Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
MALADIE DE BOUVERET
Tachycardie jonctionnelle paroxystique

Le terme de tachycardie jonctionnelle regroupe l'ensemble des tachycardies qui prennent naissance au niveau de la jonction auriculo-ventriculaire.
La maladie de Bouveret est un trouble du rythme très fréquent, en particulier chez les sujets jeunes, évoluant exclusivement sur le mode paroxystique. C'est une tachycardie supraventriculaire régulière càd à QRS fin par un mécanisme de ré-entrée
En cas de cardiopathie connue, il existe un risque majeur de décompensation ( OAP, $ de Menace,..) qui impose l'hospitalisation
Sur coeur sain, le pronostic est favorable.
Voir également Les tachycardies

SEMIOLOGIE
---- Episodes de palpitations rapides.
---- Début et fin sont souvent brutaux.

ECG
Indispensable pour confirmer la tachycardie régulière (180 à 200 / mn) à complexes fins sauf en cas de bloc de branche gauche préexistant ou fonctionnel.
Les ondes P sont soit invisibles, masquées par le complexe QRS (habituellement dans les tachycardies par réentrée intra-nodale), soit rétrogrades, situées à distance du QRS, négatives en D2 - D3 (T.J. empruntant une voie accessoire).
Il est normal entre les crises d'ouù l'intérêt de l'enregistrement Holter

TRAITEMENT DE LA CRISE
A domicile :
---- Un anxiolyique d'action rapide ( LEXOMYL, XANAX sous la langue....pour le patient )
---- Les manoeuvres vagales.
---- La réduction peut être également obtenue par le Vérapamil, le Diltiazem, l'amiodarone ou certains bétabloquants ( SOTALEX )
EN milieu spécilaisé:
---- Injection de STRIADYNE .

TRAITEMENT DE FOND
---- Certains bêtabloquants : SOTALEX °, ...
---- Certains ICA : Isoptine, diltiazem, vérapamyl,...
---- La Flécaine peut également être essayée.
---- Chirurgie ou électrocoagulation percutanée.

Voir également Rennes 1

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente