Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
DIABETE DE TYPE 2 - DNID
Check-List

Décembre 2004

DIAGNOSTIC

Depuis 1997, le diagnostic positif est porté sur des glycémies après huit heures de jeûne supérieure ou égale à 1,26 g/l à 2 reprises

INTERROGATOIRE

Facteur déclanchant ? Infection en cours ?
ATCD familiaux ? Gestationnel ?
Diététique, poids, tabagisme
Hygiène de vie globale

BILAN INITIAL
  • Glycémie, HbA1C
  • TG, Cholestérol, HDL, LDL (1,30....1,00 g/l)
  • Créatininémie, ionogramme, calcul de la clairance [Lire]
  • Microalbuminurie Voir DNID et rein [Lire]
  • ECG - TA (< 13/8)
  • Fond d'oeil
  • Etat vasculaire
  • ROT, état cutané général (pieds ++)
TRAITEMENT

Au delà de l'équilibre glycémique, il faut concevoir le trt d'un DNID comme un trt préventif des risques cardiovasculaires ( coronaropathie +++ ), rénaux et oculaires

Il existe 5 classes d'antidibatéiques oraux
  • Biguanides : augmentent la sensibilité à l'insuline et diminue la production hépatique de glucose.Metformine
    A privilégier en cas de surpoids
  • Les sulfamides stimulent sécrétion d'insuline
  • Les inhibiteurs des alphaglucosidases inhibent l'absorption digestive des sucres et sont surtout intéressant pour diminuer les hyperglycémies postprandiales
  • Les glitazones qui améliorent la sensibilité à l'insuline et donc diminuent l'insulinorésistance, [Lire]
  • Les glinides insulinosécréteurs d'action courte [Lire]
NB
Seuls les glitazones ne peuvent pas être associés à l'insuline
Association contre-indiquée : Sulfamide et glinide (2 insulinosécréteurs)
Le metformine impose un bilan complémentaire hépatique
Les glitazones nécessitent une vérification de la fonction cardiaque tous les 2 mois

INSULINE
L'insulinothérapie peut être transitoire (infection par exemple) ou le devenir d'un DNID ancien en échappement thérapeutique.
Les impératifs
---- Clairance de la créatinine < 30 ml/mn
---- HbA1C > 8 %
---- Rétinopathie, neuropathie
---- Microalbuminurie ????

Il est logique d'associer du metformine avec soit une injection d'insuline lente le soir (bed-time) ou 2 injections de semi-lente

MICROALBUMINURIE

C'est la première anomalie détectable. Sa positivité a été définie par 2 mesures > 30 mg/24 h
Au dela de 300 mg/24 h on entre dans le cadre d'une néphropathie patente
Au stade de la la microalbuminurire (c'est à dire entre 30 et 300 mg/24 h), le risque d'évolution vers l'insuffisance rénale reste faible mais elle traduit un risque cardio-vasculaire accru
Elle demeure accessible aux interventions thérapeutiques (équilibration la plus parfaite possible de la glycémie, abaissement de la pression artérielle, traitement rigoureux des troubles lipidiques).
L'adjonction systématique d'aspirine est retenue par la Révue Prescrire.
Voir à ce sujet : DNID et rein [Lire]

STATINES
En prévention primaire, les patients diabétiques ont le même risque que les coronariens avérés et à ce titre doivent recevoir un statine avec pour objectif un LDL choléstérol = 1 g/l

Voir également les différents textes en FMC d'endocrinologie [Lire]
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente