie, fruits de mer, fromages...)

L'APPORT POTASSIQUE
Au delà de 8 jours, il doit être envisagé guidé par le dosage de la kaliémie.
Les signes d'hypokaliémie sont les crampes nocturnes.
Les aliments riches : bananes, chocolat, épinards.

L'APPORT CALCIQUE
Pour éviter l'apparition d'une ostéoporose, un apport calcique ( avec de la vitamine D ) est recommandé en particulier après la ménopause et chez les grands sédentaires.
Le THS sera conseillé et un biphosphonate sera envisagé si l'ostéodensitométrie montre une ostéopénie

L'OSTEOPOROSE
Le risédronate prévient l'ostéoporose cortico-induite
La prévention de l'ostéoporose induite par la cortisone fait appel au traitement vitaminocalcique, au traitement hormonal substitutif chez la femme ménopausée, à l'utilisation des bisphosphonates comme l'étidronate et l'alendronate qui ont fait la preuve de leur efficacité, surtout en termes de préservation du contenu minéral osseux.
Une étude multicentrique en double aveugle versus placebo rassemblant 224 hommes et femmes qui débutaient un traitement prolongé par corticoïdes. La randomisation s'est faite selon trois bras : risédronate 2,5 mg/24 h, risédronate 5 mg/24 h ou placebo pendant 12 mois. Tous les patients recevaient quotidiennement 500 mg de calcium élément. A 12 mois, le contenu minéral osseux n'était pas modifié dans le groupe risédronate 5 mg et 2,5 mg par rapport aux valeurs initiales alors qu'il diminuait significativement dans le groupe placebo. Une diminution de l'incidence des fractures était observée dans le groupe risédronate 5 mg comparativement au groupe placebo sans que la différence n'atteigne cependant la significativité (5,7 % de fractures dans le groupe risédronate 5 mg vs 17,3 % de fractures dans le groupe placebo, p = 0,007)
. En conclusion, le risédronate prévient la perte osseuse chez les malades traités par corticoïdes au long cours et réduit, mais de manière non significative, l'incidence des fractures.
Cohen et coll. Arthritis Rheum 1999 ;42 :2309-18

LES YEUX
Surveillance tous les 6 à 12 mois.
Possibilité d'une accélération d'une cataracte.
La tension occulaire doit être régulièrement controlée. La survenue d'un glaucome est statistiquement plus fréquente (The Lancet Octobre 1997 )

ULCERES DIGESTIFS
Le risque est moindre qu'avec les AINS.
Le traitement peut être entrepris avec un trt proctecteur quotidien ( CYTOTEC, MOPRAL )

TUBERCULOSE
???? : Votre information

CAS PARTICULIERS

GROSSESSE
Pas de problème particulier
ALLAITEMENT
Pas de problème particulier
ENFANTS
Une surveillance attentive est nécessaire ( croissance, poids, vaccinaions,...)
DIABETE
Il necessite un réajustement du traitement ou peut le dévoiler.
OBESITE
Peu de sel, peu de sucre et augmenter les exercices physiques.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente