Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
CAT gynécomastie
Source :
Site d'imagerie médicale pour le généraliste
Dr Mascarel - Radiologue

Le premier examen à demander est une mammographie avant même le bilan hormonal .
En effet la mammographie va permettre de trancher entre une véritable gynécomastie et une pseudo gynécomastie par accumulation de graisse dans les seins. Dans ce deuxième cas le bilan s’arrête là.

Lorsque la mammographie montre la présence de tissu glandulaire, il faut faire un bilan hormonal qui comporte le dosage de : HCG, LH , testostérone ,oestradiol.

Les perturbations éventuelles de ce bilan vont permettrent d'orienter les explorations dans deux directions possibles.
  • En cas d ‘augmentation de l’HCG il faut rechercher une tumeur sécrétante. Les sites les plus fréquents sont : les testicules , le mediastin et le cerveau. Il faut donc faire une échographie testiculaire , un scanner thoraco abdomino pelvien et un scanner cérébral.

  • En cas d’effondrement de la LH il faudra suspecter un hypogonadisme d’origine centrale . Il convient alors de rechercher une tumeur cérébrale entravant le fonctionnement de l’axe hypothalamo hypophysaire. Il faut réaliser une IRM encéphalique.
Lorsque tout ce bilan est négatif il faudra penser à deux étiologies non visibles en imagerie :
  • les causes iatrogénes : prise d’anabolisants ,de digoxine , de spironolatone, de neuroleptiques , de marijuana ...
  • le syndrome de klinefelter
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente