LES DIURETIQUES THIAZIDIQUES, ENCORE ET TOUJOURS DANS L’HYPERTENSION ARTERIELLE!
(JL Montastruc)
http://www.pharmacovigilance-toulouse.com.fr/BIP2003N01.htm

Les résultats de l’étude ALLHAT, réalisée sur plus de 30.000 patients hypertendus âgés de 55 ans et plus, rappellent que les diurétiques sont parmi les médicaments dont le rapport bénéfice/danger reste le mieux établi dans le traitement de l’hypertension artérielle (JAMA, 2002, 288, 2981-97).

Cette étude a comparé 15.255 patients recevant le diurétique thiazidique, chlortalidone, 9.054 traités par l’inhibiteur de l’enzyme de conversion, lisinopril (Zestril°, Prinivil°) et 9.048 sous l’anticalcique de la famille des dihydropyridines, amlodipine (Amlor°).

Dans cet essai clinique, on ne retrouve aucune différence entre les trois antihypertenseurs sur le critère principal d’évaluation, un critère combiné (donc critiquable) associant survenue de maladies coronaires fatales et infarctus du myocarde non fatals. La chlortalidone prévient mieux que l’amlodipine la survenue de l’insuffisance cardiaque (d’environ 25 %). Les patients traités par l’inhibiteur de l’enzyme de conversion ont 6 fois plus de risque de survenue de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral ou d’insuffisance cardiaque que ceux traités par la chlortalidone. La pression sanguine artérielle systolique est significativement plus élevée sous l’anticalcique et l’inhibiteur de l’enzyme de conversion que sous le diurétique. En matière d’effet indésirable, on retrouve 4 fois plus d’angioedèmes sous lisonipril que sous chlortalidone.

Les auteurs de ce travail concluent : " les résultats d’ALLHAT indiquent que les diurétiques de type thiazidique doivent être considérés comme le premier traitement pharmacologique des patients hypertendus. On n'a pas fait mieux en matière d’abaissement de la pression sanguine artérielle, de réduction des complications cliniques et d’effets indésirables. De plus, les thiazidiques coûtent moins que les antihypertenseurs les plus récents ".

Comment comprendre, dès lors, que depuis plusieurs années, la chlortalidone seule (Hygroton°) ne figure plus parmi la liste des médicaments disponibles en France ?
On ne la retrouve qu’associée à un bêta-bloquant : métoprolol dans Logroton°, aténolol dans Ténoretic°, oxprénolol dans Trasitensine°.

A la place des médicaments bien étudiés et bien éprouvés, on préfère assurément, toujours et encore, les nouveaux produits, nécessairement insuffisamment connus.

Mais, " tout nouveau n’est pas tout beau " et " tout nouveau est toujours plus cher " ! Un bel exemple d’incohérence de nos prescriptions de pays riche et d’inadaptation de l’offre pharmaceutique à la vraie demande médicale. Une fois encore, les médicaments les plus efficaces et les mieux évalués ne sont pas les plus prescrits !

Un nouveau sujet de réflexion de Pharmacologie Sociale.

Voir à ce sujet : A efficacité égale, un vieux médicament vaut mieux qu'un nouveau [Lire]
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente