Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
ACNE ROSACEE

Malgré son nom, l'acné rosacée n'est pas une affection du follicule pilosébacé comme l'acné juvénile mais une affection primitivement vasculaire.
Cette affection fréquente - 2 à 3% - de la population touche surtout les femmes en périménopause.

Rosacée de l'enfant cf infra

SEMIOLOGIE
La rosacée évolue sur plusieurs années par poussées aggravées par les variations de température, l'alcool, les épices, l'exposition solaire, les émotions.
    On distingue 4 phases
  1. Stade des flushs càd des épisodes d'érythème survenant brutalement dans des cironstances déclanchantes comme le stress, le repas, le soleil, etc....
    Cet érythème atteint les joues et le nez avec parfois hyperhémie conjonctivale.
  2. Stade de la couperose càd de l'érythème permanent avec téliangectasies et +/- oedème des joues et du front
  3. Stade inflammatoire avec apparition d'épisodes de papules et pustules inflammatoires mais sans atteinte du follicule sébacé et donc absence de kyste et de comédons
  4. Le rhinophyma essentiellement masculin : faciés rubiocond et gros nez rouge, bosselé avec hyperplasie sébacée et remaniement fibreux du tissus conjonctif
NB NB NB
L’atteinte oculaire de la rosacée précède les manifestations cutanées dans 20 % des cas.
Elle associe des sensations de brûlures, de picotements ou encore de sécheresse oculaire avec larmoiement et photosensibilité oculaire. Il existe habituellement des télangiectasies de la conjonctive et de la muqueuse palpébrale et dans les formes plus sévères des poussées de conjonctivite et/ou de blépharite, de kératite [Lire].

Les complications sont essentiellement oculaires : conjonctivite, blépharite(inflammation du bord des paupières ) et plus rarement kératite.

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
---- Acné
---- Eczéma séborrhéique
---- Dermite de contact ou iatrogène (corticothérapie)
---- Lupus.

TRAITEMENT
Il est impératif de supprimer les éléments, circonstances, aliments, etc... qui aggravent la rosacée : stress, alcool, soleil, les variations rapides de température,, etc...
La corticothérapie locale est contre-indiquée malgré son efficacité spectaculaire qui pousse à un usage abusif et une aggravation à long terme (avec corticodépendance)

MAJ 2009
Treatment options for acne rosacea seen in the family practice setting are reviewed in an article published in the September 1 issue of American Family Physician. [Lire] (pdf)

LES TETRACYCLINES représentent le traitement des poussées pustuleuses.
Comme dans l'acné juvénile, le traitement est prolongé sur plusieurs mois voire un ou deux ans et est généralement bien toléré.

LE METRODINAZOLE est une alternative (FLAGYL 500 mg/j 15 jours puis 125 mg/J un ou deux mois ) avec relais par la forme locale créme à 1%

CATAPRESSAN (1/2 cp/jour ) doit être évalué dans les stades initiaux

ROACCUTANE est le traitement du rhinophyma débutant. Dans les formes évoluées, la chirurgie peut être proposée.

LES METHODES PHYSIQUES (électrocoagulation, laser, cryothérapie) sont efficaces mais le résultat provisoire nécessite de les pratiquer assez régulièrement.

Pour en savoir plus Rosacea.fr Site d'Information et d'Echanges sur la Rosacée & la Couperose

Le meilleur traitement actuel parait être le métronidazol (Flagyl) topique à base de préparations magistrale à 1 % ou bien le ROZEX GEL en application matin et soir + TETRALYSAL 150 MG 2gelules le soir + un régime spécial.

COMPLEMENT D'INFORMATION
Dr Ludovic ROUSSEAU - Dermatologue
Webmestre de dermatonet.com, site de dermatologie
  • La couperose et la rosacée sont plus fréquentes chez les personnes ayant un phototype clair (peau et yeux clairs)
  • Le traitement de la couperose par laser vasculaire apporte souvent des résultats intéressants
  • Il ne faut pas hésiter à appliquer les crèmes a base de métronidazole de façon réguliere car les récidives de rosacée sont fréquentes
Autres informations sur la couperose et la rosacee dans dermatonet

Cyclines à petites doses pour traiter la rosacée : ça marche !
Sanchez J et Coll. : "A randomized double-blind, placebo-controlled trial of the combined effect of doxycycline hyclate 20 mg tablets and metronidazole 0.75% topical lotion in the treatment of rosacea." J Am Acad Dermatol 2005 ; 53 : 791-7. © Copyright 2005 http://www.jim.fr
Date de création : 02 décembre 2005

Le traitement de la rosacée repose d’abord et avant tout sur les cyclines qui sont à la fois efficaces sur l’éruption papulo-pustuleuse cutanée mais également sur les lésions oculaires.

Une étude randomisée en double aveugle versus placebo a été réalisée afin d’évaluer l’intérêt de faibles doses de doxycycline puisque la posologie utilisée dans cette étude était de 40mg/jour alors que la dose habituelle est de 100 mg/jour. Deux groupes de patients ont été comparés : dans l’un la doxycycline était administrée pendant 12 semaines en association à du métronidazole topique puis pendant les 4 semaines suivantes en monothérapie. Dans l’autre groupe (placebo), le métronidazole était appliqué pendant 12 semaines, associé à la prise à de comprimés placebo.

La sévérité des rosacées n’était pas négligeable puisque le score de sévérité (au maximum de 20), était en moyenne de 9,5. Il a été noté dans le groupe traité une réduction, significative dès la 4ème semaine de traitement, des lésions inflammatoires se maintenant à la 16ème semaine. Les scores de sévérité ont également significativement diminué dans le groupe traité par rapport au groupe placebo.

Le traitement de la rosacée par les cyclines n’est pas une nouveauté en soi mais en revanche l’efficacité de faibles doses de doxycycline est moins bien connue. Ces petites doses d’antibiotiques agissent par le biais d’une activité anti-inflammatoire et cette réduction de posologie pourrait diminuer le risque de perturbation de la flore bactérienne, orale, digestive ou vaginale. Par ailleurs, cette étude montre que l’association d’antibiotiques au métronidazole topique est nettement plus efficace que le métronidazole topique seul.

Rosacée de l'enfant (2012 | impact.fr-PédiatrieDr Patrice Plantin)
Critères diagnostiques (au moins 2 critères parmi les suivants)
  • Flush
  • Télangiectasies du visage sans autres étiologies
  • Papules et pustules sans comédons
  • Atteinte préférentielle des zones convexes du visage
  • Atteinte oculaire (fréquente 55%) (chalazions récidivant et/ou hyperhémie conjonctivale et/ou kératite).
Les traitements locaux reposent sur le métronidazole topique ou l'acide azélaïque à 15%.
Les cyclines sont contre-indiquées avant l'âge de 8 ans.
Les macrolides les plus utilisés sont la clarithromycine (15 mg/kg) ou l'azithromycine (20 mg/kg).
Le métronidazole 20 mg/kg/j peut être utilisé 1 à 6 mois mais il existe un risque de neuropathie en cas d'utilisation prolongée.
D'après la communication du Dr A Toulon.

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente