Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Diabète de type II
Ischémie myocardique asymptomatique
(silencieuse)

Juillet 2011

Dans la surveillance annuelle du patient diabétique il est clair qu’en dehors de lea fonction rénale, des complications oculaires, cutanée, neurologique le bilan cardiaque est essentiel.
AInsi, tout diabétique doit avoir un ECG de repos annuel qui ne pourra pas toujours être suffisant.

En effet certains diabétiques asymptomatiques ( et avec ECG normal) sont à haut risque cardiovasculaire .
    En priorité les platients
  • Plus de 60 ans
  • Ayant un diabète connu depuis plus de 10 ans
  • Ayant deux facteurs de risque cardiovasculaire
    • Hypertension artérielle,
    • dyslipidémie,
    • tabagisme
    • Antécédents avant 60 ans : accidents cardiovasculaires évidemment mais aussi cérébraux, accidents ischémiques, accidents artérites des membres inférieurs.
Chez ces diabétiques de type 2 avec un haut risque cardiovasculaire, il faut donc dépister l’ischémie myocardique silencieuse.
L'ECG de repos peut être un indicateur, s’il est anormal ; mais s’il est normal, il faut aller plus loin.
  • le 1er examen est l’épreuve d’effort.
    Mais cette épreuve d’effort n’est pas toujours convaincante, et/ou sous- maximale car on a souvent affaire à des patients âgés plus ou moins obèses et rarement "sportif". Ils ont alors du mal à faire l'effort nécessaire.
    On va donc utiliser d'autres examens pour dépister vraiment l’ischémie.

    Alors on a plusieurs possibilités.
  • La scintigraphie myocardique de perfusion ++++.
  • L’échographie de stress et éventuellement l’IRM de stress.
Et si l’un de ces examens met en évidence une ischémie, la coronarographie s'impose
Si ces examens sont normaux ( par exemple, la scintigraphie est normale) on suit le patient sans aller plus loin dans les investigations invasives

Donc c’est un élément important, chez ces patients à haut risque cardiovasculaire, de savoir détecter le patient qu’il faut absolument envoyer à la recherche d’une ischémie myocardique silencieuse et éventuellement ensuite vers un bilan de lésion coronaire par une coronarographie
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente