Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
PARASITOSES CUTANEES
ECTOPARASITOSES

Source : Journée de Dermatologie - Paris - Décembre 1998 - 2002 - 2010

Voir : Pédiculose - les Poux
Voir : Poux de pubis - Phtirus pubis

MALADIES INFECTIEUSES TRANSMISES PAR LES POUX DE CORPS
Elles ont été très importantes pendant les 2 guerres mondiales et sont réapparues dans les populations les plus défavorisées comme les SDF.
Fièvre des tranchées : Bartonella quintana
Le thyphus endémique : Rickettsia prowasekiii
Voir également : Les maladies humaines transmises par les tiques

LA GALE

Dermatose prurigineuse à recrudescence nocturne, contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei
Elle se rencontre volontiers dans les foyers de personnes âgées. La découverte de nodules avec un infiltrat lymphocytaire peut en imposer pour un lymphome.

MAJ novembre 2012
Voir : Avis du HCSP HautConseil de santé publique
(Novembre 2012) [Lire]



TRAITEMENT LOCAL
Il fait appel aux produits traditionnels (ASCABIOL, BENZOCHLORYL..;) ou plus modernes (SPRAYGAL) utilisés suivant les recommandations d'usage (voir VIDAL) et associés au traitement des vêtements et de la literie.
Voir : Avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France relatif à la conduite à tenir devant un cas [Lire] (pdf)

TRAITEMENT PER OS
L'ivermectine per os en traitement minute est extrêmement efficace dans les ectoparasitoses.
Le traitement per os : l'ivermectine en prise unique a la posologie de 200 µg/kg. La sécurité d'emploi n'a pas été établie chez les enfants de moins de 15 kg.
En 2012, le HCSP recommande deux traitements à 7 jours d'intervalle [Lire]

Ivermectine 200 µg/kg -Stromectol ® Cp à 3 mg
POIDS CORPOREL (kg)
DOSE
(en nombre de comprimés à 3 mg)
15 à 24 un
25 à 35 deux
36 à 50 trois
51 à 65 quatre
66 à 79 cinq
> 80 six


MAJ novembre 2012
Voir : Avis du HCSP HautConseil de santé publique (Novembre 2012) [Lire]

GALE : MISE AU POINT
dermato.net guide des sites internet de dermatologie
Dr.Ludovic Rousseau

- La gale est encore fréquente en France.
Sa clinique est polymorphe : PRURIT=GALE a fortiori si prurit familial = traitement d'épreuve a discuter.
Les nodules scabieux, chancres génitaux...sont classiques mais assez rarement presents chez les gens propres.
Le reste est plutôt eczématiforme (pour rappel = dermatose prurigineuse a contours émiettés et parfois suintante), diffuse. Il faut chercher des sillons scabieux entre les doigts, ressemblant parfois a une simple dyshidrose.

Paraclinique : On peut faire un prélèvement de ces sillons avec un vaccinostyle et le mettre entre lame et lamelle dans de l'huile a immersion -> labo anapath mais un prélèvemen négatif n'élimine rien d'autant qu'il ne doit pas être sanglant, ce qui est rarement le cas en pratique

Mais surtout GALE = MST = Bilan de MST (VIH, Hep B...)

Autres informations sur la gale sur


TRAITEMENT:
1. chercher des sujets contact +++ partenaires sexuels et c'est très important car il est indispensable de traiter tout le monde. LE PB DANS LA GALE N EST PAS DE TRAITER LE CONSULTANT MAIS DE TRAITER LES CONTAMINEURS OU CONTAMINES ET D'EVITER QU IL SE RECONTAMINE
2. Traitement de l'environnement :
INDISPENSABLE : Laver tous les tissus portés depuis la contagion probable et qui peuvent l'être a 65°C, les autres, ainsi que les housses de canapé etc... dans un sac avec Aphtiria ® pendant 48h. Ce traitement doit etre parfaitement mené car il y a beaucoup de recontagions. Saupoudrer également Aphtiria sur le matelas, le canapé, etc...
3. Traitement des sujets : il n'y a pas de consensus bien établi. Je donnerais deux attitudes classiques et éprouvées par l'expérience , l'une locale, l'autre générale

TRAITEMENT LOCAL DADULTE
Après une douche, deux badigeons du corps (pas le visage) avec un pinceau, produit classique : Ascabiol ®. le délai entre les deux badigeons : 1/4h, ou 12h pour certains, mais attention, il ne faut pas se laver entre deux et dormir dans un lit désinfecte. Ensuite douche et appliquer un dermocorticoïde de classe II sur tout le corps car l'ascabiol est très irritant
TRAITEMENT GENERAL :
A réserver à des cas résistants, intolérance au traitement local ou patient HIV.
La molécule utilisée l'ivermectine (STROMECTOL ®) qui habituellement est utilisée pour les parasitoses de type onchocercose. sa posologie : 200microg/kg en une prise

EN CAS D'ECHEC
Plusieurs cas de figure possibles :
  • irritation a l'ascabiol
  • recontamination...et c'est assez fréquent
  • résistance au produit

    CAT retraiter avec ascabiol. c'est la qu'on peut proposer d'introduire l'ivermectine avec dermocorticoïdes qques jours et redésinfection totale.
    Interrogatoire pour savoir si risque de recontamination....
  • MAJ 07/2002

    Les propositions de la revue Prescrire :
  • Évoquer la gale devant un prurit persistant avec des lésions cutanées, même peu spécifiques, chez l'adulte sain.
  • Examiner la région palmoplantaire et les fesses, chez un nourrisson agité présentant des signes cutanés persistants, en particulier sur les joues.
  • Redouter la gale chez un patient immunodéprimé présentant des papules squameuses et érythémateuses sur tout le corps, même en l'absence de prurit.

  • Désinfecter le linge et la literie contaminés par lavage à plus de 60 °C ; isoler les tissus et autres objets non lavables dans un sac plastique hermétiquement fermé durant 2 à 4 jours.
  • Traiter les cas de gale commune par l'application de benzoate de benzyle (associé au sulfiram dans Ascabiol°) sur le corps entier, y compris le cuir chevelu (en évitant le contact avec les muqueuses et les yeux), à répéter le jour suivant, puis bain seulement après 24 heures. Chez le nourrisson, une seule application pendant 6 à 12 heures.
  • Envisager l'administration orale d'ivermectine (Stromectol°) chez les patients pour lesquels l'application d'un topique acaricide présente des difficultés, si le diagnostic de gale est prouvé.

    Le traitement local utilise des insecticides.
    La perméthrine à 5 % (non disponible en France) est recommandée dans les documents de référence.
    Pour en savoir plus : http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierGale.php

    Publié le 27/10/2010
    L’huile essentielle de clou de girofle, "universelle panacée" contre la gale

    L’essai vient du Queensland Institute of Medical Research, où le Dr Pasay, pour qui les propriétés de l’HE de clou de girofle contre divers tiques parasites des troupeaux et autres moutons ne sont pas discutables, décidait d’en chercher confirmation pour la gale. Pour ce faire, les chercheurs américains testaient, parallèlement, des HE de muscade et d’Ylang-Ylang sur modèle in vitro de Sarcoptes scabiei, sensibles et résistants à la permethrine, récoltés sur des cochons et des lapins; d’où il apparaissait que l’HE de clou de girofle détruisait les parasites en un quart d’heure. Restaient à tester l’eugenol (et ses analogues), principe actif vraisemblable qui entre pour 80 % dans la composition de l’huile de clou de girofle, pour découvrir qu’il développait une action tout à fait comparable à celle des traitements à base de benzoate de benzyle…

    Chaieb K et coll. : The chemical composition and biological activity of clove essential oil, Eugenia caryophyllata (Syzigium aromaticum L. Myrtaceae): a short review. Phytother Res 2007; 6: 501-6 Pasay C et coll. : Acaridial activity of eugenol based compounds against scabies mites. PloSOne 2010; 5: e12079
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente