Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LE POINT SUR. LE VITILIGO
Dr Yvon Gauthier Consultation des troubles de la pigmentation,
Hôpital St-André à Bordeaux
http://www.dermatonet.com/nouveautesvitiligo.htm

1/ Du nouveau sur le vitiligo durant les dernières années (en dehors des traitements)

Le vitiligo atteint en moyenne 1% de la population. Grâce à une classification judicieuse, on peut porter un pronostic lors de la première consultation. On distingue :
  • Le vitiligo segmentaire dont la pathogénie et l'évolution sont particulières et qui est la meilleure indication pour la transplantation mélanocytaire

  • Le vitiligo généralisé pour lequel trois stades évolutifs sont décrits :
    .... Stade 1 : taches hypochromes avec persistance de rares mélanocytes épidermiques
    .... Stade 2 : taches achromiques avec poils noirs (disparition des mélanocytes épidermiques, mais persistance des mélanocytes folliculaires)
    .... Stade 3 : taches achromiques avec poils blancs (disparition des mélanocytes ou absence de réservoir folliculaire en peau glabre)
Chez un même patient, certaines taches auront des chances de se repigmenter (réservoirs folliculaires préservés) et d'autres ne se repigmenteront pas (zones glabres des extrémités).

Les travaux de recherche s'intéressent plus particulièrement au processus propre de destruction des mélanocytes en délaissant temporairement l'étude des mécanismes (auto-immuns, biochimiques) qui préludent à cette destruction. Jusqu'à maintenant, il a été difficile d'observer la mort des mélanocytes au cours du vitiligo. Pour Jimbow et Boissy, la disparition des mélanocytes serait due à un phénomène d'apoptose. Ceci n'a pas encore été démontré à l'échelon histologique car on arrive vraisemblablement après la mort des mélanocytes pour constater leur disparition.

L'étude des réservoirs mélanocytaires potentiels est un axe important de la recherche appliquée au vitiligo. Au cours de l'évolution de l'affection les mélanocytes sont progressivement détruits et disparaissent d'abord au niveau des réservoirs épidermiques puis des réservoirs des follicules pileux.

Il existe donc deux réservoirs mélanocytaires potentiels :
  • Le réservoir épidermique (persistance de quelques mélanocytes au niveau de l'épiderme achromique mais aussi sur les bords de la tache de vitiligo)
  • Le réservoir folliculaire (existence de mélanocytes plus ou moins immatures au niveau de la couche externe du follicule pileux).

    2/ Les grandes avancées thérapeutiques de ces dernières années et les perspectives d'avenir ?

    Le vitiligo segmentaire a peu de chance de se repigmenter sous corticothérapie locale ou bien après photothérapie. En revanche, il constitue la meilleure indication pour une greffe mélanocytaire car le risque de dépigmentation secondaire est pratiquement nul.

    Pour les taches de vitiligo vulgaire dont les réservoirs folliculaires sont intacts (poils noirs) on peut proposer soit
  • la photothérapie qui peut être prescrite sous trois formes : PUVAThérapie, UVB à spectre étroit ou héliothérapie durant l'été.
  • L'indication d'une greffe mélanocytaire sera portée devant une macule dont la surface ne dépasse pas 200 à 300 cm², non évolutive depuis 2 ans et non soumise à des traumatismes répétés.

    3/ Les recommandations à faire à tout patient atteint de vitiligo ?

    Il convient dans la mesure du possible de diminuer l'intensité et la fréquence des frictions sur la peau (frictions au cours de la toilette, du port des vêtements, de certaines activités professionnelles ou sportives). Grâce à l'éviction des frictions, l'extension du vitiligo se ralentit et s'atténue et les traitements médicaux sont plus efficaces.

    L'exposition solaire n'est pas contre-indiquée mais elle doit être raisonnable. Une fois l'exposition à visée thérapeutique terminée.

    NB : Ce document est une copie locale à partir de http://www.dermatonet.com/nouveautesvitiligo.htm
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente