Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LE RISQUE VITAL CARDIO-VASCULAIRE
2012

On dispose de deux outils le score de Framingham et le score européen
  • Le score de Framingham domine la scène
    Le score de Framingham, score le plus utilisé dans le monde évalue le risque coronarien (événements mortels ou non) à 10 ans. Il peut être réalisé manuellement en se servant d’abaques ou de façon beaucoup plus simple en utilisant des logiciels en libre accès sur internet ( http://www.mdcalc.com/framingham-coronary-heart-disease-risk-score-si-units/).
    Il tient compte du sexe, de l’âge (de 20 à 79 ans), du taux de cholestérol total, du taux de HDL-C, du tabagisme, de l'existence d'un diabète et de la pression artérielle systolique (traitée ou non), un nombre de points différents étant attribué à chaque niveau de ces différents FRV. A l’issue de ce calcul, doivent être considérés comme à HRCV les sujets dont le score est supérieur à 20 %.

  • Le score SCORE, une alternative européenne
    SCORE (pour Systemic Coronary Risk Estimation) a été mis au point en Europe pour tenir compte des disparités géographiques (on dispose de modèles applicables à l’Europe du Nord et du Sud). Il évalue non pas le risque coronarien global à 10 ans comme Framingham mais le risque de décès d’origine CV à 10 ans. SCORE prend en compte les mêmes facteurs de risque que Framingham (à l’exception du taux de HDL-C, de l’existence d’un diabète et des âges inférieurs à 45 ans et supérieurs à 65 ans).

    Quatre niveaux de risque sont définis :
    1. Le très haut risque cardiovasculaire ( > 15%) ;
    2. Le haut risque, qui regroupe les sujets ayant des facteurs de risque majeurs ou particulièrement élevés (hypercholestérolémie familiale, HTA sévère…) et ceux dont le score se situe entre 5 et 10 % ;
    3. Le niveau de risque modéré, qui concerne les patients dont le score est compris entre 1 et 5 % ;
    4. Le bas risque, qui regroupe les sujets dont le score est inférieur à 1 %.
    De ce fait avec SCORE le pourcentage de sujets considérés à HRCV est bien supérieur à celui obtenu avec l’équation de Framingham

QUI TRAITER Évaluation plus fine du risque cardiovasculaire, abaissement des objectifs thérapeutiques de LDL-cholestérol : les dernières recommandations européennes font évoluer la prise en charge des dyslipidémies. La prise en charge reste essentiellement axée sur la baisse du LDL-C. Chaque diminution de 0,40 g/l de ce paramètre est associée à une réduction de 22 % de la morbi-mortalité cardiovasculaire.
  • Seuls les sujets à faible risque cardiovasculaire et dont le LDL-C initial est inférieur à 1,0 g/l se voient dispensés de prise en charge.
  • Dans tous les autres cas, les mesures hygiéno-diététiques font partie du traitement, constituant parfois le seul mode d'intervention.
  • S'agissant du traitement pharmacologique, tous les patients à très haut risque doivent recevoir un hypolipémiant dès lors que le LDL-C excède 0,70 g/l. Même chose pour les sujets à haut risque lorsque le LDL-C dépasse 1,0 g/l. Lorsque le risque est modéré ou faible, le traitement pharmacologique n'est envisagé que lorsque la valeur cible de LDL-C n'est pas atteinte par les seules mesures hygiéno-diététiques.
  • Pour les patients à très haut risque cardiovasculaire, notamment en prévention secondaire et chez les sujets diabétiques, le LDL-C doit être abaissé en dessous de 0,70 g/l (supérieur à 1,8 mmol/l) ou réduit de 50 % par rapport au taux initial sans traitement pharmacologique (si la cible de 0,70 g/l ne peut être atteinte).
  • Pour la catégorie du haut risque cardiovasculaire, le LDL-C doit être inférieur à 1,0 g/l (supérieur à 2,5 mmol/l).
  • Lorsque le risque cardiovasculaire est modéré, l'objectif est inférieur à 1,15 g/l (supérieur à 3,0 mmol/l). Pour le HDL-C et les triglycérides, aucune cible précise n'a été déterminée. On considère que la triglycéridémie à jeun doit être inférieure à 1,50 g/l.
Les valeurs cibles proposées dans les recommandations européennes sont donc globalement inférieures aux objectifs fixés par l'Afssaps en 2005. Ce sont les valeurs européennes qui désormais doivent être retenues, explique le Pr Bruckert.

En ce qui concerne l'apo B, l'objectif thérapeutique est inférieur à 0,80 g/l pour les sujets à très haut risque cardiovasculaire, et inférieur à 1 g/l pour la catégorie du haut risque.

===================================

En 2001
(rappel)

BMJ 2001;323:75-81 ( 14 July )



Une évaluation chiffrée du risque de décès par accident cardio-vasculaire basée sur des données objectives (Poids, sexe, taille, tension, etc...)

A score for predicting risk of death from cardiovascular disease in adults with raised blood pressure, based on individual patient data from randomised controlled trials
Stuart J Pocock, professor a, Valerie McCormack, research fellow a, François Gueyffier, physician b, Florent Boutitie, statistician b, Robert H Fagard, professor c, Jean-Pierre Boissel, professor b, on behalf of the INDANA project steering committee.
Conclusion: The risk score is an objective aid to assessing an individual's risk of cardiovascular disease, including stroke and coronary heart disease. It is useful for physicians when determining an individual's need for antihypertensive treatment and other management strategies for cardiovascular risk...









Source : texte intégral : BMJ 2001;323:75-81 ( 14 July )
Accueil Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente