Fausse teigne amiantacée
(pityriasis amiantacea, tinea amiantacea)
http://dermatologie.free.fr/cas149re.htm

Cette dermite du scalp est assez fréquente et volontiers récidivante.
Elle n'est pas habituellement alopéciante, bien que la traction du cheveu soit parfois positive. Cliniquement, la fausse teigne peut être difficile à rattacher à une dermatose précise, néanmoins plusieurs étiologies sont reconnues
  • - psoriasis ++,
  • - dermite séborrhéïque, levures saprophytes,
  • - bactéries pyogènes (staphylocoque, forme dite "humide"),
  • - lichénification,
  • - plus rarement, lichen plan.
Diagnostic différentiel : surtout la "vraie" teigne à dermatophyte anthropophile (4), examiner à la lampe de Wood, réaliser un prélévement mycologique de sureté au moindre doute.

Traitement :
  • la forme humide se traite comme un impetigo.
  • Pour la dermite séborrhéïque, shampooings imidazolés, shampooings réducteurs (ichtyol, huile de cade, coaltar), solutions à l'huile de cade, décapage avec une lotion faiblement salicylée ou à l'urée.
    Ces mesures s'appliquent aussi aux formes idiopathiques.
  • Pour le psoriasis du scalp, décapage avec un onguent salicylé ou à l'urée, dermocorticoïdes de classe II ou III, shampooings réducteurs, dioxyanthranol (anthraline) DCI de 1 à 3 % en contact court. Le laboratoire qui commercialise en France le calcipotriol DCI ne recommande pas son usage sous forme de lotion chez l'enfant, en raison de l'absence d'expérience d'utilisation.


    http://www.atlas-dermato.org/atlas/teigneIco.htm

    MAJ juin 2003
    Abdel-Hamid IA et coll. : « Pityriasis amiantacea : a clinical and etiopathologic study of 85 patients »
    Inter J Dermatol 2003 ; 42 : 260-264

    Cette étude vise à préciser l’aspect clinique et les facteurs étiologiques de cette forme clinique sévère des états pelliculaires du cuir chevelu, le pityriasis amiantacé (PA) ou fausse teigne amiantacéeaffection. Leur travail a porté sur 85 patients chez lesquels le diagnostic de PA a été posé sur une période définie de 2000 à 2001 et sur 40 sujets témoins.

    Tous ont subi au niveau du cuir chevelu des prélèvements pour analyse mycobactériologique et examen histologique.
    • Le diagnostic de psoriasis du cuir chevelu a pu ainsi être établi dans plus d’un tiers des cas (35,3%).
    • Pour 34,2% des sujets, les signes histologiques pouvaient faire retenir la présence d’une dermite séborrhéique ou d’une dermatite atopique.
    • Une infection mycosique a été décelée dans 12,9% des cas, aboutissant au diagnostic de teigne.
    • Enfin, des staphylocoques ont été retrouvés chez 96,5% des malades atteints de PA contre 15% chez les témoins (p<0,00001).
    Cette étude montre que dans un grand nombre de cas, le pityriasis amiantacé est la manifestation d’un psoriasis du cuir chevelu ou d’une dermite séborrhéique. Cependant la possibilité d’une teigne ne doit pas être négligée d’autant qu’elle réclamerait alors un traitement spécifique. Enfin, il faut retenir le rôle pathogénique possible d’une colonisation par les staphylocoques.
    Dr Marie Bataille
    http://www.procheveux.com.
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente