DIABETE TYPE 2
Les objectifs thérapeutiques

  • Consultation tous les 3 mois avec biologie
  • HbA1C < 6,5 %
  • LDL Cholestérol < 1,25 g/l
  • PA diastolique < 80 mmHg +++
  • PA systolique < 140 mmHg
  • Poids, examen général.... (peau, artères périphériques, pieds ++, bandelettes urinaires pour les nitrites et leucocytes )
  • Une fois par an : Bilan rénal (créatininémie, microalbuminurie), bilan dentaire
  • Une fois par an, examen neurologique à la recherche de neuropathie périphérique (sensibilité tactile du pied, anomalies vidange vésicale, impuissance,...
  • L'ECG de repos est insuffisant pour dépister une ischémie myocardique silencieuse . L'épreuve d'effort est nécessaire en cas de microalbuminurie et/ou d'artériopathie périphérique.




  • L'arsenal thérapeutique (biguanides, sulfamides et inhibiteurs des alpha-1 glucosidases) s'enrichit de 2 nouvelles classes d'ADO : les glinides et les thiazolinide-diones.
    Les glinides sont insulinosécréteurs comme les sulfamides (répaglinide = Novoform ® et bientôt natéglinide = Starlix ®). Leur action rapide et bréve diminue les risques d'hypoglycémie et autorise une plus grande adaptabilité aux horaires des repas. De plus leur activité serait modulée par la glycémie (à confirmer).Leur association avec les sulfamides n'est pas logique
    Les thiazolinide-diones agissent comme le metformine : ils augmentent la sensibilité des tissus adipeux à l'insuline (syndrome X avec insulinorésistance et surpoids) et inhibent la néoglucogénèse. Les chefs de file sont le rosiglitazone et le pioglitazone.
    A noter toutefois qu'à la différence de la metformine ils font plutôt prendre du poids par synthèse de tissus adipeux. Leur association est possible avec tous les ADO

    Voir à ce sujet : Que penser des nouveaux médicaments hypoglycémiants, les GLITAZONES ?

    Pour en savoir plus : Alfediam Association de langue française pour l'étude du diabète et des maladies métaboliques
    Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente