Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

MYCOSES - CANDIDOSES
VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)


MAJ 11/2006

DEFINITION
Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves mycologiques au moins à deux reprises, sont le critère indispensable pour affirmer le caractère récidivant de la mycose.
Cinq à six récidives en moyenne par an sont signalées dans les formes sévères. La période périmenstruelle est particulièrement relevée

La seule affirmation par la patiente ne suffit pas pour confirmer le diagnostic de mycose vulvo­vaginale récidivante. Elle serait en défaut dans 60 à 70% des cas.

LES AGENTS INFECTIEUX
80 à 90% des MWR sont dues à l'espèce Candida albicans mais Torulogsis glabrata, variété de levure volontiers résistante est rencontrée dans 5 à 10% des cas.
Ces levures et certaines plus rares (candide krusei ou tropicalis) posent des problèmes thérapeutiques par leur résistance.

Une association est possible aux vaginoses, gardenella vaginalis ou chlamydia trachomatis dans 15 à 40% , et on aura le choix de traiter un seul des agents pathogènes celui qui paraît dominer ou les deux en utilisant de préférence des voies de traitement différentes
Voir également : Mycogramme

NB NB NB
Toute pathologie gynécologique récidivante - même mineure et atypique - doit faire également évoquer le diagnostic d'herpès génital [Lire]

TRAITEMENT LOCAL

LES ANTISEPTIQUES et LES MODIFICATEURS DE PH

Ils constituent un traitement d'appoint non négligeable.
  • Les modificateurs du ph avaient pour but de lutter contre le ph acide favorable, entretenu par les levures:
    Le bicarbonate de soude à la dose de une cuiller à soupe pour un demi­litre d'eau. Hydralin ®, Gyn hydralin ® (acide borique à ph alcalin). L'acide borique est remarquablement efficace sur Torulopsis glabrata résistant à de nombreux traitements. On peut rapprocher Cyteal ®, Solubacter ® de cette action modificatrice du ph qui en plus d'autres actions bactéricides diminuent le prurit.
  • Certains antiseptiques Dakin cooper stabilisé* ont en plus une action sur la surinfection.
    La beuzamidine, Opalgyne® a une action mécanique et anti­inflammatoire qui constitue un appoint symptomatique sur le prurit..

    Les OVULES, COMPRIMES, CREMES etc...

    Ils sont assez nombreux : LISTE non limitative...

    LE TRAITEMENT GENERAL DE FOND

    NIZORAL °
    En cas de MVVR certaine (>=6 récidives par an), 2cp/j de NIZORAL ® (ketoconazole) 200mg jusqu'à régression des symptômes (2 semaines), puis un comprimé à 100 mg par jour de Nizoral* (ketoconazole), soit pendant 5 jours par mois en postmenstruel, soit pendant trois jours par semaine en cas de forme plus sévère, soit en continu pendant 6 mois.
    Dans tous les cas une contraception efficace et une surveillance hépatique (SGOT, SGPT) étaient instituées tous les 15 jours, avec arrêt immédiat du traitement en cas de perturbations des enzymes hépatiques.

    FLUCONAZOLE (
    MAJ : 08/2002)

    Un médicament, le fluconazole ( BEAGYNE ® 150 mg) est moins toxique que le kétonazole.
    Il est aussi efficace sur la fréquence des rechutes , à des doses de 150 mg par mois en une seule prise mensuelle, en raison de sa forte concentration vaginale (équivalente à celle du sérum)
    Il n'est efficace que sur Candida et Torulopsis, Candida Crusei, et les aspergilloses sont résistants).

    Après avoir traité l'épisode aigu par un traitement local ou mixte avec BEAGYNE ® per os, un traitement de fond est institué par 1 comprimé postmenstruel à 150 mg renouvelé chaque mois.
    Le traitement peut être intensifié à la demande à un rythme hebdomadaire, voire continu à faible dose (Utiliser alors le TRIFLUCAN 50 mg).

    MAJ 11/2006
    Stary A. Quoi de neuf dans les candidoses génitales. Communication au 15e congrès de l'European Academy of Dermatology and Venereology. Rhodes 4-8 octobre 2006.
    Plusieurs études ont comparé divers schémas thérapeutiques avec le fluconazole dans les CVV récidivantes :
    • 3X150 mg à 72 heures d’intervalle puis 150 mg/semaine vs placebo pendant 6 mois. Le délai moyen de récurrence à la fin du traitement est de 10,2 mois sous fluconazole contre 4 mois sous placebo.
    • 150 mg une fois vs 150 mg 2 fois à 3 jours d’intervalle pour les formes sévères. Les deux prises ont été significativement supérieures en ce qui concerne le taux de guérison mais pas pour celui des récurrences.
    • 150 mg/j 7 jours puis 150 mg/semaine 3 mois vs 6 mois. Les taux de récurrences ont été similaires pour les deux durées de traitement : 28 % à 3 mois et 51 % à 6 mois
    LES MYCOSES PERIMENSTRUELLES
    Outre un ovule en fin de règles associer un comprimé BEAGYNE ° 150 mg. Le traitement est répété pendant plusieurs mois mais l'ovule peut devenir inutile....
    Un antihistaminique peut être associé en cas de prurit imprtant (ZYRTEC, VIRLIX, AERIUS, etc...

    Homéopathie
    Sans garantie mais parfois un résultat intéressant à rapprocher d'une désensibilisation ???
    - CANDIDA ALBICANS : tube dose 9 CH ---- 1 dose par semaine pdt 1 mois
    ---- 1 dose par Quinzaine pdt 2 mois
    ---- 1 dose juste avant les Règles pdt 6 mois.

    Modifié à partir d'un texte original :J. SALVAT*, P. ROMAND**, A. VINCENT­GENOD** , B. YOUNES **, M. GUlLBERT* * service de Gynécologie­Obstétrique :* *service d'infectiologie Centre Hospitalier THONON ­ 74203
    Texte Original complet à lire impérativement (facteurs favorisant, cas particulier, etc...)
    NB : Le texte Original complet est à consulter (avec l'analyse des facteurs favorisants trés importante) : GYNEWEB

    Voir également Mycose vulvo-vaginale (A.Valiton-Crusi Département de gynécologie et d'obstétrique Hôpitaux Universitaires de Genève)

    .
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente