Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
L'insuffisance cardiaque systolique
La triade bêta-bloquant/IEC/anti-aldostérone
et l'ivabradine en cas de rythme élevé

(ESC Guidelines Overview, 26 août 2012)
http://www.theheart.org/fr/article/1436355.do

En ce qui concerne le traitement de l'IC à FEVG réduite, la recommandation de traitement par bêtabloquants a été relevée (classe I, A). « Un bêta-bloquant en association à un IEC (ou un ARAII en cas d'intolérance) est recommandé à tous les patients présentant une FEVG inférieure ou égale à 40% pour réduire le risque d'hospitalisation pour IC et le risque de décès prématuré »

Par ailleurs, le traitement par antialdostérone (éplérénone) est désormais étendu à quasiment tous les patients restant symptomatiques sous bêtabloquant/IEC (ou ARA II).

On s'achemine donc dans l'IC à FEVG réduite vers une triade bêtabloquant/IEC/anti-aldostérone pour une majorité de patients symptomatiques. Ceci sur la base d'une extrapolation des résultats de l'étude EMPHASIS-HF portant sur les IC de classe II à FEVG inférieure ou égale à 35%, et des bons résultats obtenus dans le post infarctus avec l'étude EPHESUS.

Insuffisance cardiaque : Osez les bêtabloquants Copernicus - Carvediol [Lire]

L'ivabradine fait son entrée. « L'addition d'ivabradine à la triade bêtabloquant/IEC/anti-aldostérone est recommandée chez les patients en rythme sinusal présentant un rythme cardiaque élevé (plus de 70 bpm) persistant sous bêtabloquant à dose optimale » ou an cas de contre-indication..

Cette décision est motivée par les résultats de l'étude SHIFT où l'adjonction d'ivabradine chez des patients en IC de classe II-IV NYHA avec une FEVG inférieure ou égale à 35% plus une FC supérieur à 70 bpm était associée à une réduction significative de 18% à 26% de critères comme les décès cardiovasculaires et les hospitalisations pour IC.

NB NB NB
Pour le professeur Michel Komadja, chef du service de cardiologie de l'hôpital Pitié Salpetriere (Paris) et président de L'ESC, il y a deux domaines dans lesquels nous devons faire des progrès dans l’IC.
  1. Le premier est l’insuffisance cardiaque aiguë, dans laquelle on a enregistré toute une série d’échecs ces dernières années avec plusieurs classes thérapeutiques. Le problème reste entier car dans ces phases de décompensation, la morbimortalité est très élevée.
  2. L’autre domaine dans lequel nous sommes démunis est l’insuffisance cardiaque dite diastolique ou à fraction d’éjection préservée [Lire] , qui concerne une proportion croissante de malades, en particulier les plus âgés, où, actuellement, aucune classe thérapeutique n’a montré un bénéfice certain. Il faut donc faire des études avec de nouvelles molécules et essayer de mieux comprendre la physiopathologie pour progresser dans la prise en charge. (http://www.jim.fr)
Controverse sur l'ivabradine
Le Revue prescrire [Lire] et le BIP 31 de Toulouse [Lire]déconseillent la prescription de l'ivabradine
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente