Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
.
la kératose actinique
MAJ 2013 - 2015

La kératose actinique est une lésion cutanée fréquente en France (4 % des hommes et 18 % des femmes de plus de 70 ans), son traitement est indispensable puisque 80 % des carcinomes épidermoïdes des zones photo-exposées - potentiellement mortels - se développent sur une kératose actinique » (Eurocancer 2013).

Voir les photodermatoses [Lire]
Voir iconographie sur dermatologie.free.fr
Voir FMC et iconographie : Yannick Le Corre Service de dermatologie CHU Angers[Lire]



Le nicotinamide (vitamine B3 ou PP) en chimioprévention du cancer cutané ?
BMJ 2015

En prévention des carcinomes basocellulaires et spinocellulaires, le guide de pratique clinique d'EBMPracticeNet préconise entre autres d'éviter l'exposition au soleil, par exemple en utilisant des tentes solaires et en portant des vêtements protecteurs et un chapeau à large bord (7). Cette étude montre que les patients qui ont d'importants antécédents de cancers cutanés ou de lésions de kératose actinique et qui présentent dès lors un risque élevé de développer un cancer cutané, peuvent avoir avantage à prendre chaque jour 2 x 500 mg de nicotinamide. Ce supplément en vitamine B3 (ou PP) peut être obtenu sans ordonnance et est relativement bon marché.
[Lire / Minerva EBM / BMJ]

Les traitements
  • le traitement des lésions visibles par chirurgie, curetage, électrocoagulation, cryothérapie ou laser,

  • le traitement par stimulation de l'immunité des lésions visibles et non visibles en utilisant du 5-FU topique à 3 %, de l'imiquimod 5 % ; du diclofénac sodique à 3 % ou une thérapie photodynamique.

  • Picato ®, un gel topique appliqué pendant 2 ou 3 jours
    • Picato ® 0,015 % , pour traiter la kératose actinique du visage et du cuir chevelu. Grâce à une application par jour pendant 3 jours, une rémission complète est obtenue dans 42 % des cas et pour près de la moitié des patients cet effet se maintient à 12 mois.
    • Picato ® 0,05 %, appliqué pendant 2 jours sur le tronc et les extrémités, le gel permet une rémission complète des lésions pour 34 % des patients et cet effet se maintient à 12 mois pour 46 % d'entre eux. (cf infra)
  • La photothérapie dynamique naturelle (cf infra)
Picato ® - mébutate d’ingenol

HAS : Commission de la transparence . Avis 26 juin 2013
SMR. Le service médical rendu par PICATO est modéré dans l’indication de l'AMM : Picato est indiqué dans le traitement cutané des kératoses actiniques non-hyperkératosiques, non-hypertrophiques chez les adultes.
ASMR En l’absence de données comparatives par rapport à la cryothérapie (traitement de référence) et aux traitements médicamenteux permettant le traitement de kératoses actiniques nombreuses et rapprochées, PICATO gel, n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V, inexistante) dans la prise en charge de la kératose actinique discrètes cliniquement typiques, non hypertrophiques, non hyperkératosiques. [Lire]

Medscape : Deux nouvelles approches pour traiter la kératose actinique Dr Isabelle Catala 17 juillet 2013 Source : [Lire / Medscape]
Le mébutate d'ingénol (Picato®) agit sur les lésions visibles ou non. Ce gel topique est dérivé d'une plante, l'Euphorbia peplus, dont la sève est un remède traditionnel des cancers cutanés par le biais d'une action sur la protéine kinase C qui module la transmission des réponses immunitaires et la régulation de la croissance cellulaire. Il se produit alors une nécrose des kératinocytes dysplasiques et une stimulation de la réponse inflammatoire caractérisée par une infiltration de neutrophiles.

« A 57 jours, ce gel parait aussi efficace que les autres traitements mais son grand avantage est qu'il ne s'applique que pendant 3 jours, contre plusieurs semaines pour les autres gels topiques. Il est globalement bien toléré en dépit d'une réaction inflammatoire locale de durée limitée. Les patients qui l'ont utilisé estiment que l'effet cosmétique et la tolérance à long terme sont satisfaisants », analyse le Pr Dréno.

En formulation à 0,015 % , Picato® peut traiter la kératose actinique du visage et du cuir chevelu. Grâce à une application par jour pendant 3 jours, une rémission complète est obtenue dans 42 % des cas et pour près de la moitié des patients cet effet se maintient à 12 mois. A la dose de 0,05 %, appliqué pendant 2 jours sur le tronc et les extrémités, le gel permet une rémission complète des lésions pour 34 % des patients et cet effet se maintient à 12 mois pour 46 % d'entre eux.

L'utilisation sur une courte durée est un gage de bonne observance chez des patients souvent âgés.

La photothérapie dynamique naturelle

La photothérapie dynamique (PDT) a été développée depuis 20 ans pour détruire de façon sélective à l'aide de lumière les tissus pathologiques ayant accumulé une photosensibilisation par le biais de la libération de radicaux libres. Pour cela, on utilise des précurseurs d'un photo-sensibilisant endogène (la protoporphyrine IX) qui s'accumule spécifiquement dans les cellules pathologiques.

Jusqu'à présent, la PDT était photoactivée par une lumière rouge dont la longueur d'onde était adaptée aux photo-sensibilisants afin de permettre une pénétration tissulaire suffisante. Cette approche est efficace pour traiter des zones étendues mais le procédé est lourd et les douleurs au moment de l'irradiation sont souvent qualifiées de sévères par les patients.

C'est en prenant en compte cet effet indésirable, que des dermatologues ont eu l'idée de recourir à la lumière du jour plutôt qu'aux lumières LED. En effet, de façon paradoxale, alors que la kératose actinique est induite par les UV, l'exposition des lésions à la lumière naturelle permet un effet assez similaire à celle de la lumière rouge mais elle se révèle moins douloureuse car l'exposition est graduelle.

« Cette nouvelle procédure simplifiée ne nécessite pas d'occlusion, elle est plus rapide que la PDT classique réalisée en cabinet ou à l'hôpital et l'intensité de la douleur est diminuée. Les études préliminaires ont conclu à une bonne tolérance en dehors d'érythème et de croutes qui peuvent être aussi bien liés à l'effet du soleil qu'à la PDT. Reste encore à déterminer le taux de rechute chez les 77 % de patients qui présentent une régression totale des lésions après une exposition à la lumière du jour de 90 à 120 minutes », ajoute le Pr Dréno.

Le Pr Brigitte Dreno déclare avoir reçu des honoraires de MEDA, Galderma et Léo.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente