Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Moins de décès chez les patients
qui prennent bien leur placebo

A. Pathak
BIP31 2006, 13, (1), 1-7

Faculté de Médecine, 37 allées Jules-Guesde, 31000 Toulouse, France

Voir également :
---- Pharmacologie du placebo
---- Effets indésirables du placebo : l'effet nocebo
---- Le placebo en neurologie C. Deligny; A.Palierne; S. Raoul; Y. Lajat; P. Damier.
---- L'effet placebo : aspects cliniques et neurologiques

===========================

Les études CHARM avaient montré que le candesartan diminue la mortalité globale de 10% et les décès cardiovasculaires de 13% par rapport au placebo chez les insuffisants cardiaques. Les investigateurs ont exploité ces données pour mesurer les effets sur la mortalité de l’observance médicamenteuse (candesartan ou placebo) (Lancet 2005 ; 366 :2005).

Sur les 7599 patients, seuls 187 n’ont pu être inclus par manque d’information sur l’observance. La qualité de l’observance a été évaluée en aveugle, lors de chaque visite de contrôle, en comptant les comprimés restant.
Les malades ont été classés en trois catégories selon qu’ils prenaient plus de 80% de leurs médicaments, de 20 à 80% ou moins de 20%. La première catégorie regroupait 89% des patients contre 11% pour les deux autres.

Chez les patients observants, quel que soit le médicament, la mortalité globale est réduite de 35% par rapport par rapport aux patients non observants
De façon inattendue, la réduction de la mortalité liée à l’observance était similaire dans le groupe candesartan et dans le groupe placebo.
.
En analyse multivariée, la mauvaise observance est demeurée un facteur de risque de décès indépendant.

Comment s’explique la survie significativement supérieure chez les sujets prenant régulièrement le placebo ?
  • Une bonne observance pourrait aussi signifier une bonne adhérence aux conseils d’hygiène de vie, expliquant la meilleure survie des patients sous placebo.

  • Autre hypothèse : une mauvaise observance pourrait s’associer à un trouble cognitif dû à la maladie cardiaque et donc à sa gravité.
Un exemple de plus soulignant l’intérêt des études contre placebo et la nécessité de l’accès aux données des essais cliniques de manière libre pour favoriser ce type d’analyses ultérieures.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente