Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LES ACOUPHENES
MAJ 2008

Les acouphènes sont fréquents, un peu négligés chez les personnes âgées où alors difficiles à traiter.
Les acouphènes, (tinnitus chez les Anglo-saxons-dérivé du verbe latin tinnire: tinter ou sonner), sont des sensations auditives ne résultant pas d'une excitation extérieure de l'oreille.

Pour le Pr B. Frachet CHU Avicenne (http://www.orl-france.org/archives_editorial_decembre4.htm) :
La difficulté de la prise en charge des acouphènes tient à de multiples raisons: la vraie complexité, la mise en échec fréquente du thérapeute, la mauvaise réputation tant dans le corps médical que dans le public… L'intrication du somatique et du psychisme est évidente. Les connaissances de physiopathologie sont sommaires…Ce phénomène opaque ne passe pratiquement que par le filtre de la parole du sujet. Il n'y a pratiquement pas d'examens complémentaires spécifiques. Coïncidence et conséquence nous entraînent sur de fausses pistes.

Sous l'action des Associations de patients, la demande de soin est de plus en plus forte et le coût économique de l'exploration et du traitement non négligeable.
Comprendre les patients, dans leur globalité, se repérer dans leurs questions, leurs énoncés, leurs doutes, leurs croyances, supporter leurs angoisses rend compte de la difficulté de la consultation.

En pratique, prendre en charge le patient ne veut pas forcément dire qu'il faut le traiter médicalement, avec des drogues, mais en l'absence de propositions thérapeutiques cohérentes, il n'est pas recommandé d'annoncer, sans commentaire, qu'il faut " vivre avec ".Dans cette prise en charge difficile témoigner de l'empathie est simple et efficace.
Des éléments cliniques doivent être exploités :
---- L'âge des acouphènes et le mode d'installation.
---- L'âge du patient, les pathologies associées, les ATCD, la profession ?
---- Les trts en cours, récents voire anciens [Les médicaments ototoxiques]
---- Est ce des acouphènes pulsatiles ou non ?
---- Sont-ils unilatéraux ?
---- Existe-t-il une surdité associée ? [Exploration perception ou transmission]
---- Existe-t-il un évènement déclanchant précis : traumatisme physique, sonore, pathologie ORL, etc...
---- L'aspect du/des tympans.

D'aprés le rapport 2001 de la société française d'ORL consacré aux acouphènes (et à l'hyperacousie), la vision vasculaire doit être balayée. Les données récentes sont en faveur de l'importance du système nerveux central dans l'origine et la chronicité de l'affection. L'acouphène apparaîtrait comme un mécanisme de compensation d'une perte d'information auditive (?)
Cette vision ouvre toutefois la porte aux traitements comme les thérapies comportementales et cognitives.

Voir également +++ : Acouphènes :Essai de classification (par le Pr B. Frachet - www.orl-france.org) ou copie locale [Lire]





PEAP : potentiels évoqués auditifs précoces
OEAP : oto-émissions acoustiques provoquées. Il existe également OEAS, S pour spontanées

Voir +++ : [Les médicaments ototoxiques]

Acamprosate (Aotal*), apparition de prescriptions dans les acouphènes (08/01/08)

L’acamprosate (Aotal*) est un gabaergique mais aussi un inhibiteur des monoamines excitatrices en particulier le glutamate. Le système gabaergique inhibe un faisceau dopaminergique incriminé dans la sensation de plaisir (ATV / noyau accumbens). C’est la théorie actuelle, si elle était exacte, l’alcool qui est un gabaergique serait toujours triste. L’idée initiale lors de la mise en vente de l'acamprosate (Aotal*) était de remplacer l’alcool par un produit ayant les mêmes sites d’action, donc les mêmes effets sans la toxicité : pourquoi pas, mais dans cette vision des choses, aucune explication possible pour expliquer l’effet sur les acouphènes.

Dans la théorie assertorique, (voir http://www.stethonet.org/cervo/index.htm), le système dopaminergique (ATV /noyau accumbens) apparaît comme un système modéré d’excitation et de prise de conscience. Son inhibition favorise le flux cortical donc les activités automatiques sans lesquelles nous serions conscients de nos moindres fasciculations musculaires..

Les gabaergiques inhibent le faisceau concerné, donc favorisent les activités automatiques « normales ». L’excès favorise des activités automatiques anormales type ictus amnésique (surdosages en BZD). Cela signifie que dans le cadre d’une vie normalement « éveillée », l’acamprosate (Aotal*) favorisera la non prise de conscience d’un événement modeste qu’est l’acouphène.

En cas d’excitation plus intense de type adrénergique, l’effet sera moins convaincant.

Il est précisé dans le vidal que l'acamprosate (Aotal*) inhibe aussi les monoamines excitatrices, donc peut-être un effet à ce niveau a-t-on également. Un effet intéressant car ces dernières monoamines intensifient les prises de conscience. Le principe des thérapies comportementales anglo-saxonnes sur les acouphènes consiste à apprendre à ne pas les chercher.
Dans ce cadre l’acamprosate (Aotal*) peut être un bon appoint. Un patient informé de ce principe de base « en vaut deux ». A noter en outre que le glutamate en excès est un facteur de mort neuronale, donc d’acouphènes pour ce qui est des neurones auditifs. Un point supplémentaire pour un effet protecteur à long terme.

Pour information, tout ce qui favorise une activité corticale automatique et non consciente est accompagné de plaisir lors du passage à l’activité automatique.

Le système dopaminergique est à l’origine de l’activité consciente la plus fréquente, donc son activité module le plaisir quotidien (ex: un plaisir simple du type : regarder un aquarium, un feu de cheminée, un mobile, un résultat d'un travail déjà appris et bien fait) Lorsque des circonstances de vie deviennent anormalement stressantes (sans solution « cortiquée » simple), ce sont les monoamines type adrénaline et noradrénaline qui modulent la prise de conscience.

Le retour à un fonctionnement assertorique par résolution de la cause stressante engendre une sensation de jouissance beaucoup plus intense (un tour en grand huit par exemple).

Lien: http://www.stethonet.org/cervo/index.htm

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente