Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
HYPERTENSION ARTERIELLE et HYPOKALIEMIE
(Suite)

Voir kalièmie
NB : Eliminer une origine iatrogène


Voir également +++ : HTA et hyperaldostéronisme primaire (MAJ 2004)

Trois tableaux hormonaux
  • Rénine et aldostérone élevées
  • Rénine basse, aldostérone élevée
  • Rénine et aldostérone basses
HTA avec rénine et aldostérone élevées
  • Diagnostic aisé
    L'hyperactivité hormonale est secondaire à une chute de la volémie : HTA rénovasculaire et HTA maligne

  • Diagnostic plus difficile
    Le primum movens est dans la sécrétion de rénine : tumeur de l'appareil juxta-gloméruilaire secrétante de rénine
HTA, rénine basse, aldostérone élevé
  • Diagnostic aisé
    C'est l'hyperaldostéronisme primaire dont la difficulté vient ensuite de la localisation/étiologie
  • Diagnostic plus difficile
    Le problème repose sur des éléments biologiques qui ne tranchent pas (kalième limite, rénine basse, aldostérone bormale) qui correspond probablement à des formes limités des hyperaldostéronisme primaire.
    Les arguments à retenir sont
    - une résistance relative ou absolue au traitement antihypertenseur classique
    - un rapport aldostérone /rénine élevé
    - Aldostéonurie élevée > 45 nmol/24 h. Cette dernière information est souvent plus pertinente car elle intègre les fluctutations nyctémérales. Un test de freination par le NaCl peut a^pporter le diagnostic
  • Autre diagnostic difficile
    L'hyperaldostéronisme freinable par la dexaméthasone est une autre entité à dépister dans un contexte d'HTA familiale vant l'âge de 20 ans.
    La tendance spontanée à l'hypokalièmie ou la baisse marquée du potassium sous thiazidique sont évocateurs.
    Le diagnostix est apporté par la normalisation de la TA sous déxaméthasone et l'hypersécrétion marquée des d"rives 18 OH du cortisol.
HTA, rénine et aldostérone basses
  • Les diagnsotics aisés
    ---- $ de Cushing
    ---- Administration excessive de cortisol, prednisolone, 9 alpha fluorohydrocortisone
    ---- L'absorption d'acide glycyrrhizinique (régilsse, antésite)
    ---- Tumeurs sécrétrices de minéralocorticoïdes autres que l'aldostérone (tumeur surrénalienne sur l'imagerie)
  • Diagnostics plus difficiles
    ---- Hyperactivité intrinsèque du système cible de l'action de l'aldostérone (au niveau du néphron). Le traitement par la spironolactonre est inefficace alors que l'amiloride normalise la TA .($ de Liddle, Bartter, Gitelman ?)
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente