Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Glitazones - thiazolidinediones
Avandia ® (rosiglitazone), Actos ® (pioglitazone)
IL EST URGENT D'ATTENDRE....
09/2002 - MAJ 03/2003 - 03/2005 - 03/2007 - 06/2007 - 12/2008 - 2011

MAJ Mars 2005 : l'avis de Prescrire[Lire]
MAJ Mars 2007 : Augmentation de l’incidence des fractures chez les patientes traitées au long cours par rosiglitazone (Avandia ®)[Lire] (pdf)
MAJ Mars 2007 : Augmentation de l'incidence des fractures chez les patientes traitées par pioglitazone ((Actos ®, Competact ®).) [Lire] (pdf)
MAJ Juin 2007 : La rosiglitazone augmenterai le risque d'infarctus du myocarde et de mortalité d'origine cardiovasculaire. [Lire]
MAJ decembre 2008 : Pioglitazone (Actos ®) (MAJ Prescrire 2008) [Lire]

Juin 2015
L’association pioglitazone-imatinib pourrait guérir la LMC
La pioglitazone (Actos®, Takeda), agoniste des récepteurs PPAR-? (peroxisome proliferator-activated receptor-?) utilisé dans le diabète, pourrait permettre d'éradiquer pour de très longue durée et peut-être définitivement les cellules tumorales quiescentes dans la LMC, ceci en combinaison avec un traitement par imatinib [Glivec®, Novartis]
Cette étude suscite aujourd’hui le plus grand espoir pour les patients atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC) – ainsi, peut-être, que dans d’autres hémopathies malignes, voire d’autres tumeurs solides. A suivre...
[Lien / Medscape]

Juin 2011
Suspension de l'utilisation des médicaments contenant de la pioglitazone
(Actos®, Competact®)

L'Afssaps a décidé aujourd'hui de suspendre l'utilisation en France des médicaments contenant de la pioglitazone (Actos® et Competact®), sur avis de la Commission d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et de la Commission Nationale de Pharmacovigilance. En effet, les résultats de l'étude réalisée par la CNAMTS, à la demande de l'Afssaps, qui viennent d'être rendus publics confirment une faible augmentation du risque de cancer de la vessie chez les patients traités par pioglitazone. [Lire]

Septembre 2010
Suspension de l'AMM des médicaments antidiabétiques
contenant de la rosiglitazone

(Avandia ®, Avandamet ® et Avaglim ®)
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a effectué une réévaluation des médicaments contenant de la rosiglitazone, à la demande de la Commission Européenne, à la suite de la publication de deux études montrant une augmentation du risque cardiovasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral). Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a conclu que, dans l'état actuel des connaissances, les bénéfices de la rosiglitazone ne sont pas supérieurs aux risques et que les autorisations de mise sur le marché de tous les médicaments contenant de la rosiglitazone doivent être suspendues au sein de l'Union Européenne [Lien] (Afssaps)

Que penser des nouveaux médicaments hypoglycémiants, les GLITAZONES ?
(J.L. Montastruc)
http://www.centres-pharmacovigilance.net/actu/index.html

De nouveaux médicaments hypoglycémiants ont été récemment commercialisés : rosiglitazone AVANDIA° et pioglitazone ACTOS°. [Lire]. Ces médicaments présentent un nouveau mécanisme d'action nouveau : ils activent des récepteurs nucléaires, les PPAR g (Peroxysomes Proliferator Activated Receptors) et diminuent ainsi la résistance tissulaire à l'insuline. Ils sont indiqués dans diabète de type II en association avec la metformine ou un sulfamide hypoglycémiant.

Au cours des essais cliniques, on a montré que l'association d'une glitazone + metformine ou d'une glitazone + un sulfamide hypoglycémiant entraînaient une diminution de l'HbA1c plus importante que la metformine (ou un sulfamide hypoglycémiant) seul. " Cependant, compte-tenu des indications octroyées aux glitazones, une comparaison avec une association metformine + sulfamide hypoglycémiant (chez des patients ne présentant pas de contre-indication à la metformine) aurait été utile ".

Les glitazones peuvent déterminer des effets indésirables à type de prise de poids, d'hépatite ou de rétention hydrosodée. " Les données actuelles ne sont pas suffisantes pour exclure un effet délétère au long cours sur la fonction cardiaque des patients présentant une insuffisance cardiaque légère ou modérée (stade I ou II de la classification NYHA).
Les études n'ont pas inclus d'insuffisant cardiaque au stade II ou III.
Une étude de morbi-mortalité sur 6 années comparant l'association glitazone + metformine ou sulfamide hypoglycémiant à l'association metformine + sulfamide hypoglycémiant " a été demandée par l'AFSSAPS.

En définitive, il s'agit de médicaments de troisième intention évalués seulement sur des critères intermédiaires (glycémie, HbA1c) et non sur des critères cliniques (morbi-mortalité).
On pourrait schématiquement conclure en disant que les glitazones sont des médicaments hypoglycémiants mais non antidiabétiques !
La Commission de Transparence n'a pas fixé d'Amélioration du Service Médical Rendu pour ces médicaments.


Il n'y aucune raison d'utiliser un de ces médicaments en monothérapie initiale, indication d'ailleurs absente des AMM européennes.
Lorsqu'une monothérapie par metformine ou sulfamide n'est pas suffisante, l'association d'un glitazone n'a aucun avantage démontré sur une insulinothérapie ou une association metformine-sulfamide.
Compte tenu des incertitudes importantes et des alternatives thérapeutique, la prescription des glitazones n'est actuellement pas justifiée.
(La revue Prescrire N° 231 - septembre 2002)


The medical letter (USA)
Les bénéfices et les effets indésirables à long terme restent à établir. Des essais comparatifs sont nécessaires.

Therapeutic letter (Canada)
Des essais à long terme sont nécessaires pour savoir si cette classe de médicaments diminuent la morbidité et la mortalité.

Arznei-Telegramm (Allemagne)
Dans l'état actuel des connaissances nous en déconseillons l'utilisation

Der Arzneimittelbrief (Allemagne)
Le résultat d'une évaluation globale d'un traitement par les deux glitazones ne peut être à ce jour que défavorable.

ACTOS* et HEPATITE CHOLESTATIQUE

La pioglitazone (Actos*) est une thiazolidinedione, nouvelle classe d’hypoglycémiant utilisée dans le DNID. A l’inverse de la troglitazone, retirée en raison de son hépatotoxicité, la pioglitazone est considérée comme étant bien tolérée sur le plan hépatique. Les essais cliniques ont montré une élévation des transaminases chez 0,2% des patients traités. 3 observations d’hépatite ont été publiées, dont une chez une femme de 49 ans ayant présenté un ictère avec hépatite cholestatique 5 semaines après le début du traitement par Actos* 30 mg/jour. La PBH montrait des signes de cholestase. 2 mois après l’arrêt de la pioglitazone, la cholestase s’améliorait et après12 mois le bilan hépatique s’était normalisé.

Chez tous les patients traités par cette classe d’hypoglycémiant un dosage des enzymes hépatiques doit être pratiqué :
----· avant la mise en route du traitement, et si ALAT > 2,5 N on ne peut instaurer le traitement
----· tous les 2 mois pendant 1 an
---- périodiquement ensuite

Si ALAT > 3 N, refaire un nouveau contrôle et si ALAT encore > 3 N, le traitement doit être arrêté. Le traitement doit être interrompu en cas d’ictère.

Leurs contre-indications sont justifiées par des problèmes de pharmacovigilance :
----· Insuffisance cardiaque ou antécédents d’insuffisance cardiaque : expliquée par un risque de rétention hydrosodée, pouvant conduire à : des oedèmes et une prise de poids,
---- une anémie en partie attribuable à une hémodilution,
---- une insuffisance cardiaque congestive.

---- Association à l’insuline : expliquée par la constatation d’une augmentation nette de l’incidence des rétentions hydrosodées et des insuffisances cardiaques, dans les essais cliniques, lorsque les glitazones ont été associées à l’insuline.
---- Insuffisance hépatique : expliquée par quelques cas d’atteintes hépatiques décrits avec la pioglitazone et la rosiglitazone

Les Thiazolidinediones (Actos, Avandia, TZD) augmentent le risque d'insuffisance cardiaque de 70% chez les patients porteurs d'un diabète type 2
Diabetes Care 2003;26:2983-2989.
Les Thiazolidinediones (TZD) augmentent le risque d'insuffisance cardiaque chez les patients porteurs d'un diabète type 2 et de tels médicaments ( Actos, Avandia ) devraient être employés avec prudence quand des symptômes d'insuffisance cardiaque sont présents.

La nouvelle recherche révèle que ce risque est de près de 70%, et vient de paraître dans le numéro de Novembre de Diabetes Care. Elle est basée sur une étude rétrospective de 33.544 diabétiques de type 2 traités par un médicament hypoglycémiant oral de 1995 à 2001. Parmi ceux ci 5.441 patients ont été traités avec un TZD et 28.103 n'en ont pas reçu.

L'incidence d'insuffisance cardiaque après 40 mois de suivi fut de 8.8 % et 5.5%, respectivement dans le groupe TZD et le groupe de contrôle.
Le message pour les cliniciens est que ces médicaments ne devraient pas être prescrits aux patients insuffisants cardiaques et que lorsqu'ils sont donnés à d'autres patients un ajustement des doses peut être requis si des symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent.

MAJ : Mars 2005
Glitazones
Avandia ® (rosiglitazone), Actos ® (pioglitazone)
03/2005

En monothérapie de deuxième ligne
Non justifié par l'évaluation clinique

Dans le diabète de type 2, lorsque la metformine ne peut être utilisée en monothérapie, il existe une alternative, le glibenclamide (DAONIL °, EUGLUCAN °) , dont l'efficacité en terme de prévention de certaines complications clinique du diabète est étable.
Ce n'est pas le cas de la rosiglitazone et de la pioglitazone dont les balances bénéfices-risques en monothérapie sont encore incertaines
(La revue Prescrire N° 259 - Mars 2005)


ASMR
COÛT
  • DAONIL 5 1 cp matin midi et soir : 0,32 euro/jour
  • Pour les GLITAZONES, le coût varie de 1,01 € à 2,59 €/jour
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente