Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Diabète et hypertension
L'association IEC-inhibiteur calcique plus efficace qu'IEC-diurétique

Journal of the American College of Cardiology, vol.56, n°1, p77-85. - 08/2010

Revoir Recommandations 2003 : [Lire]

L'association d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) et d'un inhibiteur calcique s'avère plus efficace qu'une association IEC-diurétique pour traiter l'hypertension chez des patients également diabétiques, car le risque d'événement cardiovasculaire est diminué, montre une étude internationale publiée dans le Journal of the American College of Cardiology.

Il s'agit d'une étude de sous-groupe de l'essai ACCOMPLISH qui a déjà montré sur 11.508 patients hypertendus à haut risque que l'association bénazépril-amlodipine est supérieure à bénazépril-hydrochlorothiazide

Actuellement, les recommandations de traitement de l'hypertension sont en faveur de l'association d'un IEC ou d'un antagoniste de l'angiotensine avec un diurétique, rappellent Michael Weber du SUNY Downstate College of Medicine à New York et ses collègues. L'étude ACCOMPLISH remet en question cette recommandation.

Dans une analyse prévue dès la conception de l'étude, les chercheurs ont étudié les données des 6.946 patients hypertendus et diabétiques, dont 2.842 à très haut risque en raison d'un antécédent d'événement cardio ou cérébrovasculaire. Ils ont été suivis durant 30 mois.

Alors que la pression artérielle obtenue avec les deux combinaisons d'antihypertenseurs était similaire, il y avait une différence dans le risque de décès cardiovasculaire, infarctus, AVC, hospitalisation pour angor, arrêt cardiaque réanimé ou revascularisation coronaire, avec l'association bénazépril-amlodipine: 8,8% contre 11% avec bénazépril-hydrochlorothiazide. Cela correspond à une baisse de 21% du risque d'événement.

Cette baisse est similaire, et même légèrement supérieure à la baisse de 18% observée chez les patients non diabétiques dans cette étude.
Pour les patients diabétiques hypertendus à très haut risque, le risque d'événement cardiovasculaire était diminué de 23%.
Chacun des événements pris séparément était diminué, mais de façon non significative en raison d'un nombre de cas insuffisant, alors que le critère composite incluant tous les événements était diminué de façon statistiquement significative.
Il y avait aussi une réduction de 47% de la détérioration de la fonction rénale (définie par une élévation de plus de 50% de la créatinine sérique).

Les patients recevant l'inhibiteur calcique ont eu plus d'oedèmes, mais tous les autres paramètres de sécurité et de métabolisme n'étaient pas significativement différents entre les deux groupes, notent les auteurs.

"Pour une large proportion de patients diabétiques qui nécessitent une association de deux médicaments pour contrôler leur hypertension, l'utilisation de l'amlodipine avec un agent bloquant le système rénine-angiotensine devrait désormais être envisagée", concluent les chercheurs.

http://www.medscape.com/viewarticle/574078_2
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente