Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
COXIBS
Faut-il les prescrire en 2004... ?

Dr H. Raybaud - Août 2004

Quand on sait que la Commission de la transparence française a rendu deux nouveaux avis sur Vioxx° et Celebrex°. La conclusion est la même dans les deux cas : « la meilleure tolérance digestive (probable) est minime », et l'ASMR descend de III à IV (Amélioration mineure de l'ASMR en termes d'efficacité thérapeutique et/ou d'utilité au plan clinique ) mais que le prix des COXIBS est jusqu'à 10 fois supérieur.... sans parler des prescriptions hors AMM, la question mérite d'être posée.....
Quand à la réponse....

Voir également
---- Les coxibs : Extraits du Bulletin d'information de Pharmacovigilance de Toulouse [Lire]
---- MJ 10/2004 Arrêt de commercialisation du VIOXX ° [Lire]


La réévaluation de ces deux spécialités par la Commission de la transparence a conduit aux conclusions suivantes (avis du 16 juin 2004) :
L'appréciation du service médical rendu par ces spécialités n'a pas été modifiée (SMR important : c'est à dire comme tous les AINS).
Concernant l'amélioration du service médical rendu (ASMR), l'analyse des résultats disponibles montre que la meilleure tolérance digestive de Célébrex® et Vioxx® par apport aux AINS " classiques " est minime, en l'état actuel des données et du niveau de preuve présentés. Dès lors, la commission a considéré que ces spécialités n'apportaient qu'une ASMR mineure (niveau IV) par rapport aux AINS conventionnels.[Texte complet]

===================================

Anti-inflammatoires (AINS) du groupe des coxibs :
Remboursez le trop-payé !


Rev Prescrire 2004 ; 24 (253) : 579.
Texte intégral : http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierCoxibsRembourser.php

Les coxibs n'apportent pas d'avantage tangible aux patients par rapport aux AINS déjà disponibles ; et l'écart de prix entre coxibs et autres AINS n'est pas justifié. Quand les firmes concernées vont-elles rembourser la collectivité du trop-payé ? Quand le prix des coxibs sera-t-il ramené au même niveau que celui des anti-inflammatoires plus anciens ?

les firmes ont obtenu des prix très élevés pour leurs spécialités, sur la base d'une amélioration du service médical rendu (ASMR) cotée à III, c'est-à-dire modeste, par la Commission de la transparence. Et depuis trois ans, Vioxx° a été vendu au prix de 32,70 euros les 28 comprimés à 12,5 mg et de 39,80 euros les 28 comprimés à 25 mg (5). Celebrex°, arrivé ensuite, a été vendu 18,13 euros les 30 gélules à 100 mg et 35,20 euros les 30 gélules à 200 mg (6).

A titre d'exemple, le prix des génériques à base d'ibuprofène est aujourd'hui de l'ordre de 3,20 euros la boîte de 30 unités de prise à 400 mg. La baisse de prix intervenue pour Celebrex° le 9 juillet 2004, comme prévu lors de la fixation de son prix en 2000 (passage à 14,87 euros pour 30 gélules à 100 mg et à 29,20 euros pour 30 gélules à 200 mg) est dérisoire.

Pour la seule année 2001, la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés a ainsi remboursé 125 millions d'euros pour Celebrex° (d'emblée à la 3e place des dépenses en médicaments) et 29 millions d'euros pour Vioxx°.

l'Agence européenne du médicament (EMEA) s'est décidée à réévaluer ces AINS. Après la publication des conclusions de cette réévaluation, en avril 2004, la baudruche est totalement dégonflée. La balance bénéfices-risques des coxibs n'est pas plus favorable que celle des autres AINS
Suite à la réévaluation de l'EMEA, la Commission de la transparence française a rendu deux nouveaux avis sur Vioxx° et Celebrex°. La conclusion est la même dans les deux cas : « la meilleure tolérance digestive [NDLR : qualifiée plus loin de « probable »] est minime », et l'ASMR descend de III à IV (Amélioration mineure de l'ASMR en termes d'efficacité thérapeutique et/ou d'utilité au plan clinique )

Texte intégral : http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierCoxibsRembourser.php

=======================================

AINS Cox 2 sélectifs : évaluation après cinq ans
M. van Driel, P. Chevalier, I. Janssens
Minerva 2003;2(9):148-51
Source [Texte intégral] ou [Copie locale]

Cinq ans après l’introduction des AINS cox-2 sélectifs rofécoxib et célécoxib, les arguments font toujours défaut pour justifier une modification des recommandations pour le traitement de l’arthrose. Le paracétamol et la pratique d’exercices restent les premiers choix.

En cas d’efficacité insuffisante, un AINS peut être employé à la dose efficace la plus petite possible garante d’un moindre risque de toxicité. Il n’existe pas de preuves scientifiques suffisantes pour favoriser les AINS cox-2-sélectifs, le risque de toxicité gastro-intestinale sévère n’est pas diminué et la toxicité cardiovasculaire conduit à la prudence.

L’utilisation de tout AINS chez les patients présentant une co-morbidité ou prenant d’autres médicaments est à déconseiller. Une utilisation prolongée des AINS doit être de préférence évitée.
Source [Texte intégral] ou [Copie locale]

===========================================

Voir également : Les coxibs ou anti-COX-2 sélectifs nouvelle classe d'AINS - Extraits du Bulletin d'information de Pharmacovigilance de Toulouse Pr B. Mazières [Lire]
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente