Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Pharmacologie préventive
Par aimable autorisation de l'auteur : Pierre Biron, pharmacologue
(Montréal) - Mai, 2008

Texte complet : RÉFLEXION SUR LA PHARMAS-CO-DÉPENDANCE [Lire]

Les essais commandités concernent souvent la pharmacothérapie préventive primaire où l'on note un abaissement constant des seuils de la normalité et des valeurs cibles , tant en lipidologie, en diabétologie qu'en tensionologie , ainsi que l'utilisation de " campagnes de santé publique qui ne peuvent se terminer logiquement que par la visite chez le médecin et la prise d'un médicament ", manœuvres qui depuis longtemps suscitent la controverse, mériteront bientôt le qualificatif d'acharnement préventif (preventive hounding) .

L'exploitation industrielle de la peur comporte un coût socio-économique qui invite à la réflexion.

La consommation de produits préventifs, même quand ils contrôlent un facteur de risque isolé, exerce un effet pervers en détournant la citoyenneté des réformes urgentes en alimentation et en activité physique et dont le besoin est criant chez les enfants. La promotion de dépistages non validés par des experts impartiaux en santé publique ne peut qu'encourager la consommation de ces produits. Même en vaccinologie il faut être très prudent et ne pas recommander de nouveaux vaccins de peu d'intérêt en santé publique .

Une manoeuvre des promoteurs consiste à assimiler la simple amélioration d'une variable biologique ou d'un test fonctionnel avec le retard d'apparition de la pathologie sous-jacente .
Une autre ruse consiste à vouloir faire passer des médicaments dits de société pour des produits de prévention cardiovasculaire, comme on tente de le faire dans le domaine de l'obésité.

Une proportion croissante du budget pharmaceutique des pays industrialisés est consacrée à une pharmacologie préventive au rendement (efficiency) faible sur le terrain et aux coûts élevés voire très élevés; cette proportion semble plus influencées par des stratégies commerciales que par une vraie politique du médicament qui serait davatange efficiente, centrée sur le bénéfice clinique plutôt que biologique, respectueuse des valeurs des citoyens et de leur porte-monnaie.

Texte complet
RÉFLEXION SUR LA PHARMAS-CO-DÉPENDANCE [Lire]

.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente