Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
HTA du sujet âgé
Tenir compte des comorbidités

Y. KAGAN, Fondation de Rothschild, Paris - 14/10/2010

Dans cette population fragile, le maître mot sera le raisonnement au cas par cas en fonction des comorbidités. Celles-ci vont influencer la conduite du traitement à deux niveaux.

L’ étude HYVET a été conduite certes chez des octogénaires, mais en bonne condition. D’ailleurs la majorité des patients ont pu atteindre l’objectif d’une pression systolique de 150 mmHg avec une mono- ou une bithérapie. Elle peut donc difficilement être généralisée à des patients âgés polypathologiques et fragiles, notamment en institutions.

Modification de l’objectif tensionnel
Ce sera parfois à la baisse (exemple de la néphropathie diabétique chez le sujet en bon état) mais c’est beaucoup plus souvent à la hausse soit parce que risque d’hypotension orthostatique ou post-prandial est trop élevé avant ou sous traitement soit par impossibilité de baisser la PA par trop grande rigidité artérielle et/ou par cause sous-jacente non accessible à un traitement curateur.
Dans ces conditions, il faut savoir se satisfaire d’une réduction significative de la PA sous traitement, par exemple de 20 mmHg.

Influence du choix de l’antihypertenseur utilisé

Ce sera par souci d’éviter l’iatrogénie favorisée par une comorbidité (par exemple, pathologie neurologique ou varices majorant le risque d’hypotension orthostatique). Ce sera aussi du fait de l’indication d’une molécule imposée par une comorbidité.

Quelques comorbidités courantes
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente