Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Syndrome de Cushing
Protocole national de diagnostic et de soins HAS 2008
[Texte complet]


Définition du syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing regroupe l’ensemble des manifestations cliniques induites par une exposition chronique à un excès endogène de glucocorticoïdes.

Le syndrome de Cushing répond à deux grands cadres physiopathologiques :
  • Le syndrome de Cushing-ACTH dépendant dans environ 85 % des cas : les surrénales sont stimulées par une sécrétion excessive et inappropriée d’ACTH. Dans environ 80 à 85 % des cas, l’ACTH est d’origine eutopique et sécrétée par une tumeur bénigne développée à partir de cellules corticotropes hypophysaires, c’est la maladie de Cushing. Dans 10 à 15 % des cas, l’ACTH est d’origine ectopique, produite par une tumeur endocrine non hypophysaire (syndrome de Cushing paranéoplasique). Une sécrétion ectopique de corticolibérine (CRH) est très rarement associée.

  • Le syndrome de Cushing-ACTH indépendant dans environ 15 % des cas : la sécrétion surrénalienne est autonome, indépendante de l’ACTH. Il s’agit d’une tumeur surrénalienne unilatérale, bénigne (adénome corticosurrénalien) dans environ 60 % des cas, maligne (cancer corticosurrénalien) dans environ 40 % des cas et d’une atteinte bilatérale primitive des surrénales dans environ 1 % des cas. Cette dernière peut être en rapport avec une hyperplasie macronodulaire (AIMAH, ACTHIndependent Macronodular Adrenal Hyperplasia) ou bien une dysplasie micronodulaire pigmentée des surrénales (PPNAD, Primary Pigmented Nodular Adrenal Disease).








Protocole national de diagnostic et de soins HAS 2008
[Texte complet]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente