Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
ACCIDENT ISCHEMIQUE TRANSITOIRE : AIT
le Score ABCDD ou ABCD2

Entretiens de Bichat 2007- Dr Y. Samson

L'AIT doit être considéré comme un syndrome de menace à haut risque d'aggravation ou de récidive.
Comme l'AVC il nécessite une hospitalisation en UNV
[Lire]


Un quart des AVC sont précédés d'accidents ischémiques transitoires.
Selon une étude internationale publiée en avril 2016 dans le New England Journal of Medicine, si ces patients victimes d'un AIT sont pris en charge dans les 24 heures après son apparition, le risque d'AVC ultérieur est réduit de moitié soit en France entre 15 000 et 25 000 AVC par an. Ces résultats confortent l'importance de développer ces cliniques d'AIT partout en France et dans le monde. Ce qui nous manque, ce sont des recommandations de la Haute Autorité de Santé et un véritable plan ministériel pour développer des cliniques d'AIT comme ont été développées des unités neurovasculaires ces 15 dernières années qui sont très efficaces pour prendre en charge les patients lorsque la catastrophe est arrivée
Texte complet / pourquoidocteur.fr

Esculape : Je pense que le score ABCDD n'est pas utile. L'hospitalisation d'un AIT - comme l'AVC - en UNV est la décision à prendre.

Il existe une méthode simple devant un AIT pour stratifier le risque d'un AVC et moduler au mieux la réponse médicale à apporter : le score ABCD2 ou ABCDD

  • A pour âge : 1 point après 60 ans. 0 avant.
  • B la pression artérielle (première mesure après l'AIT) :
    o 1 point pour une PAS>= à 140 mmHb ou PA >= 90 mmHg
  • C la présentation clinique
    o 2 points pour une faiblesse unilatérale
    o 1 point pour des troubles de la parole sans faiblesse
  • D pour la durée de l'AIT :
    o 1 point entre 10 et 59 minutes
    o 2 points pour une durée >= 60 minutes
  • D pour le diabète : 1 point
Le score total obtenu par addition des différentes données
  • Pour un score compris entre 0 et 3 : effectuer rapidement un bilan avec ECG, IRM ou scanner [Lire], éventuellement en ville si la filière entre MG, radiologues et neurologues est bien organisées. On estime que le risque est de 3% à 3 mois

  • Pour un score total compris entre 4 et 5 : hospitaliser le patient pour bilan. Le risque à 3 mois est de 10%

  • Pour un score total compris entre 6 et 7 hospitaliser le patient en unité de soins intensifs neurovasculaires et faire une IRM en urgence. Le risque à 48 heures est de 8%
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente