Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Procédure de suspension d'AMM de Diane 35
30 janvier 2013
ANSM

L'antiacnéique Diane 35 ne doit plus être prescrit par les médecins que ce soit pour le traitement de l'acnée ou en tant que contraceptif oral. L'ANSM a engagé une procédure de suspension d'AMM de Diane 35 et de ses génériques. Celle-ci sera effective dans un délai de trois mois. Il y a quelques jours, l'Agence reconnaissait que quatre décès avaient été recensés au cours des 25 dernières années, imputables à une thrombose veineuse liée à Diane 35. [Lire]

Diane 35 : faut-il "raison garder" ?
30 janvier 2013
Dr H. Raybaud

Diane 35 est un élément du traitement de l'acné chez la femme et dispose d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis 1987 pour le seul traitement de l'acné. Elle est commercialisée dans 116 pays.
Son "effet secondaire" principal est d'être contraceptif et elle est le plus souvent prescrite à des femmes ayant donc un problème d'acné et désirant une contraception.

Parler de "détournement comme contraceptif oral" est une information tronquée. Le risque de formation de caillot lié à à la prise de Diane 35 était "connu et clairement indiqué dans la notice d’information patient". L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) fait état sur ces 25 dernières années de quatre décès "imputables à une thrombose veineuse liée à Diane 35".

Certes c'est 4 décès de trop mais si on supprime tous les médicamenrs responsables de 4 décès en 25 ans - en particulier les autres pilules oestroprogestatives - autant revenir aux tisanes de verveine (à petite dose), et à l'imposition des mains.

Voir égalemenr sur atoute.org

Retrait de Diane 35, comment en est-on arrivé là ?
Quand la presse déraille...
L’annonce du retrait à court terme du médicament Diane 35 en France paraît absurde. Cette décision isolée en Europe n’est pas fondée scientifiquement, où alors il faudrait retirer du marché le quart des médicaments. Elle pourrait ridiculiser la France quand l’Europe, dans quelques mois, lui donnera tort et contraindra les autorités sanitaires françaises à revenir sur leur décision. [Lire]

Voir égalemenr sur docbuzz.fr :

Pilule contraceptive : faut-il “intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoires de bien vouloir fermer leur claque-merde”?
Un terreau nécessaire et suffisant à une nouvelle affaire, non pas un scandale, mais une abracadabrantesque guignolade qui fait s’ahurir la communauté scientifique internationale, surprise que la France découvre avec retard, que prendre une pilule peut favoriser une phlébite dont on peut même mourir. [Lire]

Retrait de Diane 35 = changement de pilule. La politique du doigt mouillé et du parapluie ?
Toute pilule accroit le risque thromboembolique surtout au cours des premiers mois d’utilisation. Cette décision de l’ANSM revient à exposer des milliers de femmes, tolérant bien un traitement qu’elle prennent probablement pour certaines depuis des années, à un nouveau risque thromboembolique, lié à la prise d’une nouvelle combinaison oestroprogestative avec une possible action pro-acnéïque..... [Lire]

[Vos réactions]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente